ZeDen.net

 
 
La souris noire, en version blanche.
Tt eSPORTS est la marque commerciale de Thermaltake pour vendre des claviers, des souris et des casques à destination des joueurs, et plus particulièrement ceux qui pratiquent les shooters à forte dose et en compétition. Cela ne vous aura pas échappé « TT » est une abréviation de « ThermalTake », une société bien connue dans le domaine du matériel informatique, notamment pour ses systèmes de refroidissement CPU et ses boitiers de PC. Mais aujourd'hui, c'est bien une souris qui va nous intéresser, la Tt esport Black combat white. Il s'agit d'une évolution de la Black gaming mouse, mais avec quelques changements de design. Cette nouvelle version vaut-elle le détour ? Réponse dans notre test.

Déballage

L'emballage de la souris Tt esport Black combat white est très classique pour ce genre de produit, à savoir une boite en carton rectangulaire. Sur le carton de couleur blanc laqué et doré, on peut lire les principales caractéristiques techniques du mulot. Le devant de la boite se soulève pour laisser apparaitre la souris, et permettre de la prendre en main.


La boite sous toutes ses coutures.

Après avoir ouvert la boite, on découvre que la souris est maintenue dans un socle en plastique, qui, une fois retiré, donne accès au contenu du bundle. Si ce dernier ne contient pas de CD d'installation pour les drivers, on pourra tout de même compter sur un petit livret en papier cartonné. Il est mentionné dans le petit livret qu'une connexion internet est requise pour profiter pleinement du produit. Ce choix peut sembler logique : peu de joueurs n'ont pas de connexion internet, d'autant plus que vous bénéficiez ainsi de la dernière version toujours disponible. Cependant, le cas pourrait se produire, il vaut donc mieux le savoir au préalable. En sus, le constructeur a pris la peine d'intégrer une carte de garantie, deux autocollants et une pochette de transport. Cette dernière n'est pas d'une qualité faramineuse, mais on apprécie tout de même le geste qui sera apprécié par les joueurs nomades (ou les ultra-maniaques qui voudraient ranger leur souris après utilisation).


Une fois l'emballage ouvert on découvre la souris et son bundle.



Présentation détaillée

On retrouve un câble en nylon tressé et un connecteur USB plaqué or, absolument inutile.
Regardons un peu plus en détail ce que cette souris nous propose. Par rapport à la version originale de la Black, cette version remaniée propose un design bicolore, avec une base blanche surmontée par des boutons (et leur prolongement) en noir. Noir ou blanc, le plastique offre un toucher doux agréable sous les doigts. On notera un câble en nylon tressé, comme c'est de plus en plus courant sur les produits gamers, et permettant aux câbles de ne pas prendre des formes pouvant les endommager. Au bout du câble, on retrouve un connecteur USB en plaqué or, mais, nous le répéterons jamais assez, ceci est un argument purement marketing et n'a absolument aucun intérêt pour une souris. Voilà pour le global, nous pouvons maintenant nous intéresser aux points de détails sur le dessus, le dessous et le côté de cette souris.

Dessus

Sur le dessus, deux larges boutons noirs sur une souris blanche.
Le dessus de la combat white permet de voir, outre les boutons principaux de clic droit et gauche, deux petits boutons noirs, ainsi qu'un indicateur à 4 barres et la roulette. Ces 2 boutons sont affectés à la gestion de la résolution : augmentation et la baisse du nombre de DPI. Et l'indicateur permet d'un simple coup d’œil de voir dans quel paramètre de résolution se trouve la souris (les 4 niveaux sont configurables, et nous y reviendrons dans la partie « logiciel »). Quant à la molette, elle est crantée, et recouverte d'un revêtement antidérapant pour une bonne prise en main.

Dessous

4 patins téflon, deux larges et deux plus petits
Le capteur émet dans l'infrarouge, on ne voit donc pas la lumière de ce dernier lorsque l'on retourne la souris. Cela indique qu'on a affaire à un capteur laser, technologie qui s'est généralisée sur les souris haut de gamme. On remarque en outre de larges patins en téflon, en bas de la souris, tandis que ceux du haut de la souris sont plus fins, ce qui parait logique, car le poids de notre main est plus porté par l'arrière de la souris. Cela va assurer une bonne glisse à cette Black combat white sur la majorité des surfaces, notamment sur les tapis de souris pour gamers. Le capteur laser utilisé est très bon. Il supporte des vitesses de déplacement jusqu'à 4 mètres par seconde. On n'a d'ailleurs pas besoin de plus, et c'est une vitesse très élevée, de l'ordre de ce qu'on atteint en remuant la souris de toutes ses forces. C'est une souris 500 Hz, pas 1000 Hz, ce qui induit une latence moyenne de 1/500 = 2 ms, amplement suffisante pour tout le monde.

Coté

Pas de bouton suivant !
Le coté de la Black combat white est particulièrement surprenant, dans le mauvais sens du terme. Il ne permet en effet de voir qu'un seul bouton noir. Ce dernier sert initialement pour la navigation sur internet avec la fonction « précédent ». Vous remarquerez qu'il manque le bouton suivant, et c'est assez pénalisant. Mais pourquoi ne pas avoir mis le second, indispensable aux gros surfeurs et qui offre un raccourci supplémentaire aux joueurs ? C'est d'autant plus inexplicable que le bouton est inutilement large et qu'il aurait été tout à fait possible, sans toucher à la taille ni au design, de mettre un deuxième bouton. Quasiment toutes les souris gamers ont désormais ces boutons latéraux, y compris les souris des concurrents figurant dans la même gamme comme l'Ozone Radon Opto, testée dans nos colonnes.

Le logo brille par intermittence
Un mot sur le look de la souris, en notant que le logo Tt de la Black a été remplacé sur cette version spéciale blanche par l'autre logo du constructeur, à savoir un dragon. Ce logo est rétroéclairé, mais par intermittence, puisqu'il clignote lentement. Enfin, la molette est elle aussi rétroéclairée - toujours en rouge - et les témoins LED rouges de sélection de la vitesse du curseur plairont aux amateurs d'objets qui brillent la nuit... en rouge.

Passons maintenant à l'installation de la souris et des drivers.

Installation

Dans un premier temps, il vous suffira simplement de connecter votre souris dans le port USB 2.0 de votre ordinateur. La boite contenait un petit dépliant faisant office de notice d'installation. Cette dernière nous invite après avoir connecté la souris, à télécharger un logiciel qui accompagne la souris directement sur le site de Tt eSPORTS. A noter que l'installation du logiciel est totalement facultative et que la souris peut parfaitement être utilisée sans.

Logiciel de configuration

Le logiciel de configuration de la souris est extrêmement simple et reprend l'interface unifiée que l'on retrouve dans tous les produits du constructeurs et que l'on avait détesté lors de notre test du clavier Challenger Ultimate.


Le logiciel propose une interface austère

La souris, s'allie très bien aux claviers de la même marque
Une fois arrivé dans le logiciel, on s'en rend tout de suite compte, outre son design plutôt moche, de sa relative simplicité. Il permet de gérer plusieurs profils (jusqu'à 3), ce qui est utile pour les familles nombreuses, un peu moins pour les joueurs solitaires. Vous pourrez bien entendu créer vos macros, et les assigner aux boutons de votre choix. Le logiciel permet également de régler le rétroéclairage avant (molette) et arrière (logo), permettant de les activer et désactiver (mais pas de changer de couleur). Vous aurez aussi le loisir de paramétrer les paliers de DPI, les vitesses du double clic, du scroll, etc. Le logiciel propose enfin un chronomètre rigoureusement inutile. Ce dernier est vendu comme vous permettant de chronométrer votre temps de jeu, mais il n'est pas automatique. Si vous voulez vous en servir, il vous faudra ouvrir le logiciel (subir son temps de chargement), lancer le chrono, lancer le jeu, jouer, revenir dans le pilote, couper le chrono...

A l'usage

Ergonomie et matériaux

Les plastiques sont fins et laissent filtrer la lumière des DEL
Avant de rédiger ce test, nous avons passé plusieurs semaines en compagnie de la Tt esport Black combat white, afin de pouvoir la tester sous tous ses angles, et de voir ce qu'elle avait dans le ventre sur la durée. Et force est de constater que durant cette période, nous ne l'avons pas prise en défaut. La forme de la souris font que la prise en main est agréable, on se sent tout de suite à l'aise, pour peu que l'on soit droitier. La souris n'est en effet pas totalement ambidextre, et les gauchers, s'ils pourraient s'en satisfaire, se tourneront plutôt vers d'autres produits plus adaptés. Le revêtement un peu rugueux au niveau du pouce permet de bien agripper la souris. Si les plastiques ne couinent pas, on remarque tout de même leur faible épaisseur. A tel point d'ailleurs que le blanc de la souris à l'arrière droit laisse voir par transparence la lumière rouge de la DEL des niveaux de DPI et que le plastique blanc au niveau de la molette laisse également voir par transparence le rouge.

Des poids bien pensés mais un peu légers

Les poids sont bien calés mais un peu légers.
Comme beaucoup de souris pour les gamers, le poids de la Black combat white est ajustable. Par défaut, elle est très légère, grâce à ses plastiques minces. Mais l'arrière de la souris possède une petite trappe, comme celles que l'on peut voir dans les appareils possédant des piles, que l'on peut retirer pour laisser entrevoir le système de poids. Les poids sont de la taille d'une pile de montre, enchâssés dans une plaquette de caoutchouc, et d'un poids unitaire de 4.5 grammes. Vous pourrez donc ajouter 22.5 grammes au poids de base de la souris, ce qui est appréciable, mais peu. Les joueurs préférant les mulots très lourds seront plutôt déçus. On aurait préféré que le constructeur propose des poids de 10 grammes aux côtés des poids de 5 grammes, afin de mieux ajuster en fonction de ses préférences. Pour autant, le système d'ajustement des poids est très plaisant et on apprécie la facilité et la rapidité du changement, qui avait pourtant fait défaut à des modèles bien plus élevés en gamme. C'est très pratique par exemple quand un pote vient jouer à la maison et qu'il n'a pas les mêmes habitudes.

Conclusion

Pour moins de 50€, la Tt eSPORTS Black dans sa version « combat white » est une bonne souris pour les gamers qui corrige les principaux problèmes de la Black sortie en 2010. On retrouve toutes les caractéristiques destinées aux joueurs : un câble en nylon tressé, des boutons réglables, des DEL (désactivables) et un bon capteur laser. On regrette néanmoins quelques soucis au niveau de l'ergonomie (où est passé le deuxième bouton sur le côté ?) et des matériaux que l'on aurait souhaité plus robustes.


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Caractéristiques

Le site officiel du fabricant nous donne les caractéristiques suivantes pour la Black combat white :
  • Capteur laser 4000 dpi
  • 6 boutons programmables individuellement
  • Gestion de 3 profils
  • Dimensions : 120 x 70 x 40mm
  • Poids ajustables
  • Connecteur USB 2.0 plaqué or
  • Câble de 180 cm


  • Prix : 40€ environ