ZeDen.net

 
 
Un stand vert et noir
Après avoir présenté le salon IT partners, ainsi que ceux des 3 principaux fabricants de cartes mère et cartes graphiques (Gigabyte, Asus, MSI), nous allons aujourd'hui nous arrêter sur le stand de Razer, constructeur très réputé de périphériques de jeux. Situé dans le même bâtiment que Be Quiet !, ce stand était très dense en termes de produits proposés. Nous avons donc pu voir plein de choses, qu'on vous présente dans la suite de cet article !


L'Ouroboros
Nous avons découvert plusieurs souris, mais celle qui nous a le plus plu est sans conteste l'Ouroboros, la dernière-née de la marque. C'est une souris sans fil inspirée notamment par ce qui se fait déjà un peu chez Mad Catz ou Cyborg : elle est vraiment modulaire. On a donc un corps de souris, sur lequel il y a 2 points d'ancrage pour venir fixer des extensions : 4 sont livrés. Ainsi, suivant ses préférences, on met en place les différents éléments. De plus, la longueur totale de cette Razer est paramétrable, et ce sans outil. Au final, chacun peut faire SA souris !

A noter que le packaging qui était visible sur le salon n'était pas celui du commerce, mais celui de la version presse. On peut voir en effet qu'il est constitué d'une grosse valise, et que le cout, déjà important de la souris seule — on parle ici de 150 euros — aurait été encore plus pénalisé par cet emballage trop luxueux.

Aluminium
Les tapis de souris se sont également révélés être intéressant, surtout le Manticor. Alors que chez les autres constructeurs, la tendance est à présenter les tapis roulés sur eux-mêmes, avec parfois des effets de « vagues » quand on les déroule, cette série de Razer est présentée à plat, dans une belle boite. Évidemment, car quand on l'ouvre, on découvre que le tapis est en fait une plaque de métal, difficile donc d'en faire un cylindre ! Il existe plusieurs versions, selon qu'on préfère les surfaces « rapides » pour de la glisse pure ou les surfaces texturées, destinées à offrir une précision accrue.

La gamme de casques du constructeur est bien entendu à la mesure de sa réputation. Ce fut l'occasion de découvrir que les constructeurs de casque gaming cherchent aussi à se diversifier du côté du StreetWear, avec des produits destinés à être portés en ville et branchés sur un baladeur, comme le Kraken Pro. Mais une fois à l’intérieur, et branché à un PC, il est tout à fait à l'aise pour jouer, car il suffit de sortir le micro rétractable. Une bonne idée qui séduira forcement, à condition d'aimer la couleur vert flashy de la marque, ou d'opter pour la version noire, bientôt disponible. A l'autre bout de la gamme, on trouve le Tiamat qui propose du vrai 7.1 ! Et pour les fans de Battlefield 3, on retrouve une version spécifique du BlackShark. Le design orange et noir est une vraie réussite : les énormes coques et le câble de micro visible lui donnent un petit air de casque d'hélicoptère qui est très plaisant à l’œil.


Quelques casques de la marque

Ce fut l'occasion d'apprendre, sans surprise, que les périphériques de jeu rattachés à une licence, que ce soit Battlefield ou autre, marchaient bien à la sortie du jeu, et moins bien après ... Le timing de sortie est donc primordial.

Parmi les autres périphériques présentés, il y avait du plus ou moins classiques. Les pads PC/Xbox ont toujours le vent en poupe, et le constructeur en profitait pour lancer un modèle sans fil avec des features avancées, comme un petit écran LCD intégré ou 2 sortes de griffes en dessous, permettant de jouer avec les auriculaires. Nul doute que cela demande un certain temps d'adaptation avant d'en tirer vraiment profit en jeu.

Assez insolite, le Hydra propose une solution similaires aux wiimotes de Nintendo mais pour PC. Il fallait oser ! Le constructeur indique d'ailleurs que sa technologie — à base de magnétisme — offre des temps de réponses bien meilleurs que toutes les solutions des consoliers. On lui fait confiance sur ce point. Un autre bon point est le nombre de jeux supportés. La liste inclus pas mal de nos chers FPS, et il serait intéressant de voir ce que cela donne en pratique.

Bien plus intéressant pour nous les joueurs et plus pragmatique, le Orbweaver est un « keypad » — comprendre un clavier pour main gauche uniquement. Destiné à offrir une alternative aux claviers pendant les sessions de jeu, ce périphérique est un concentré de boutons et de macro, le tout dans un encombrement réduit et customisable. Le repose poignet est réglable et le logiciel Synapse 2.0 permet de paramétrer comme bon le semble l'affectation des boutons. Nous devrions pouvoir tester ce produit prochainement dans nos colonnes.


Des périphériques dont certains originaux !

C'est fini pour Razer, mais il nous reste à découvrir, lors d'un prochain article, le stand Cooler Master !
par Xpierrot Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !