ZeDen.net

GameSpot vient de publier un article sur S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, basé sur les dires de Anton Bolshakov, le chef de ce projet chez GSC GameWorld. Celui-ci vante les mérites de son futur jeu et argumente grandement sur les qualités de son nouveau moteur.

Voici les choses les plus intéressantes que l'on peut y découvrir :

Avec le concept qui se cache dérrière Stalker, à savoir un fait réel qui a touché tout le monde entier, les développeurs du jeu savaient qu'il leur faudrait réaliser un jeu très réaliste avec des environnements, des mouvements et des personnages proches de la réalité. Pour cela, il a fallu qu'ils créent entièrement un nouveau moteur de jeu pour réaliser leurs désirs.

Ce nouveau moteur leur a permis de créer un monde avec presque que des objets intérractifs. Les chaises, les tables, les armoires et de nombreux autres objets peuvent ainsi être détruits, mis à terre, abîmés. Cela rend ainsi le jeu très différents des autres FPS dans lesquels, les seuls objets utilisables, cassables, etc. sont souvent des objets nécessaires aux quêtes.

Ce moteur ne permet pas que de réaliser un environement très réaliste mais aussi un enviromenent très intéressant : par exemple, lorsque vous explorez une zone très sombre, et que soudainement, un bruit de mouvement vous panique, vous ouvrez le feu. Mais, lorsque vous inspectez le corps, vous vous rendez compte que ce n'est pas un monstre mais plutôt un autre Stalker. Ceci pourrait provoquer la colère contre vous des autres Stalkers de son clan. Donc, pour que cela n'arrive pas, vous aurez la possibilité de tirer le corps pour le cacher. En plus de tout cela, ce sera un nouveau mode de jeu qui sera créé grâce à ce moteur : il faudra apprendre à utiliser les éléments du décors pour, par exemple, se protéger d'une explosion, ou même d'un ennemi.

Le deuxième point technique abordé est les mouvements des Stalkers. Les personnages, dans le jeu, possèderont 50 os et tous ces os sont connus par le moteur. Ce dernier peut donc gérer tous les facteurs relatifs à ces os, comme la tension, la résistance, la rigidité et le poids auxquels ils sont soumis. Tous ces facteurs contribuent à rendre le mouvement des Stalkers très réaliste. Prenons par exemple le cas où l'on est blessé. Dans tous les cas, on se déplace moins vite mais si la blessure a atteint plus particulièrement la main, alors on aura du mal à viser un ennemi. Mais si c'est la jambe, alors on boitera.

Pour finir, les véhicules et les armes ont été réalisés avec le même soucis de réalité et de précision. Pour les véhicules, ils auront des portes qu'il faudra ouvrir pour entrer et ensuite fermer, il faudra aussi gérer le niveau de carburant et le niveau de dommage. En parlant des armes, il faut préciser que la vidéo parue la semaine dernière n'était pas une vidéo reconnue officiellement par les développeurs, et donc, de ce fait, cette vidéo ne montre pas le jeu tel qu'il est actuellement.

par Bibi Commenter
Partager | Source : GameSpot

[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.