ZeDen.net

 
 
Pour bien comprendre les barres de LEDs, il faut savoir qu'il y en a plusieurs types :

  • Mono couleurs
    Les mono couleurs. Elles portent bien leur nom. Il faut choisir lors de l'achat la couleur qu'on veut. Par exemple, les Bitfenix Alchemy qu'on avait testés entrent dans cette catégorie. Il suffit de les alimenter pour que cela fonctionne, via une prise Molex ou Sata. Les connecteurs ont dans ce cas 4 broches, mais 2 sont utilisés pour l'alimentation.

  • Les multicolores RGB. Il faut les alimenter et contrôler la couleur, et les connecteurs utilisés ont 4 broches  –  une pour chaque couleur primaire et une seule pour l'alimentation. Cela veut dire que les moncouleurs et les RGB sont incompatibles entre elles. Chaque « LED » est composée en fait de 3 LEDs Red, Green, Blue (d'où le RGB), ce qui permet de reconstituer toutes les couleurs. Il faut un boitier de contrôle, ou une carte mère compatible, pour gérer la couleur. Ça marche globalement bien, mais pour faire du blanc, qui combine les 3 couleurs, en général le résultat n'est pas excellent. D'où la naissance des RGB W.

  • Les multicolores RGB W. Les barres de LEDs RGB W sont constituées d'une alternance de LED RGB et de LED blanche à haute luminosité. De base, on est en présence d'un blanc froid, tirant un peu sur le bleuté. Les connecteurs sont facilement reconnaissables, puisqu'ils ont en fait 5 broches. C'est notamment le cas sur notre Aorus Z370 Gaming 3 de test.


    Barre de LED RGBW contre monocouleur à gauche, et gros plan sur l'alternance de LEDS à droite

  • Les multicolores RGB WW. Ici, le WW signifie Warm White. Les barres de LEDs RGB WW sont constituées d'une alternance de LED RGB et de LED blanche à haute luminosité, mais cette fois on est sur un blanc chaud, tirant donc sur le jaune. C'est pas vraiment ce qu'on recommande pour un boitier noir.

  • Les multicolores RGB WWW. Rien à voir avec le World Wide Web, ces barres de LEDs embarquent à la fois du blanc froid et du blanc chaud. C'est plutôt rare, et il faut un contrôleur spécifique pour s'en servir.

  • Les numériques. Ce sont les nouvelles venues sur le marché. Elles sont dotées d'un connecteur à 3 broches seulement : 2 pour l'alimentation et 1 pour le pilotage. Grande nouveauté, ces LEDs ne sont plus seulement RGB, elles sont aussi pilotables individuellement. Cela permet notamment des effets « sapin de noël«  comme on le verra. De plus, elles ne sont plus uniquement disponibles en bandes, mais aussi en matrice ! Pour compliquer un peu plus les choses, il existe 2 tensions : celles alimentées en 5 V (comme la CableMod Addressable) et celles en 12 V. Il faudra bien faire attention, car un mauvais choix pourra faire griller la barre !
Passons justement à la mise en place !

Page précédente Page précédente - Déballage Page suivante - Mise en place Page suivante
par Xpierrot Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !