ZeDen.net

 
 
C70 en approche
Après avoir été désespérément beige pendant des années, les boitiers sont devenus noirs sans beaucoup d'exception sur le segment gaming. On trouve bien évidemment de temps en temps des tentatives de mettre de la couleur, que ce soit du rouge chez Lian Li ou du blanc chez Cooler Master, par exemple. Mais personne n'avait encore osé le vert militaire comme Corsair le fait avec le C70 que nous avons reçu et qui fait l'objet de cet article. Venant enrichir la gamme Vengeance, orientée gaming et qui contenait déjà casque, souris et clavier, cette tour sera-t-elle un ajout de poids dans l'arsenal du constructeur ? Réponse dans l'article !

Déballage

Alors que la tendance est aux cartons de boitier tout en couleur avec de belles photos, comme on le voit notamment sur tous les modèles Lian Li ou chez Antec dès le milieu de gamme, celui du C70 n'attire pas spécialement l’œil. On a donc juste un dessin du boitier en noir et blanc sur l'avant, et à l'arrière, on devra se contenter d'une vue éclatée du boitier, qui nous apprend le strict minimum, ainsi que qu'un rappel des principales features de ce boitier.


Un packaging tristounet...

Vue Extérieure

Militaire jusqu'au bout
Une fois sorti de son polystyrène et de son étui plastique de protection, le boitier se dévoile. On peut donc en observer toutes les faces, et sur chacune d'entre elles on peut voir une petite spécificité par rapport à ce qu'on voit habituellement. Bien évidemment, c'est la façade attire particulièrement l’œil au premier abord. Le panneau des boutons adopte un look résolument militaire qui est très réussi. A gauche, le gros bouton rouge est le bouton power, tandis qu'à droite, le bouton sous capuchon de plastique protège le bouton reset : ils participent grandement au cachet de cette tour.

Si on poursuit la visite avec le dessus, on remarque bien évidemment les 2 poignées de transport — façon caisse de matériel militaire — ainsi que la présence de perforations sur toute la surface, ce qui est plutôt rare. A l'arrière, c'est plus classique, avec la présence de l'alimentation en bas. Mais une fois encore, les perforations sont omniprésentes. Le dessous quant à lui dispose de 2 patins en gros caoutchouc anti-vibration, alors qu'habituellement on a droit à 4 pieds. Là encore, tout est perforé, et on remarque les 2 grands filtres antipoussière amovibles qui recouvrent tous le dessous du boitier.


Mais un design militaire innovant !

Vue Intérieure

Le système de fixation des parois intrigue dès qu'on le voit. Ici, les vis à mains ont fait place à un système à attaches métallique, façon caisse de matériel : c'est solide et pratique. Après avoir déposé les côtés du boitier, on peut faire le tour du propriétaire à l'intérieur. On y retrouve la même teinte vert olive sur l'intégralité de l'acier. Seule la quincaillerie de fixation, ainsi que les ventilateurs, sont noirs.


L’intérieur est également vert

Le bundle livré avec le C70 est renfermé dans une boite en carton de la taille d'un disque dur et installée dans un des emplacements pour HDD, afin de garantir son immobilité durant le transport. C'est une excellente idée, sauf que pour notre exemplaire, la boite n'avait pas été correctement fermée. Résultat des courses, elle était vide à l'arrivée, et le bundle était en fait éparpillé à l’intérieur de la tour. Après avoir rassemblé les différents éléments, on peut en dresser la liste suivante :
  • sachet de vis noires pour la carte mère
  • sachet de vis noires pour des ventilateurs supplémentaires
  • adaptateur USB3 20 broches vers USB 2
  • serres-câbles
  • notice de montage
Les vis livrées sont donc de la bonne couleur par rapport à la visserie déjà en place, ce qui est encore heureux.

Installation

La configuration de test est la suivante :
Passons maintenant à l'installation à proprement parler.

Alimentation

Alim Seasonic au rapport
Le bloc ATX se fixe en bas, comme c'est de plus en plus souvent le cas sur les boitiers haut de gamme / gaming. Ici, pas de système de fixation sans outil compliqué. Il n'y a qu'à caler l'alimentation Seasonic sous le rebord prévu à cet effet, et à la visser, tout simplement.

Cependant, quand on voit l’ingéniosité de Lancool/Lian Li avec leur patte de fixation, on regrette la concurrence ne s'y mette pas non plus.

Carte mère

La CM en place
Par défaut, la plaque du fond du boitier, dont on note la très large découpe au niveau du backplate du CPU, dispose de 6 entretoises déjà fixées. La carte mère de test n'en nécessitant pas de supplémentaire, on va donc directement la visser. A noter que l'entretoise centrale ne dispose pas de vis, mais est renforcée pour éviter que la carte mère ne s’affaisse quand on appuie dessus lors de l'insertion de la carte graphique.

Ici encore, pas de vis à main comme sur les boitiers plus haut de gamme, mais c'est sur ce genre de petits détails, finalement pas si important que ça pour tout le monde, que Corsair a pu faire des économies. La carte mère s'installe donc facilement dans cette tour.

Watercooling

Un watercooling fixé au plafond
La configuration de test logeait précédemment dans un boitier bien plus petit — à savoir un Antec One. Elle était équipée du système de watercooling intégré de la marque Antec, un Kuhler 920, et dont on avait remplacé les ventilateurs d'origine par les derniers Noctua NF-P12 PWM. Nous avons donc tenté de voir si ce bloc de refroidissement rentrait dans la tour qu'on étudie aujourd'hui.

La tour Corsair est en fait particulièrement adaptée aux watercoolings, qu'ils soient intégrés comme le Kuhler 920, ou en éléments séparés comme le Larkooler. En effet, sur le dessus et le dessous du boitier, on trouve 2 emplacements de 120 mm, qui permettent de fixer des ventilateurs, ou bien un gros radiateur. Donc plutôt que de se priver du ventilateur de 120 mm d'extraction du boitier, comme on fait habituellement avec le WC Antec, on a utilisé un des emplacements du dessus à cet effet. C'est vraiment pratique, et en plus, les passages de vis étant en caoutchouc, on n'a pas de vibration.

Disques Durs et SSD

Le C70 est doté de tiroirs en plastique flexible, qui accueillent les disques durs 3,5" et les SSD en 2,5". Le montage de ces 2 types de produits est cependant différent.

D'un côté, les disques durs s'installent sans outil. En effet, le tiroir dispose de picots métalliques aux 4 coins, et il suffit d’insérer le disque en faisant légèrement plier le plastique du tiroir. C'est bien trouvé, et cela fonctionne bien.


HDD sans vis

Coté SSD, on va utiliser un tournevis. Le centre du tiroir est équipé de 4 pas de vis, prévus pour les unités 2,5".


SSD avec vis

Une fois nos 2 tiroirs remplis, il suffit de les insérer dans les cages pour qu'ils se clipsent. Les larges poignées de déverrouillage permettent également un démontage très simple. Ce système nous plait vraiment, c'est sans nul doute le meilleur système sans outils vus à ce jour pour HDD et SSD.

Lecteur DVD

Lecteur DVD inséré sans effort
Côté lecteur DVD, après avoir retiré un cache façade 5.25", il suffit de le pousser fermement avec le plat de la main pour qu'il vienne s'emboiter dans le système de fixation. Celui-ci est composé d'une sorte de levier en métal qui insère des picots dans les trous de fixation de l'unité optique. Il suffit juste de tirer dessus pour pouvoir démonter le lecteur optique. C'est très simple, efficace, et cela ne risque pas de casser au bout de 2 utilisations. Contrairement à ce qui se fait parfois, on n'a pas besoin de démonter la façade avant, et c'est apprécié.

Carte graphique

Des vis pour la CG
Ici, il n'y a pas de système sans outils pour le montage de la carte vidéo, on utilisera des vis à main. Elles ont été vissées à la machine en usine, et il faut sortir le tournevis pour les défaire la première fois.

La longueur maximale des cartes graphiques supportée par le boitier n'est pas présente sur la fiche technique, mais notre HD4870 de test — longue de 25 cm — rentre largement dans ce boitier. De plus, les connecteurs PCI-Express d'alimentation sont placés sur le côté de la carte, et non à l'arrière, ce qui permet un gain de place dans n'importe quel boitier.

Finalisation du câblage

Du câble management efficace
Le câblage des différents composants se fait relativement bien. Il n'y a notamment aucun câble provenant du front panel qui soit trop court. Le système de câble management est excellent, à la condition, comme d'habitude, d'avoir une alimentation dotée de très longs fils, notamment pour ceux destinés à être connectés à la carte mère. L'espace laissé entre le dos de la carte mère et la paroi est important, et permet vraiment de caser de nombreux câbles. Les découpes sont recouvertes de caoutchouc, permettant de faire passer les câbles très facilement tout en cachant bien l'envers du décor. C'est du grand art.

Il est temps refermer le boitier, installer Windows 7 64 bits et les outils Zeden.net habituels et passer aux benchs.

Performances thermiques et nuisances sonores


Description de l'outillage

15 minutes sur le grill
On utilise le logiciel OCCT 4.3.1, qui est l'outil royal de test d'overclocking : il pousse le CPU et les GPU dans ses retranchements pour le faire chauffer au maximum. Direction le site officiel pour le télécharger. On fera des passes de 15 minutes du benchmark OCCT Power Supply, qui combine un burn CPU (le test OCCT classique) avec un burn GPU (basé sur un équivalent de Furmark).

Un autre outil, Hardware Monitor (téléchargeable à cette adresse), permettra de lire les valeurs min et max des sondes de températures intégrées au CPU et au GPU. Notre protocole de tests consistera à mesurer les températures, en idle et en charge, du processeur et de la carte graphique, et ce dans 2 configurations de ventilation différentes : soit au minimum, soit au maximum. On présentera ensuite la moyenne.

Les nuisances sonores seront quant à elles mesurées au sonomètre à 2 endroits : à 50 cm du côté gauche, et à 50 cm de la façade avant. Pour ces mesures, nous allons utiliser notre Sonomètre Voltcraft SL-100. Nous vous invitions à consulter notre article présentant le sonomètre article présente en détail notre sonomètre.

Voici désormais ce qu'on attendait le plus, les résultats !

Résultats


Configuration ventiloTemp CPU (°C)Temp GPU(°C)Bruit face (dB)Bruit côté (dB)
C70 - 1 Ventilateur 407241,542,6
C70 - 3 Ventilateurs 417342,543,4

L'isolation phonique des parois du C70 est comme leur épaisseur : faible. La paroi latérale est percée de trous de ventilation et peut accueillir 2 ventilateurs supplémentaires, ce qui explique que le bruit mesuré sur le côté soit plus important que de face. Le Kuhler 920, bien que réglé au minimum, se fait clairement entendre. Il faudra donc choisir sa solution de refroidissement de CPU avec soin. Cependant, Corsair a fait le nécessaire au niveau des vibrations : on n'a en effet aucun bruit parasite lié au disque dur ou aux ventilateurs par exemple.

Au niveau des températures, qu'on soit à 1 ou 3 ventilateurs ne change pas grand-chose pour notre configuration de test, avec juste un petit degré d'écart. Le flux d'air généré est un peu faible au vu de la taille du boitier, le nombre de perforations n'est pas pour arranger les choses. Dans nos prochains tests de boitiers, nous prendrons également en compte la température des disques durs / SSD afin de voir l'impact de la ventilation sur ces composants eux aussi dotés de sondes de températures.

Dans tous les cas, on rappelle qu'une bonne ventilation de boitier est composée d'au moins 2 éléments : un ventilateur avant, placé en bas, qui aspire l'air froid, tandis qu'un autre ventilateur placé à l'arrière en extraction en haut — la chaleur ayant tendance à monter naturellement, permettra d'expulser l'air à l’extérieur. Le C70 est livré en standard dans cette configuration, même si elle n'a que peu d'impact sur un watercooling intégré monté sur le sommet de la tour, comme nous l'avons réalisé lors de nos tests.

L’évolutivité du Vengeance C70 au niveau de la ventilation permet d'ajouter des ventilateurs supplémentaires, ou de remplacer les existants, ce qui est relativement peu onéreux et facile à réaliser dans ce boitier.

Conclusion

Au final, le Corsair Vengeance C70 s'en sort avec les honneurs. Son look très recherché innove, sans laisser de côté les aspects pratiques, avec notamment des poignées permettant un transport aisé ou un système de fixation des disques dur réellement innovant. Le tout est proposé à un tarif vraiment canon au vu des prestations. On regrettera juste la ventilation un peu trop bruyante et faiblarde par défaut, mais vu son évolutivité, on pardonne bien volontiers !

Produit recommandé par ZeDen


par Xpierrot Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Caractéristiques techniques

Commençons par la fiche technique, bien fournie :
  • Châssis : Acier
  • Façade : Perforée
  • Couleur extérieure : Vert militaire
  • Couleur intérieure : Noir
  • Porte vitrée : Oui
  • Dimensions (L x P x H) : 232 x 533 x 501 mm
  • Poids : 8,3 Kg
  • Hauteur maximale ventirad : 180 mm
  • Format(s) Carte mère ATX / Micro ATX
  • Ports d'extension : 8
  • Ouverture ventirad CPU : Oui
  • Alimentation ATX en position basse
  • Baie 3.5" - interne (max) : 6
  • Baie 2.5" - interne (max) : 6 via emplacements 3,5"
  • Baie 5.25" (max) : 3
  • Fixation sans outils : Oui
  • Cage pour HDD : Oui
  • HDD orienté(s) à 90° : Oui
  • Kit anti-vibrations : Oui
  • Nombre de ventilateurs fournis : 32 x 120 mm cage HDD + 1 x 120 mm arrière
  • Emplacements supplémentaires : 2 x 120/140mm latéral - 2 x 120/140mm dessus -2 x 120/140mm dessous
  • Filtre anti-poussière : Oui
  • Entrées d'air : Oui
  • Passes-tuyaux watercooling : Oui
  • 2 Poignées de transport
  • Front panel : 2 x USB 3.0 2 x Audio
  • Liaison USB 3.0 / Carte mère : Rallonge interne 20 broches
  • Prix : 129,90 € chez notre partenaire materiel.net