ZeDen.net

 
 
Vermintide : humains vs rats
Annoncé au début de l'année 2015, Warhammer : End Times - Vermintide est un FPS coopératif se déroulant dans l'univers de Warhammer développé par le studio suédois Fatshark. Ces derniers ne sont pas des inconnus, puisqu'ils ont à leur actif le TPS multi Lead and Gold ou encore le moyen Escape Dead Island. Mais Vermintide s'en éloigne, puisqu'il s'agit là d'un shooter à la première personne qui reprend le concept d'un Left 4 Dead en troquant les zombies pour des Skavens, ces horribles rats bipèdes.



La rat-apocalypse

Vous devrez débarasser Ubersreik de ses rats
Warhammer : End Times – Vermintide plonge les joueurs dans la ville d'Ubersreik en pleine invasion des Skavens, ces rats géants qui se tiennent – et se battent –  comme des humains. Pas d'armée pour affronter ces hordes démoniaques, mais juste une équipe de héros de fortune, cinq héros pour être plus précis, rassemblés pour l'occasion : un soldat impérial, une sorcière de feu, une elfe, un nain et un chasseur de sorcières. Chaque héros possède bien entendu des caractéristiques qui lui sont propres et tous se complètent. Voilà tout ce qu'il y a à savoir sur le « scénario » de Vermintide, et si vous attendiez une véritable histoire, c'est raté, il n’y a rien de plus. Je ne suis absolument pas connaisseur de la franchise Warhammer, mais j'imagine sans mal que les développeurs auraient pu un peu creuser le scénario pour proposer quelque chose de plus poussé. En l'état, le scénario ne sert que de justification à la boucherie coopérative.

Un bon Left 4 Dead-like

Vermintide : un clone réussi de L4D
On l'a déjà évoqué succinctement, mais disons-le carrément, Vermintide est un clone de Left 4 Dead, avec une orientation vers le combat en mêlée. En plus des rats qui sont inoffensifs seuls mais redoutables en hordes, le jeu propose sont lot d'ennemis spéciaux qui ont les mêmes caractéristiques que ceux de L4D et qui sont tout aussi pénibles : le rat ogre qui est une éponge à balles, le chasseur qui surgit de nulle part et met un joueur à terre, le Poison Wind Globadier qui envoie des boules puantes, le clan moulder qui peut isoler un joueur en l'attrapant avec sa lance, etc. On note tout de même le Rattling Gunner qui n'a guère d'équivalent dans L4D, et qui est d'ailleurs bien pénible avec sa gatling capable de mettre à terre n'importe quel héros qui passerait par là. Le jeu de base propose 13 niveaux qui se terminent environ en 40 à 50 minutes, ce qui offre en gros 10 heures de jeu de base en mode moyen, à considérer que vous arriviez à faire tous les niveaux d'un coup sans jamais échouer, ce qui est loin d'être évident (attendez d'arriver au niveau où il faut récupérer les sacs de blé avec tous les rats spéciaux sur le dos). Car la difficulté est élevée, déjà en mode normal certains niveaux sont impossible sans une grande coordination entre les joueurs, alors en mode Cataclysmique, je ne vous raconte pas. Notons la présence des Storm Vermins, skavens surboostés et en armure qui se mêlent régulièrement aux troupes standards et contribuent en grande partie à la difficulté de ce jeu.


Les ennemis savent se montrer pénibles

Les niveaux sont très sympathiques
Niveau contenu, les niveaux sont très beaux et travaillés des égouts aux cimetières en passant dans la fôret pour arriver au jardin de Morr : l'ambiance poisseuse de Warhammer fait son œuvre. On regrette néanmoins que les objectifs se ressemblent tous et on sera aussi régulièrement confronté à quelques situations dont Fatshark use et abuse : le transport de tonneaux/sacs d'un endroit à un autre du niveau, la survie pendant une durée limitée, le brisage de chaînes de soutien pour faire tomber un quelconque élément du décor et la protection de plusieurs autres éléments de décor menacés pendant un temps donné. Le tout, bien entendu, sous des hordes d'assaillants rats et leurs variantes spéciales.


Porter des tonneaux, des sacs et détruire des chaines : on regrette que les objectifs soient si répétitifs

Un soupçon de RPG pour renouveler l'intérêt

La forge permet de créer vos armes
Le jeu est donc aussi répétitif que Left 4 Dead, mais les développeurs ont toutefois ajouté une progression des personnages via un système de récompense en fin de chaque niveau. En effet, à chaque fin de mission, le joueur pourra remporte une arme aléatoire en fonction d'un lancé de dés. Les armes et objets ainsi récoltés sont classé suivant un code à quatre couleurs du commun à l'exotique, et allant donc de pair avec leur puissance. En plus de ce système de loot, il est aussi possible de réaliser ses propres armes dans la forge, mais il faudra alors sacrifier cinq armes d'une même couleur pour créer une arme de couleur supérieure. Cette forge permet également la rétro ingénierie, puisqu'en sacrifiant du matériel, on peut récupérer des des pierres offrant des bonus. Les développeurs offrent ainsi une confortable rejouabilité à leur titre.


L'univers et l'ambiance du titre sont soignés

Graphiquement et artistiquement, le jeu est une réussite
Graphiquement parlant, Vermintide exploite le moteur graphique Stingray d'Autodesk, qui est un petit nouveau sur le marché. Et il faut bien avouer qu'il est ici bien exploité. Ainsi, le travail somptueux des graphistes est renforcé par une technique solide capable d'afficher de très beaux effets graphiques, sans chutes d'images par secondes. Les développeurs se sentent à l'aise dans cet univers difficile à qualifier, une sorte de « médiéval-fantastique-steampunk » particulièrement rafraichissant dans le paysage actuel empli de zombies. Notons en plus que le moteur gère un grand nombre d'ennemis à l'écran, y compris les cadavres qui jonchent le sol, qui possèdent tous leur propre physique. Pour finir, ajoutons que le titre est porté par une bande son de qualité et un doublage excellent.

Conclusion

Avec Warhammer : End Times - Vermintide, Fatshark n'a pas vraiment cherché à innover et nous a pondu un clone de Left 4 Dead. Mais il s'agit-là d'un clone rondement mené, avec des graphismes soignés, un univers original et des sensations de jeu plaisantes. A l'arme à feu ou à l'arme blanche, Vermintide est un FPS viscéral, très bourrin et complètement fun. En tout cas, on remercie les développeurs de nous avoir épargné les sempiternels zombies et de proposer un titre soigné pour un prix réduit (27 EUR).


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !