ZeDen.net

 
 
Alors qu'à la base les Jeux Vidéo étaient surtout orientés vers un public masculin, on assiste, depuis quelques années, à l'arrivée en force de la présence féminine dans les loisirs numériques.
Il y a quelques mois encore on associait volontiers, dans le monde du jeu vidéo, les femmes avec la série de jeux à succès "Les Sims". Si les femmes que nous avons interrogées respectent le choix des joueuses des Sims, elles préfèrent largement l'action, la profondeur et le teamplay que l'on retrouve dans les FPS.
Si vous jouez à vos jeux préférés en ligne, vous n'êtes pas sans remarquer l'apparition de pseudos féminins. Souligner et marquer (à défaut de remarquer) ces petits évènements, nous a poussé vers une série de questions. 7 joueuses, d'horizons assez variés, nous ont fait le plaisir d'y répondre :

  • Shan : 29 ans, enseignante
  • Vero et Shana : 17 ans, lycéennes
  • Mag : 19 ans : étudiante en histoire
  • Djessouille : 26 ans, membre de la communauté BF2
  • Meiko : 25 ans et Mya : 21 ans, membres des fragdolls, une équipe féminine de pro-gameuses montée par Ubisoft.

Une joueuse de Quake 3, lors d'une LAN à 16 entre amis en 2001

Découvrons maintenant les réponses des nos interviewées :

1. Comment en es-tu arrivée à jouer à des FPS ?


Shan : Je cherchais simplement à connaître les capacités de ma carte graphique. Et le meilleur moyen, c’était les jeux sur PC.

Vero : Une histoire de famille. Mon frère étant un passionné d’informatique, la petite sœur a suivi. Et me voilà.

Djessouille : Mon copain m’y a initié.

Mag : Grâce à mon petit ami, qui adore les jeux vidéo et notamment les FPS.

Shana : C’est Vero, une frageuse (et amie), qui m’a fait connaître les FPS.

Meiko (Fragdoll) : Ce sont mes frères qui m’ont incité à jouer aux FPS, en effet en les voyant jouer à ce type de jeu, j’ai voulu moi aussi essayer puis j’ai apprécié.

Mya (FragDoll) : Puisque je suis très curieuse de nature, j’ai toujours aimé essayer tous les genres de jeux vidéo, dont les FPS bien sûr, tout simplement.

Commentaire de Zeden
Pour quatre d'entre elles, c'est un homme, frère ou fiancé, qui a été le précurseur. Pour une autre, c'est une autre joueuse qui a été le déclic. Pour les deux restantes, c'est la curiosité de femmes déjà habituées aux jeux vidéo ou au PC. On peut donc dire que les femmes jouent parce que les hommes jouent, dans la majorité des cas.
Cela confirme l'enquête menée par Raya, une journaliste canadienne et joueuse invétérée qui a soumis un questionnaire à 110 joueuses de MMORPG, il en ressort qu'une grosse moitié des joueuses a été initiée par son conjoint ou, moins fréquemment, ses enfants.(1)

2. Quel est le premier FPS auquel tu as joué ?


Shan : J’avais vu une nouvelle sur Unreal Tournament 2004. Et bien entendu, ça a éveillé chez moi un intérêt relativement vif, dans la mesure où c’est un jeu PC accessible à tous points de vue.

Vero : J’aurais quelques vagues souvenirs de Quake, Runes, mais le véritable FPS, où j’ai commencé à faire plus que bouger une souris dans tous les sens, doit être Unreal Tournament 99.

Djessouille : Counter strike 1.5

Mag : UT 99.

Shana : Call of Duty.

Meiko (Fragdoll) : Mon premier FPS a été Duke Nukem 3D, puis j’ai commencée à jouer plus sérieusement aux FPS à partir de Counter Strike puis actuellement avec Ghost Recon Advanced Warfighter.

Mya (FragDoll) : Je ne sais plus si c’est Duke Nukem ou Unreal premier du nom. J’ai à peu près commencé à y jouer sérieusement en 1997 – 1998.

Unreal Tournament 99, Duke Nukem 3D et Counter Strike ont marqué une generation de joueurs… et de joueuses

Commentaire de Zeden :
Unreal Tournament et Counter Strike ont marqué toute une génération de joueurs. On peut croiser l'âge des interviewées avec les titres énoncés, pour avoir une idée du moment où elles ont commencé à jouer. Dans le cas de Shan, on peut dire que c'est très récent, de même pour Shana. Les fragdolls semblent, elles, avoir un passé relativement plus chargé puisque remontant à une dizaine d'année.

3. Mis à part les FPS, joues-tu à d’autres styles de jeux ?


Shan : Les autres jeux ne me tentent pas trop. J’ai encore un autre jeu sur mon disque dur : Painkiller (seulement la première partie, je n’y ai pas encore ajouté le second volet) ; je ne considère pas ce jeu comme étant un FPS, puisqu’il t’oblige à finir les différents niveaux, tout en essayant d’accumuler un maximum de gains, et aussi de trouver les différents secrets de chaque niveau. Tout ceci change dès que tu vas jouer en ligne, mais j’aime trop les cartes UT pour me laisser attirer par celles proposées dans les serveurs Painkiller. C’est moins beau, et moins bien fini ; mais ceci n’engage que moi…

Vero : Je suis assez polyvalente pour ce qui est des jeux. RTS, FPS, RPG ou même MMORPG me plaisent assez (surtout les jeux de rôles d’ailleurs, mais ça c’est une passion aussi). Je ne suis juste pas très jeux de sport que ça soit jeux de voitures, de foot ou que sais-je encore...

Djessouille : Pas vraiment ou occasionnellement Oblivion.

Mag : Oui, aux jeux de plate forme et aux RTS.

Shana : Oui, les RPG.

Meiko (Fragdoll) : Je joue un peu tous styles confondus, hormis les RTS et MMORPG dont je ne suis pas particulièrement fan.

Mya (FragDoll) : Je joue à tous les autres styles de jeux, mis à part peut-être les jeux de sport collectif auxquels je joue moins et seulement avec des amis pour le fun.

Commentaire de Zeden
En grande majorité, les intervenantes sont ouvertes à d'autres types de jeux. Les plus cités sont les RTS et les RPG.

4. Pourquoi les FPS et pas les Sims ?


Shan : Il est possible que je n’ai pas bien compris le « sens » ou la psychologie des Sims, mais il me semble que ce jeu est basé sur le sociétal… Je crains que tout doucement, la mode des poupées et donc la manipulation des personnages dans un univers artificiel, tel que le rêve des enfants, disparaisse peu à peu ; il suffit de regarder du coté des fêtes de Noël, pour s’en apercevoir. Le FPS a cette particularité bien à lui, mais ça compte surtout pour Quake III, et UT 2004, tu prends une arme et tu tires sur tout ce qui bouge. Pas de prises de tête, et autres subtilités, tu tires et tu bouges pour éviter de te faire sortir. Le tout dans un décor et environnement qui change. Mais à la limite, ce serait le même, je ne suis pas certaine que l’on s’en aperçoive vraiment.

Vero : Les Sims ? Je ne suis pas du genre à cracher sur ce type de jeux, et je conçois tout à fait qu’il convienne à certains types de joueurs, surtout des filles d’ailleurs pour ce qui est de mon entourage. Mais entre faire la vaisselle, le ménage et trouver l’âme sœur de son personnage fétiche, ou dégommer un pote après avoir posé la bombe et gagné le round fatidique de la partie … Je n’hésite pas !

Djessouille : Les Sims c’est mou et ça ne défoule pas.

Mag : Je trouve cela inintéressant.

Shana : Bonne question, peut-être parce que les Sims c’est lourd à la fin !

Meiko (Fragdoll) : Je peux aussi bien jouer aux FPS qu’aux Sims, j’apprécie les deux genres mais à long terme je préfère les FPS qui sont un peu moins lassants et répétitifs grâce à la possibilité de jouer en ligne.

Mya (FragDoll) : Moi j’ai plutôt choisi les FPS, les Sims et tous les autres jeux qui me tombent sous la main ! Mais c’est sûr que je joue beaucoup moins aux Sims qu’aux FPS, je dirais qu’au final tout ça manque un peu d’action.

Commentaire de Zeden
Les sims = pas d'action, si on en croit les joueuses de FPS. Elles aiment quand ça bouge et que ça tire de partout. Il n'empêche que les Sims reste le jeu féminin par excellence.


Les Sims aiment les FPS qui le leur rendent bien


5. Comment peux-tu expliquer le fait que si peu de femmes jouent à des FPS ?



Une joueuse de CS lors de
l'ESCW 2006
Shan : Attendez-vous à une petite révolution dans cette idée !! De plus en plus de filles ont décidé de se mettre à jouer. La seule inconnue, pour le moment ; nous ne savons pas encore quel(s) jeu(x) sera (ont) dans la course. Mais je pense déjà que UT 2004 sera un de ces irremplaçables. Au fond, UT est une évolution de Quake. Plus haletant, tout en étant, ou apportant un peu de nouveauté.
Incarner, durant un jeu, un personnage peut être intéressant quelques fois, mais au fond, le joueur se lasse assez vite, de ce rôle. Autant rester soi-même, et là garantie, on ne s’en lasse pas.

Vero : Si je prend l’exemple de mes amies, la plupart ne trouvent aucun intérêt à tuer un méchant à coup de mitraillettes, de snipe ou autres bazookas. Sinon il faut aussi remettre les choses en place, les jeux vidéo sont un univers de gars, et les FPS encore plus, et bien que l’accueil pour une fille soit chaleureux, elles doivent s’accrocher si elles veulent être enfin reconnues comme joueuses et non simples pompom’s girls.

Djessouille : Le machisme de certains joueurs peut être...

Mag : L’esprit guerrier c’est plus pour les hommes, les femmes sont peut-être plus calmes et préfèrent jouer aux jeux de plate-forme ou de stratégie je ne sais pas !! Les jeux de tir stressent plutôt qu’autre chose à la longue mais quand on est énervé cela peut aussi défouler.

Shana : Certainement à cause des stéréotypes sur les FPS.


Joueuse lors d'une Lan
en 2004
Meiko (Fragdoll) : Je pense que malheureusement en France, les joueuses se font rares, et c’est vrai aussi bien pour les FPS que pour tous les styles de jeux… Je pense que ceci vient du fait que les communautés sont plutôt fermées et largement masculinisées. Être une femme dans cet univers, pousse à des remarques non plaisantes de la part de ces messieurs : « les filles qui jouent aux jeux vidéo sont des thons, des boutonneuses à lunettes ». Ils ne laissent aucun répit aux nouvelles qui se lancent : « retournes jouer à la Barbie ! ». Il acceptent très mal qu’une joueuse soit du même niveau qu’eux et ont du mal à l’accepter.

Mya (FragDoll) : Je pense qu’il y a trop peu de femmes, en règle générale, qui jouent aux jeux vidéo. Plus spécialement dans le monde des FPS puisque ce type de jeu a une image très masculine, en raison de son principe même. Il faut aimer fragger des personnes virtuelles avec des armes plus ou moins complexes, ce qui peut paraître peu attrayant pour les filles.

Commentaire de Zeden
Les réponses vont toutes dans le même sens : les jeux vidéo sont des jeux de garçons, un peu comme les poupées sont des jouets de filles. Le jeu vidéo semble macho par nature, mais heureusement, cela semble changer, comme le montre les joueuses de cet article.

6. D’après toi, qu’est ce qui fait un bon FPS ?


Shan : La simplicité, la rapidité de prise en main du jeu et de ses règles, mais aussi et surtout la collaboration (après sortie du jeu) d’inventeurs de cartes.
Ne pas imposer au joueur de but du jeu, ou autres progressions dans le jeu, il faut qu’il puisse évoluer seul, et donc progresser seul.

Vero : Un bon FPS ? Personnellement ce que je recherche dans un FPS c’est le teamplay. Certes le réalisme, les graphismes, le thème, la gestion des balles et des impacts trouvent une place de choix, mais ce que je prône avant tout c’est le fun.

Djessouille : L’action.

Mag : Je ne sais pas les graphismes déjà, mais aussi le scénario et les sensations qu’il nous transmet : l’angoisse, le stress, la joie…

Shana : De bons graphismes, pas mal de map différentes, des armes intéressantes et différentes (panzer, pelle, etc. etc.) et surtout le moins de cheat possible !

Meiko (Fragdoll) : Pour moi, un bon FPS doit avoir un aspect tactique et réaliste, on doit pouvoir avoir un vaste choix d’armes, que l’intelligence artificielle soit assez développée, que l’interaction avec le décor soit poussée, pour que le jeu devienne plus jouissif. De plus, un mode online doit être inhérent aux FPS, je pense que le fait de jouer en multi allonge fortement la durée de vie de ce type de jeu.

Mya (FragDoll) : Je ne sais pas si c’est vraiment mesurable mais je pense que l’élément essentiel est un bon rythme de jeu. Si l’on prend Counter Strike et Unreal Tournament par exemple, les rythmes sont totalement différents mais tout à fait adaptés au jeu lui-même. C’est ce qui permet de garder le joueur dans l’action. Après, je pense qu’il faut un bon choix d’arme qui permette des styles de jeux différents, parce que si tout le monde joue pareil on devient prévisible plus facilement. Et puis, je ne dis pas non à de beaux graphismes qui ne demandent pas beaucoup de ressources hardware.

Commentaire de Zeden
Des hommes donneraient très certainement des réponses proches de celles-ci, car tous les éléments d'un jeu sont cités, du scénario aux graphismes en passant par le gameplay.

7. Quel est le comportement des joueurs masculins à ton égard ?




Dans un univers masculin, il
est parfois dur pour les femmes
de trouver leur place
Shan : Je répondrais que ça dépend surtout du niveau des joueurs, et de leur âge. Le plus souvent, quand ils ne savent pas que c’est une femme, en face, le relâchement domine, je veux dire par là qu’ils se comportent de la même façon qu’ils évoluent entres hommes.
Ce n’est pas pour rien que les différents clans mettent en place une politique « comportementale » sur leurs serveurs de jeux.
Quand je joue en ligne, je n’ai pas envie de voir des noms d’oiseaux, et autres amabilités de ce type, échangés entres les joueurs. De toute façon, quand je le constate, je quitte le serveur.

Vero : Toujours accueillant. Une voix féminine sur teamspeak fait toujours son effet. Généralement l’ambiance est toujours au rendez-vous d’ailleurs. Mais pour ce qui est du jeu en lui-même, il faut un certain temps pour faire ses preuves et être prise à peu près au sérieux : «Une fille ? Bah c’est sympa mais, pour le frag… »

Djessouille : Très correct, il suffit de côtoyer les bonnes personnes.

Mag : Ils m’aident, puisque je joue avec des amis de mon petit copain et souvent ils en rigolent car j’ai un peu de mal à viser.

Shana : Ils nous demandent si nous sommes vraiment des filles, ou nous disent que des filles ne peuvent être douées dans les FPS.

Meiko (Fragdoll) : Avant que je devienne une Frag Dolls, les joueurs ne pensaient pas que je puisse être réellement une fille, et je subissais quelques remarques désagréables. Quand on m’entendait au micro on me traitait de « pyjama » ! Ou bien on me demandait mon ASV, si j’ai un MSN, …De savoir qu’ils se sont fait battre par des nanas, certains machos n’hésitent pas à critiquer sur le physique : « Tu dois être un thon pour rester derrière un pc », …

Mya (FragDoll) : Les comportements des joueurs peuvent varier selon les parties. Certains trouvent ça vraiment génial que des filles aient un bon niveau au point de les battre, d’autres, un brin macho, commencent à râler dès qu’on les frag un peu plus qu’eux, ou nous font des plans drague en nous lançant un « asv » dès qu’ils savent que l’on est une fille.

Commentaire de Zeden
Le comportement des joueurs accueillant une (des) fille(s) au sein de leurs équipe couvrent toutes les réactions qu'ont un groupe de garçons quand une fille veut jouer au foot avec eux. Ce qui implique un certain nombre de remarques pas très intelligentes, montrant bien que la aussi, culturellement parlant, il y a du boulot. Etonnant, les joueurs demandent si les joueuses en sont bien réellement. Le net permet de masquer sa véritable identité, d'où la question suivante.

8. Que penses-tu des joueurs qui utilisent des skins de femmes ?



Skin féminin dans UT 2004
Shan: Très souvent ils le font parce que ces personnages sont plus difficiles à atteindre, ces skins sont dessinés un peu plus finement. Et puis entre nous, c’est plus joli, les courbes…

Vero : Pour les FPS ça ne me dérange vraiment pas. Là où ça devient plus problématique c’est pour les MMO où certains joueurs se font passer pour de véritables joueuses. Mais me diriez-vous, chacun trouve son plaisir où il veut.

Djessouille : Un skin reste un skin.

Mag : Cela ne pose pas de problème, ça permet de varier les plaisirs et de pouvoir mater un peu puisqu’elles sont souvent peu habillées.

Shana : C’est leur problème, c’est comme si les filles mettaient des skins de gars.


Skin féminin dans UT 2004
Meiko (Fragdoll) : C'est sympa, je trouve. Cela montre que les skins féminins sont très plébiscités, et peut donc permettre aux développeurs de proposer plus de personnages féminins dans leurs jeux. D’ailleurs j’aimerais beaucoup avoir le choix de personnages féminins dans les FPS.

Mya (FragDoll) : Qu’ils sont nombreux ! Je ne sais pas pourquoi mais je rencontre souvent des joueurs qui prennent des skins de femmes. Certains m’ont dit que c’était plus facile de jouer une fille vis-à-vis des autres joueurs en face. Personnellement je trouve ça pas plus mal puisque comme ça lorsque l’on est une vrai fille derrière son jeu on passe un peu plus incognito et on peut jouer tranquille sans que l’on nous demande notre asv.

Commentaire de Zeden
Ca devient psychologique. Certaines filles utilisent des skins de filles car comme des gars en utilisent aussi, on peut plus trop savoir si c'est une fille ou un gars qui se cache derrière. En revanche, il faudrait vérifier qu'une skin féminine, plus "étroite", par définition, est moins évidente à atteindre.

9. Que penses-tu des fragdolls ? Et est-ce que c’est un bon moyen d’amener les femmes au FPS selon toi ?



L’équipe des Fragdolls
au complet
Shan : Dans pratiquement tous les sports, il y a des femmes ; beaucoup d’entres nous, s’intéressent de plus en plus aux jeux, et pas seulement aux loisirs numériques. Bref dans toutes les disciplines de la vie en général, les femmes commencent à prendre vraiment la place qui leur est due.
De là à savoir si c’est un bon moyen de nous inciter à jouer les FPS, je ne crois pas vraiment. Mais cela va peut-être accélérer la chose, qui de toute façon serait arrivée, c’est juste une question de temps.
Je crains que cette médiatisation, ne soit en fait une idée similaire à celle qui amène tellement de filles courtes vêtues dans toute foire, exposition, ou autre manifestation organisée pour le public. Donc en fait, juste une question d’ « image » ; attirer du monde par le meilleur moyen possible. Autre question, est-ce bien le meilleur moyen ?


L’équipe des Fragdolls
au complet
Vero : Les fragdolls ? Une bonne idée de départ oui. Nous avons d’ailleurs bien tenté l’expérience sur Call of Duty il y a maintenant plus d’un an avec deux amies. Un pari fou d’une team exclusivement féminine… Qui a tenu 6mois ! Mais pour en revenir aux fragdolls, je trouve trop poussé tout le tapage publicitaire que l’on fait autour d’elles, rien de bien gênant certes, mais leur beau discours de femmes combatives dans un monde de brutes est un peu terni par tout le business qui tourne autour d’elles.

Djessouille : Si une femme veut jouer aux FPS, fragdolls ou pas, elle le fait ;)

Mag : Je ne sais pas, je ne connais pas les FragDolls.

Shana : Ça peut être un moyen comme un autre, après faut aussi arrêter d’insulter les femmes qui jouent au FPS ça les encouragera certainement à venir.


Meiko,
membre des Fragdolls
Meiko (Fragdoll): Le concept Frag dolls ne serait pas là aujourd'hui sans Ubisoft et je tiens à les remercier pour cette initiative !
Cela nous permet de pratiquer notre passion à un niveau semi-professionnel, de donner une certaine visibilité de la gente féminine dans certains types de jeux qui sont dits de mecs comme les FPS. Je pense que le fait que d’autres filles, nous voyant jouer aux jeux vidéo, peut leur donner envie d’essayer.


Mya,
membre des Fragdolls
Mya (FragDoll) : Les FragDolls c’est une équipe de filles passionnées par les jeux vidéo qui sont là pour montrer aux femmes que ce n’est pas que pour les hommes. Je me sens très bien dans l’équipe puisque j’ai le sentiment d’avoir enfin trouvé des personnes passionnées, au moins autant que moi, par le jeu vidéo. C’est un vrai bonheur de parler de jeux vidéo entre filles et de jouer ensembles sans risquer que l’autre ne comprenne rien ou ne s’ennuie.
Je pense que c’est un bon moyen d’amener les femmes à essayer les jeux vidéo en général et pas seulement les FPS puisque nous jouons à tous les types de jeu. La communauté de joueuses ne cesse de grandir et j’espère que l’on pourra y contribuer même un tout petit peu.

Commentaire de Zeden
Vu les sondées, il était clair que les réponses allait vraiment varier suivant l'intéressée. Les fragdolls encensent leur équipe, ce qui est tout à fait logique. Les casuals gameuses ne connaissent pas le monde des clans et du progamming, et donc n'ont pas entendu parler des fragdolls. Pour les autres, le moyen est certes louable mais pas forcement le plus efficace pour plaider la "cause féminine".

10. Est-ce que l'entraide existe entre joueuses ?


Shan : Clairement oui. Ne pas oublier que les minorités (car nous en sommes une pour le moment) sont toujours organisées autour de l’entraide.

Vero : Tout est relatif. Si l’on omet la petite pointe de jalousie qu’on perçoit chez certaines joueuses à l’arrivée de nouvelles filles dans une team (« Quoi ? Une autre fille, je ne serais plus la chouchoute »), celles-ci feront souvent corps ensemble à la moindre occasion pour prendre une revanche sur les garçons. N’ai-je pas toujours prôné qu’un binôme de filles était le meilleur tandem imaginable pour un FPS ?

Djessouille : Ça dépend.

Mag : Je ne sais pas non plus car je n’ai, jusqu'à maintenant, joué qu’avec des hommes...

Shana : Comme les gars qui jouent en équipe, l’entraide c’est pas par sexe, mais par équipe !

Meiko (Fragdoll) : Oui cela existe, et heureusement ! Il faut s’entraider entre joueuses pour pouvoir s’améliorer et ainsi donner une image plus sérieuse des joueuses en France.

Mya (FragDoll) : Heureusement ! Et peut être même plus encore entre les joueuses qu’entre les joueurs pour qui la rivalité est parfois plus forte que l’entraide. Lorsque je suis entrée dans l’équipe des FragDolls, je n’avais que peu de connaissances sur Counter Strike, grâce à leur aide j’ai pu apprendre beaucoup de choses en un temps record.

Commentaire de Zeden
L'entraide féminine existe donc bel et bien dans le monde de brutes que sont les FPS, et tant mieux. On notera que Vero parle aussi de jalousie. Cela serait-il inhérent à la féminisation des équipes ?

11. Ton pseudo de joueuse laisse-t-il à penser que tu es une femme ?


Shan : Non. Combien d’entres vous savent que Shan est un prénom ? Ce n’est pas le mien véritable, mais je l’aurais accepté sans aucun problème, si ma maman me l’avait donné.

Vero : "Véro", oui il me semble que quelque part ça le laisse supposer.

Djessouille : Oui et je ne le cache pas.

Mag : Oui.

Shana : Ben ça dépend, comme des gars ont aussi ce pseudo, on peut dire que non mais quand même c’est plus féminin que masculin.

Meiko (Fragdoll) : Non je ne pense pas que Meiko laisse penser que je sois une femme, vu que ce n’est pas un pseudo spécialement féminin.

Mya (FragDoll) : J’essaye de prendre le plus souvent possible des personnages féminins dans les jeux lorsqu’il y en a de disponible, donc mon pseudo laisse à penser que je suis une femme dans ce cas là, et heureusement ça arrive de plus en plus souvent. Lorsque j’incarne un personnage masculin je le nomme parfois également avec un prénom féminin ou mixte.

Commentaire de Zeden
La question avait pour but de voir si les joueuses annonçaient ou pas clairement la couleur en arrivant dans une partie. Et elles assument parfaitement, a priori.

12. Quel est le FPS que tu attends le plus ?


Shan : La réponse est connue d’avance. Unreal Tournament 2007. J’espère ne pas être déçue. Mais mon matériel va devoir évoluer, si je le veux dans le top feature.

Vero : Pour l’instant aucun en particulier. L’actualité du Net sur les nouveaux hits de ces derniers temps ne m’a pas plus convaincu que ça. Reste à espérer que d’autres démos seront plus à même de me convaincre.

Djessouille : ETQW.(NDR : Ennemy Territory : Quake Wars)

Mag : Aucun car je ne m’y intéresse pas vraiment mais mon copain m’a fait récemment découvrir FEAR et j’ai adoré.

Shana : Je ne sais pas.

UT 2007, Ennemy Territory : Quake Wars, Red Steel

Meiko (Fragdoll) : J’attends avec impatience la sortie de Red Steel sur Nintendo Wii, qui s’annonce novateur en proposant un nouveau gameplay avec la télécommande.


Dark Messiah

Mya (FragDoll)
: Dans le genre FPS qui change un peu des habitudes je pense à Dark Messiah qui va sortir à la rentrée, et sinon le prochain Rainbow Six intitulé Vegas, la nouvelle version de Counter Strike, ou encore le prochain Unreal Tournament. Et si je devais n’en citer qu’un ce serait Dark Messiah.

Commentaire de Zeden
On pardonnera aux Fragdolls de n'attendre quasiment que des titres Ubisoft. Les casuals gameuses n'attendent rien de particulier, ce qui est somme toute assez normal.

13. À quelle fréquence joues-tu ?


Shan : C’est très variable. Mais le plus souvent, c’est quand je peux m’accorder une heure.

Vero : Pour ce qui est du jeu à proprement parler, sauf soir de matchs, je dirais pas plus d’une heure par jour en semaine de cours. Par contre passer une après midi ou une soirée entière sur un jeu avec ma team est toujours appréciable, et les heures ne se comptent alors plus.

Djessouille : Tous les jours au moins 2h.

Mag : C’est assez rare car je n’achète pas de jeux, sauf lorsque mon copain en achète un qui me plait je peut y jouer entre 2h-3h par jour et ça jusqu'à ce que le jeu soit fini (c'est-à-dire pendant environ 4 jours).

Shana : Ça dépend. Pendant les vacances, si je suis là; de mon pc, s'il laisse les jeux tourner ou pas, des cours... L’an dernier c’était quasiment tous les soirs.

Meiko (Fragdoll) : Je joue en moyenne environ 15 heures par semaine, voire plus selon mes envies.

Mya (FragDoll) : Je joue tous les soirs lorsque mes études me le permettent et, en général, je joue au moins une quinzaine d’heures par semaine, même en période d’examens.

Commentaire zeden
Les "progameuses" des Fragdolls jouent beaucoup, mais elles se doivent de garder la main. Pour les "casuals gameuses", comme le nom l'indique, c'est plus modéré. Là encore, par rapport à une population d'hommes identiques, les réponses sont similaires.

14. Joues-tu plutôt en ligne ou plutôt en solo ?


Shan : Painkiller en solo (tiens, j’ai un peu tendance à l’oublier celui-là) mais UT, c’est toujours en ligne, même si je n’ai que les Bots comme adversaires. Cela ne me dérange pas de jouer ainsi.

Vero : En ligne. Comme dit plus haut, ce que je recherche, et particulièrement dans les FPS c’est le teamplay, les beaux matchs et les bonnes parties où strat’, niveau et fairplay se confondent. Pour moi les jeux en réseaux ne sont que des prétextes pour passer un bon moment avec des amis, avant tout.

Djessouille : Toujours en ligne les jeux solo m’ennuient.

Mag : Solo.

Shana : En ligne.

Meiko (Fragdoll) : Je joue généralement beaucoup plus en ligne qu’en solo, surtout actuellement, où je joue beaucoup sur le xbox live à Dead Or Alive 4 et Ghost Recon Advanced Warfighter; côté pc je joue aussi à Trackmania Nations et Counter Strike qui sont des jeux exclusivement online.

Mya (FragDoll) : Je joue beaucoup en solo puisque j’aime bien connaître l’histoire des jeux, mais encore plus en ligne. Des maps de FPS où il n’y a que des bots (même si l’intelligence artificielle s’améliore) c’est beaucoup moins fun que quand il y a de vrais joueurs en face.

Commentaire de Zeden
Le jeu en ligne à la côte, on dirait. A noter qu'une joueuse (Meiko) utilise le Xbox Live.

15. Quel est le dernier jeu que tu as acheté ?


Shan : Counter Strike : Condition Zero ; mais décidément, je n’aime pas les jeux basés sur les guerres passées. Il doit traîner dans un fond de tiroir quelque part, je ne sais même pas lequel. Et puis, je dois aussi réprouver le système Steam !

Vero : Pour ce qui est des FPS, ce doit être Call of Duty 2. Sinon GuildWars Factions plus récemment.

Djessouille : Oblivion.

Mag : Comme je l’ai dis plus haut, aucun je joue chez les autres.

Shana : Euh, je me souviens plus...

Meiko (Fragdoll) : Le dernier jeu que j’ai acheté est Table Tennis sur Xbox 360.

Mya (FragDoll) : Le dernier jeu que j’ai acheté ces temps-ci est Guild Wars : Factions.

Commentaire Zeden
Nos amies aiment les FPS, mais sur 5 qui énoncent un titre de jeu, une seule a acheté un FPS. Le plus étonnant, c'est que c'est un MMORPG, Guildwars, qui semble être populaire. Ceci peut s'expliquer par le faible nombre de FPS de qualité sortis cette année.

16. Penses tu que les femmes soient avantagées, ou désavantagées, par rapport aux hommes, face aux FPS et aux Jeux Vidéo en général ?


Shan : Si désavantage il y a, ce dont je doute, que ce soit dans les FPS ou autres, c’est dans la technique, logiciel ou matériel, qu’on le retrouve. En cas de plantage, nous avons du mal à diagnostiquer puis corriger.
Sauf si on est une geekette !!

Vero : Avantagées ? J’ai beau être assez féministe sur les bords, je n’irai pas jusque là !
Non ce qui fait la différence, entre les joueurs et leurs niveaux à mon avis, repose plus sur une question d’entraînement, de feeling du jeu, d’agilité des doigts ou de précision dans le tir, plutôt qu’une question d’appartenance à l’un des deux sexes. Après qu’une fille aurait plus de difficultés à s’adapter à un FPS qu’un roxxor averti masculin fan de jeux de guerre, ça ne m’étonne pas plus que ça, et vous ?

Djessouille : Non pas du tout même pied d’égalité.

Mag : Non.

Shana : Tout dépend de la personne et non du sexe, ensuite si on remarque que certains nous font des cadeaux (par exemple ils ne nous tuent pas uniquement parce que nous sommes des filles) alors oui nous sommes avantagées.

Meiko (Fragdoll) : Je ne pense pas que les femmes soient avantagées ou non par rapport aux hommes dans les jeux vidéo, je pense que pour les femmes comme pour les hommes, c’est l’entraînement qui permet de progresser.
Quand une fille s'attarde sur un jeu, elle peut être aussi (voire plus) forte qu'un gars !

Mya (FragDoll) : Au départ, je pense que nous sommes tous égaux devant les jeux vidéo. Après, les hommes ont peu être plus de temps à y consacrer, et du coup leur niveau est souvent plus élevé que celui des femmes. Le style de jeu n’a pas vraiment d’importance, à partir du moment où l’on s’entraîne sur un jeu, c’est normal d’avoir un niveau en conséquence, que l’on soit une fille ou un garçon.

Commentaire Zeden
Les femmes et les hommes sont égaux face aux jeux vidéo, si les conditions de jeux sont identiques et qu'il n'y ait pas de favoritisme.

17. Quel(s) est/sont ton/tes FPS préférés ?


Shan: Unreal Tournament 2004

Djessouille : BF2, Ennemy Territory

Mag : FEAR et Painkiller.

Shana : COD2, j’aimerais tester BF2, Wolfenstein.

Meiko (Fragdoll) : Mes FPS préférés sont Ghost Recon Advanced, Warfighter et Counter Strike.

Mya (FragDoll) : Counter Strike est vraiment prenant, surtout lorsque l’on est membre d’une team sérieuse. Je me souviens aussi avoir passé des nuits entières à fragger sur Unreal Tournament avec le premier ordinateur de mes parents.

Commentaire de Zeden
Counter Strike, et UT, sont encore les plus cités. On voit aussi que BF2 a marqué les esprits.
On pourrait s'étonner de la faible popularité de Quake3 dans tous l'article, alors qu'UT99 est mentionné à plusieurs reprises.

Éléments d'analyse

Ces différentes approches que nous avons récolté nous permettent de mieux appréhender à un niveau très local les goûts, les habitudes et les sentiments des joueuses interrogées envers les FPS. Mais ces entrevues peuvent aussi nous permettre de pousser plus loin l’analyse en abordant le thème controversé de la pratique féminine des jeux vidéo et des FPS en particulier.
Le phénomène généré par les Frag Dolls pousse beaucoup d’observateurs à concevoir une réelle percée des femmes dans le monde fermé du Hadcore Gaming, mais il faut aussi garder à l’esprit que beaucoup de femmes jouent aux FPS tout en abordant d’autres styles de jeux tels que les RTS, les RPG, les MMO ou encore les jeux de plate forme.

Une approche du casual gaming : jouer pour le plaisir ?

En outre, si les femmes peuvent jouer au plus haut niveau dans l’e-sport, il faut aussi considérer la très grande part de joueuses occasionnelles (on parle aussi de casual gaming) qui ont une vision différente sur le jeu que ce soit en terme de graphisme, de gameplay ou même de préférence dans les modes de jeu. En effet, les joueuses occasionnelles vont préférer une campagne solo au jeu en réseau, seront bien plus regardantes sur un scénario qui doit les tenir –à l’instar d’un film, car n’oublions pas que nous parlons ici de divertissement- en haleine plusieurs heures durant ou encore prendront le temps d'observer l'univers du jeu.
La joueuse occasionnelle pourra autant jouer aux FPS de l’année comme F.E.A.R. qu’aux jeux de stratégie comme Warcraft en passant par les jeux de plate forme comme Rayman 3. Pour ces femmes, le but est avant tout d’utiliser les jeux vidéo comme un moyen de se divertir.
Après, on peut voir se dessiner un autre style de joueuses, orientées vers le jeu en ligne et le challenge proposé par les FPS.

Le Hadcore Gaming, ça existe aussi chez les femmes

Certaines joueuses prennent, à l’instar des hommes, du plaisir à jouer en clan, en ligne et au plus haut niveau de l’e-sport. C’est pourquoi de plus en plus de joueuses intègrent des clans dans les jeux en ligne que ce soit sur Unreal Tournament, Counter Strike, Battlefield 2 ou encore Call of Duty 2. Les jeux à caractère violent ne rebutent plus la gente féminine, bien au contraire. Elles apprécient, tout comme les hommes, se défouler après une dure journée.
C'est cet engouement qui à donné naissance au concept Frag Dolls, car les éditeurs ont compris que le marché féminin représentait des parts de marché à conquérir, tout le marketing qui vise les femmes passe par un "ciblage intelligent" prenant en compte les goûts et les habitudes féminins. Il faut donc séduire les femmes sur tous les terrains où elles sont présentes, et elles sont partout !

Trois photos représentant des joueuses de Counter Strike à l'ESWC 2006

Les FPS online riment souvent avec compétition et les joueuses y jouent pour trouver un challenge. Une fois la période défouloir passée, on cherche à améliorer ses statistiques, ses techniques, son teamplay pour progresser dans la hiérarchie, dans les classements et atteindre le top grâce à de l'entrainement. Si il est bien un sport ou les différences morphologiques entre les hommes et les femmes ne compte pas c'est bien l'e-sport. Les femmes semblent même plus efficaces lorsqu’il s’agit d’organiser un groupe, un clan, ou de résoudre des querelles entre joueurs.

Bon alors, et les Sims ?

Ceci étant, il ne faut pas à ce stade penser que joueuses occasionnelle rime forcément avec « Les Sims » et "pro gaming" avec FPS multi. Electronic Arts avec Les Sims a converti un nombre incalculable de femmes réfractaires aux jeux vidéo. Une fois Les Sims épuisés, il est normal qu'elles cherchent d'autres loisirs dans les jeux vidéo. Si « Les Sims » ne plaisent pas forcément à toutes nos intervenantes, il est clair qu'il conduit le public féminin vers le jeu vidéo. Une fois ceci acquis, le public féminin peut être poussé à chercher plus loin, une autre expérience de jeu et c'est là qu'interviennent les FPS, pour certaines.

Faire sa place

En s'intéressant au comportement masculin à l'égard des joueuses, on constate plusieurs comportement type allant de la moquerie gentille en passant par l'offense ou encore l'accueil chaleureux.
En effet, dans la majorité des cas, l'arrivée d'une fille dans un clan fait l'effet d'une petite bombe. Tous les joueurs masculins seront prêts à toutes les attentions envers ces filles qui apportent du sang frais -je n'ai pas dit de la chair à canon ! Une fois arrivée au top de l'échelle, la joueuse doit encore se faire reconnaître comme telle et non comme une simple "pompom's girl", pénétrer une communauté assez fermée dans un univers d'hommes. La tâche est rude, c'est le moins que l'on puisse dire.
Dans cet univers essentiellement masculin, être femme semble être à la fois un handicap et un avantage. Un handicap parce que les contraintes domestiques les empêchent d’y consacrer autant de temps que les hommes (1) (même si ça l'est moins pour nos intervenantes interrogées qui sont encore jeunes), et parce que les joueurs ne s’attendent pas à ce qu’une joueuse soit du même niveau qu’eux.
Et un avantage car la séduction sur les jeux en réseau se traduit par une moindre agressivité, voire par des conseils qui permettent aux joueuses qui les acceptent de progresser plus vite, mais en exaspèrent aussi certaines.

La solidarité féminine

Comme à tous les niveaux de la société dans laquelle nous vivons, pour survivre, il faut s'entraider et à plus forte raison lorsque l'on représente une minorité. Si nos témoignages convergent dans le sens d'une grande entraide entre joueuses, que se soit dans un même clan ou non, il faut aussi prendre en considération que la compétition existe aussi entre femmes. Si l'esprit de compétition est sûrement moins développé qu'enre hommes, il existe bel et bien entre joueuses, allant parfois jusqu'à créer de la "jalousie". Cependant, et nos intervenantes le soulignent bien, c'est globalement l'entre aide qui prône entre les joueuses. Il faut toutefois garder à l'esprit que la rivalité est inhérente au comportement humain et que même les femmes n'y échapent pas...

Conclusion

Nous avons donc pu voir que les femmes ont un bel avenir dans les FPS, il faudra cependant arriver à changer les mentalités avant qu'elles ne soient réellement intégrées. Comme ailleurs, le monde des FPS connaît une surreprésentation masculine et peut parfois se montrer très machiste, notamment au plus haut niveau de la compétition.
La prise de conscience est lente mais belle est bien présente, les Frag Dolls en sont la concrétisation. Cet exemple de création d'une équipe semi-professionelle prouve bien l'intérêt des éditeurs -ici UbiSoft- dans les parts de marché que représente le marché féminin.
Les temps changent, et l'industrie devrait désormais se focaliser sur les différences entre hommes et femmes sur le thème des besoins avant de se lancer dans la création d'un produit.
Comme l'a très bien fait remarqué le site Guilded Lilies (2), beaucoup de femmes jouent déjà aux FPS, il incombe désormais aux game designers de faire des ajustements au niveau de la manière même de créer les jeux.
Ces différences qui se retrouvent également dans les modes d'accès aux jeux vidéo, car si les hommes n'hésitent pas à pousser la porte d'une boutique traditionnelle pour y trouver le dialogue avec un conseiller, les femmes sont encore assez frileuses à ce type de comportement et préfèrent l'anonymat du web.

C'est donc à nous, joueurs, qu'il incombe de respecter, d'accompagner et parfois d'admirer le parcours de ces joueuses qui partagent la même passion que nous : les FPS.



Dans cet article nos intervenantes et nous même avons utilisé des termes techniques, souvent anglais qui peuvent rebuter certains de nos lecteurs les moins avertis. Pour maximiser la compréhension du plus grand nombre, nous vous conseillons de vous référer à notre lexique.

(1) : Voir à ce sujet l'enquête réalisée par Raya, MMORPG's From the female perspective, 2004
(2) : Voir à ce sujet l'article Annie Get Your Gun, 2006

Toutes les images présentant des joueuses à l'ESCW 2006 sont sous utilisées avec l'accord et sous le copyright de Guillaume Passaglia de la Team AAA
par utr_dragon et Xpierrot 10 commentaires, dernier par Grounch
Partager | Source : ZeDen

Commentaires

berneyboy

Vétéran
Nb msg : 151
(#1) 20 juillet 2006 à 15h53
J'acorde à utr_dragon et Xpierrot le prix du du meilleur article que j'ai vu sur zeden.net, Original, bien fait, beaucoup d'info, agréable a lire, BRAVO et merci.
BerneyBoy
---------
http://www.infovisual.info/
ducon

Nouveau
Nb msg : 42
(#2) 20 juillet 2006 à 17h55
Je ne joue que des personnages féminins (UT, Quake 3…) sauf à Quake 2 où j’utilise Duke Nukem. Groovy!
D’ailleurs en jeu de rôle sur table, il m’arrivait d’en jouer aussi, et pas des salopes nymphomanes super canon.
On peut répondre au test ?
une balle, un imp
__MaX__

Webmaster de SoD
Nb msg : 12
(#3) 21 juillet 2006 à 02h13
"Le tout dans un décor et environnement qui change. Mais à la limite, ce serait le même, je ne suis pas certaine que l’on s’en aperçoive vraiment."

Pas vraiment non... le décor, les détails ok, mais la structure de la map et les zones de frags sont extrémement importante dans le gameplay, donc forcément, jouer sur la même map serait extrémement chiant.

La comparaison avec les hommes j'ai trouvé ça moyen par contre... le problème majeur de la différenciation homme / femme vient du fait qu'on en fait une affaire d'état et que chaque fois qu'un sujet en parle on appuie forcément le fait que les femmes sont différentes des hommes... ba oui oeuphémisme. Alors pourquoi ne pas simplement parler des femmes dans le fps sans pour autant chercher à les placer sur une échelle comparative... eing... dites moi :>

[Édité par __MaX__ le 21/07/2006 à 02h18.]
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2487
(#4) 21 juillet 2006 à 19h25
On a juste voulu savoir à travers cette question si les intéressées se trouvaient -ou non- avantagées par rapport aux hommes dans les FPS. Les réponses sont claires : les hommes et les femmes sont sur un pied d'égalité dans les jeux vidéo. Mais en partant de ce constat, pourquoi alors y a-t-il dans les évènements (et notamment l'ESWC) des tournois séparés selon les sexes?

[Édité par utr_dragon le 21/07/2006 à 19h25.]
No comment !
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#5) 21 juillet 2006 à 23h52
Pour promouvoir la présence des femmes dans ce milieu d'hommes, pour leur ouvrir la porte, et une plus grande visibilité.
Webmaster et fanboy id Software.
__MaX__

Webmaster de SoD
Nb msg : 12
(#6) 22 juillet 2006 à 07h35
Parceque les organisateurs sont débiles OU que les joueurs hommes n'ont vraiment pas le même style que les femmes.

Je suis sur que tu observes une partie de joueuses, tu des trucs totalement différents de ce que font les mecs globalement. Je parle des jeux plus tactiques of course... pas un q3.

Pour ce qui est des événements "sportifs" c'est encore différent, c'est comme les catégories de poids en boxe, ça me semble presque logique. A l'opposé, en faire une différenciation dans le monde du jeu OU du fps par exemple, c'est comme quand tu demandes en quoi une femme est différente dans le monde professionnel et que t'as jamais de réponse autre que "Elle peut être enceinte".

J'suis sur tu prends les mecs qui cuisinent aujourd'hui et tu questionnes une bonne part tu vas arriver au constat suivant : "J'ai vu ma mère cuisiner ça m'a donné envie"... pourtant, les chefs cuistots son majoritairement tous des mecs.
Romanus

Nouveau
Nb msg : 1
(#7) 22 juillet 2006 à 09h54
Moi j'encourage toute les femmes gameuses pas seulement celle de fps!

[texte de promo pour son clan coupé]
Damz

Membre d'élite tout impuissant
Nb msg : 784
(#8) 22 juillet 2006 à 18h36
Les tournois comme l'ESWC proposent une compétition féminine afin que cette gente soit représentée, car si elles ne composent que 10% des joueurs de FPS, nécessairement ça ne fait pas un gros bassin de joueuses pour qu'il y en ait qui soient capables de compétitionner avec les meilleurs gars.

C'est sans compter le fait qu'elles sont moins portées vers la compétition en général, combiné avec l'image peu reluisante que la société se fait d'une joueuse, il en reste bien peu qui seront prêtes à faire les efforts pour atteindre les plus hauts niveaux de la compétition !

J'ajouterais que je ne pense pas qu'elles jouent sur un pied d'égalité avec les garçons, car ces derniers ont souvent grandi avec une manette de nintendo ou une souris entre leurs doigts, et la prise en main d'un jeu se fait donc de façon beaucoup plus intuitive que pour une fille, qui partent avec plusieurs longueurs de retard.

Et... j'hésite à le mentionner, mais en-dehors de ça il y a aussi probablement des raisons biologiques, comme l'inclinaison à la compétition que je mentionnais précédemment, qui implique de vouloir se dépasser et dépasser les autres pour l'honneur, par fierté (en partie relié à la testostérone si je ne m'abuse, laquelle est présente en 20 fois plus grande quantité chez les hommes), et être capable de se discipliner et rester concentré mentalement sur une activité afin de se perfectionner (les plus grands musiciens interprètes sont presque tous des hommes, et vous remarquerez que la musique n'est pas un sport très physique...) et je mentionnerais pour terminer que le système nerveux d'un homme et d'une femme n'est pas identique, je n'ai jamais lu d'étude à ce sujet mais je ne serais pas surpris que les hommes aient de meilleurs réflexes en moyenne, lesquels sont bien sûr très importants dans des jeux comme les FPS.

[Édité par Damz le 22/07/2006 à 19h02.]
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#9) 24 juillet 2006 à 03h00
De tout ce que tu mentionnes je pense que
ESWC proposent une compétition féminine afin que cette gente soit représentée
résume le plus important.
Webmaster et fanboy id Software.
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#10) 24 juillet 2006 à 15h32
gg les femmes

C'est vrai que sa fait plaisir d'entendre autre choses que les voix graves des mecs sur TS

[Édité par Grounch le 24/07/2006 à 15h33.]
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.