ZeDen.net

 
 
Le 550D
Après les 800D et 650D, la gamme de boitiers Obsidian de Corsair s'étoffe avec l'arrivée du 550D. Il s'agit d'un boitier moyen tour très sobre, destiné aux gamers désirant monter une configuration inaudible. Le 550D est en effet un modèle optimisé pour le silence de fonctionnement. Corsair à su imposer son nom dans le monde des périphériques pour gamers, avec tout une gamme de boitiers performants comme le Vengeance C70 testé dans nos colonnes. Avec le 550D, le constructeur vise un public exigeant qui aime les beaux boitiers sobres, qui ne brillent pas dans tous les sens, mais qui veut tout de même trouver un bon rapport qualité/prix. Ce pari est-il réussi ? Réponse dans l'article !

Déballage

Alors que la tendance est aux cartons de boitier tout en couleur avec de belles photos, comme on le voit notamment sur tous les modèles Lian Li ou chez Antec dès le milieu de gamme, celui du Corsair Obsidian 550D n'attire pas spécialement l’œil. On a donc juste un dessin du boitier en noir et blanc sur l'avant, et à l'arrière, on devra se contenter d'une vue éclatée du boitier, qui nous apprend le strict minimum, ainsi que qu'un rappel des principales features de ce boitier.


Une boite plutôt triste

Petit bundle
Une fois l'emballage ouvert, on trouve la tour, bien évidemment, ainsi qu'un petit bundle. Ce dernier est composé de la notice, la visserie, des colliers et un adaptateur Header USB 3.0. Niveau mensurations, le 550D mesure 530 x 221 x 495 mm, il rentre bien dans la catégorie des tours moyennes. Son poids de 9.6 kg se trouve dans la moyenne, si l'on considère qu'il possède un châssis en acier et que ses parois sont recouvertes de mousse pour une meilleure isolation sonore.

Vue Extérieure

Le front pannel ne contient que deux ports USB
Malgré son design un peu austère, le carton protège bien le boitier avec de sérieuses protections en polystyrène et un étui plastique de protection. Bien évidemment, c'est la façade avant attire particulièrement l’œil au premier abord, puisqu'elle arbore une porte avec un look très sobre et très classe, grâce à l'aluminium utilisé. Le panneau des boutons se démarque avec une couleur métallique qui tranche avec le noir de la façade. On y trouve au centre un gros bouton power, et à sa gauche un petit bouton reset, toutefois facile à atteindre. Les ports casques/micro classiques ainsi que deux ports USB 3 complètent ce panneau. A noter que le constructeur a eu la bonne idée de faire une porte qui puisse se changer de côté, en fonction de la configuration de sa pièce, une initiative particulièrement heureuse, d'autant plus que cette porte se retire et se fixe extrêmement facilement : il suffit de la déclipser. Les allergiques aux portes pourront également la retirer totalement, sans que le design du boitier n'en soit affecté. Une fois la porte ouverte, on peut trouver quatre baies 5.25 pouces, et une trappe qui dissimule un filtre amovible aimanté ainsi que deux ventilateurs de 120 mm.


La tour est très sobre et très classe


On notera la présence des filtres aimantés
Si on poursuit la visite avec le dessus, on remarque bien évidemment la grande trappe qui permet d'ajouter deux ventilateurs supplémentaires. Une fois la porte de la trappe ôtée, on remarque immédiatement la présence de filtres anti-poussière aimantés. Une innovation sacrément intéressante qui permet de détacher facilement les filtres pour les nettoyer. A noter que le dessus du boitier n'est pas en métal comme les panneaux latéraux et arrières, mais en plastique. Il s'agit d'un plastique dur et à la surface granuleuse, dont le design ne choque absolument pas à côté du reste. Une trappe similaire à celle du dessus se trouve sur le côté du boitier, qui permet elle-aussi d'accueillir deux ventilateurs de 120 ou 140 mm. Le dessous quant à lui dispose de 4 patins en gros caoutchouc anti-vibration ainsi que deux grands filtres antipoussière amovibles qui recouvrent tout le dessous du boitier. A l'arrière, c'est plus classique, avec la présence de l'alimentation en bas. On trouve également sur l'arrière du boitier deux boutons permettant d'éjecter facilement les deux panneaux latéraux, ce qui nous permet ensuite de faire un tour à l'intérieur de la bête.


L'arrière du boitier, le dessous et un détail de l'intérieur

Vue Intérieure

Le châssis est entièrement noir
Après avoir déposé les côtés du boitier, qui sont eux-aussi doublés en mousse, on peut faire le tour du propriétaire à l'intérieur. Le châssis en entièrement noir et l'intégralité est en l'acier. On remarque de nombreux et larges passages avec des caches en caoutchouc, 4 passe-tuyaux pour le watercooling et deux cages HDD à 90° (compatibles HDD/SSD). Ces dernières sont démontables et équipées de 3 emplacements sous la forme de paniers en plastique. Il est possible de retirer les cages qui ne sont maintenues que via des vis à main. De ce fait, le démontage des cages et rapide et simple. Enfin, pour finir le tour du propriétaire, notons que deux ventilateurs de 120 mm filtrés sont présents devant les cages pour assurer un bon refroidissement des disques durs.

Installation

La configuration de test est la suivante :
Passons maintenant à l'installation à proprement parler.

Alimentation

L'alim se fixe avec des vis
Comme bien souvent pour les boitiers dédiés aux gamers, le bloc ATX se fixe en bas. On ne retrouve pas les systèmes de fixation sans outil comme chez certains constructeurs concurrents, il faudra donc passer par 4 bonnes vieilles vis des familles. Notre alimentation de taille standard rentre dans le boitier sans problèmes. Pour des alimentations plus grandes comme l'Antec TPQ 1200, il y a de l'espace, mais vous devrez tout de même envisager de retirer la cage HDD du bas afin d'avoir de la place pour les câbles.

Carte mère

La config montée !
Par défaut, la plaque du fond du boitier, dont on note la très large découpe au niveau du backplate du CPU, dispose de 6 entretoises déjà fixées. La carte mère de test n'en nécessitant pas de supplémentaire, on va donc directement la visser. A noter que l'entretoise centrale ne dispose pas de vis, mais est renforcée pour éviter que la carte mère ne s’affaisse quand on appuie dessus lors de l'insertion de la carte graphique.

Ici encore, pas de vis à main comme sur les boitiers plus haut de gamme, mais c'est sur ce genre de petits détails, finalement pas si important que ça pour tout le monde, que Corsair a pu faire des économies. La carte mère s'installe donc facilement dans cette tour.

Disques Durs et SSD

Comme nous l'indiquions dans le survol de la partie intérieure, le 550D est doté de paniers en plastique flexible, qui peuvent accueillir des disques durs 3,5" et les SSD en 2,5". Le montage de ces 2 types de disques est cependant différent.

D'un côté, les disques durs s'installent sans outil. En effet, le tiroir dispose de picots métalliques aux 4 coins, et il suffit d’insérer le disque en faisant légèrement plier le plastique du tiroir. C'est bien trouvé, et cela fonctionne bien. Coté SSD, il va falloir utiliser un tournevis. En effet, le centre du tiroir est équipé de 4 pas de vis, prévus pour les unités 2,5".


La cage, le système de fixation SSD avec des vis et du HDD sans vis

Une fois nos 2 tiroirs remplis, il suffit de les insérer dans les cages pour qu'ils se clipsent. Les larges poignées de déverrouillage permettent également un démontage très simple. Ce système nous plait vraiment, c'est sans nul doute le meilleur système sans outils vus à ce jour pour HDD, même s'il reste plus contraignant pour les SSD.

Lecteur DVD

Avec ce système, monter un lecteur est un plaisir
Le montage du lecteur DVD se fait très facilement et très rapidement grâce à un système sans outils très bien pensé. Après avoir retiré un cache façade 5.25", il suffit de pousser le lecteur avec le plat de la main pour qu'il vienne s'emboiter dans le système de fixation. Celui-ci est composé d'un levier en plastique qui insère des picots dans les trous de fixation de l'unité optique. Pour pouvoir retirer le lecteur, il suffit de pousser le bout du levier sur lequel il est écrit « push » dessus pour pouvoir démonter le lecteur optique.

Carte graphique

Des vis aussi pour la CG
Il n'y a pas de système sans outils pour le montage de la carte vidéo, on utilisera des vis à main. Elles ont été vissées à la machine en usine, et il faut sortir le tournevis pour les défaire la première fois.

Pour la longueur maximale des cartes graphiques supportée par le boitier ce sera 310 mm avec les cages, 452 mm sans. Comptez un peu moins si vos connecteurs d'alimentation sont placés à l'arrière de la carte.

Finalisation du câblage

De quoi passer les câbles !
Le câblage des différents composants se fait relativement bien. Il n'y a notamment aucun câble provenant du front panel qui soit trop court. Le système de câble management est excellent, à la condition, comme d'habitude, d'avoir une alimentation dotée de très longs fils, notamment pour ceux destinés à être connectés à la carte mère. L'espace laissé entre le dos de la carte mère et la paroi est correct, et permet de caser de nombreux câbles. Les découpes sont recouvertes de caoutchouc, permettant de faire passer les câbles très facilement tout en cachant bien l'envers du décor. C'est du grand art.

Il est temps refermer le boitier, installer Windows 7 64 bits et les outils Zeden.net habituels et passer aux benchs.

Performances thermiques et nuisances sonores


Description de l'outillage

15 minutes sur le grill
On utilise le logiciel OCCT 4.4.0, qui est l'outil royal de test d'overclocking : il pousse le CPU et les GPU dans ses retranchements pour le faire chauffer au maximum. Direction le site officiel pour le télécharger. On fera des passes de 15 minutes du benchmark OCCT Power Supply, qui combine un burn CPU (le test OCCT classique) avec un burn GPU (basé sur un équivalent de Furmark).

Un autre outil, Hardware Monitor (téléchargeable à cette adresse), permettra de lire les valeurs min et max des sondes de températures intégrées au CPU et au GPU. Notre protocole de tests consistera à mesurer les températures, en idle et en charge, du processeur et de la carte graphique, et ce dans 2 configurations de ventilation différentes : soit au minimum, soit au maximum. On présentera ensuite la moyenne.

Les nuisances sonores seront quant à elles mesurées au sonomètre à 2 endroits : à 50 cm du côté gauche, et à 50 cm de la façade avant. Pour ces mesures, nous allons utiliser notre Sonomètre Voltcraft SL-100. Nous vous invitions à consulter notre article présentant le sonomètre article présente en détail notre sonomètre.

Voici désormais ce qu'on attendait le plus, les résultats !

Résultats


Configuration ventiloTemp CPU (°C)Temp GPU (°C)Bruit face (dB)Bruit côté (dB)
550D - 3 ventilateurs d'origine67.55640.342.6
550D ventilateur d'extraction Noctua avec ULN685740.240.9

Du côté des nuisances sonores on voit que le panneau frontal du 550D fait du bon travail, avec une réduction du bruit très importante, par rapport à ce qu’on peut entendre quand on est sur le côté de la tour. La porte ainsi que les protections en mousse font donc bien leur office pour la réduction du bruit. Pour le côté, le bilan est plus contrasté, avec 42.6 dB, ce qui est loin d'être inaudible. Le problème vient du ventilateur d'extraction qui fait son travail, mais un peu trop bruyamment. Il n'y a pas en effet de protection contre les nuisances sonores à l'arrière du boitier. Nous avons tout de même poussé le test en remplaçant le ventilateur d'extraction d'origine par un ventilateur Noctua NF-S12A muni d'un adaptateur de réduction du bruit (ULN). Et là, c'est le miracle, on atteint des niveaux sonores semblables à ceux mesurés sur l'avant du boitier. Ce ventilateur est disponible chez matériel.net pour 19.99€. Les températures relevéees sont plus que correctes, preuve que l'air arrive quand même à circuler malgré l'isolation phonique.

Conclusion

Le Corsair Obsidian 550D est un boitier moyen tour qui trouvera sa place chez les joueurs exigeants qui aiment le silence sans pour autant vouloir transformer leur PC en sapin de Noël. Le maître mot pour ce boitier est la sobriété, et force est de constater que c'est un pari réussi pour Corsair. De plus, on constate plusieurs innovations intéressantes, comme les filtres anti-poussière aimantés ou encore le système de fixation des lecteurs optiques et des disques durs. Au niveau des performances sonores, le doublage en mousse fait bien son travail, mais on regrette tout de même que les ventilateurs d'origine ne soient, eux, pas extrêmement silencieux. Sans ça, le résultat aurait été parfait. Reste que dans cette gamme de prix (moins de 150€), le boitier est très bien positionné face à ses concurrents et saura ravir les gamers.

Produit recommandé par ZeDen


par utr_dragon 1 commentaire par Zork
Partager

Commentaires

Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#1) 05 mars 2014 à 18h26
Excellent boîtier. Je viens d'en faire l'acquisition et je dois dire que je reprends la conclusion de ce test. Il est très modulaire, possède une quantité impressionnante d'options, d'emplacement pour ventilo, est très silencieux, sobre et chic. Il y a un bon espace pour l'alimentation et la gestion des câbles est facilitée par le nombre importantes de passages vers la cloison arrière. Merci pour le test. :-)
Webmaster et fanboy id Software.
Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Caractéristiques techniques

Commençons par la fiche technique, bien fournie :
  • Façade : Aluminium/Plastique
  • Châssis : Acier/Plastique
  • Dimensions (mm) : 530 x 221 x 495 mm
  • Poids : 9.6 kg
  • Baies externes : 4 x 5.25"
  • Baies internes : 6 x 3.5-2.5"
  • Slot d'extension : 8
  • Montage sans outil : Oui
  • ventilation : 3 x 120 mm
  • USB / Firewire / eSATA : 2 / 0 / 0
  • Casque / micro : 1 / 1

  • Prix : 139,99 € chez notre partenaire materiel.net