ZeDen.net

 
 
Clavier K60 Vengeance de Corsair
Basée à Hong-Kong, Corsair est une marque connue et reconnue de périphériques pour PC, ainsi que pour ses composants tels que les barrettes de RAM ou ses SSD. Afin de conquérir des parts d'un marché en constante augmentation, la société procède à une diversification de ses activités. C'est donc dans ce cadre que Corsair s'est lancée sur le marché des composants gaming tels que les souris, claviers et casques audio. Après nous avoir fourni leur souris spéciale FPS, la M60, c'est au tour du clavier K60 de la même gamme de passer au banc d'essai. Voyons ce que nous réserve ce dernier.

Caractéristiques


Le site officiel du fabricant nous donne les caractéristiques suivantes pour le K60 :
  • Plaque en aluminium pour un design amélioré et une durée de vie prolongée
  • Dimensions : 438 x 165 x 25 mm pour 1160 g
  • Toucher : mécanique à 2 positions (2 et 4 mm)
  • 10 touches spéciales jeu pour une augmentation du confort
    • Biseautées et antidérapantes
    • Rangement dans support poignet
    • Pince d'extraction
  • Connectique USB 2.0 à l'arrière du clavier
  • Verrouillage de la touche Windows
  • 6 Touches Multimédia
  • Câble de 2 m plaqué Or
  • Prix chez notre partenaire materiel.net : 99,95 €

Déballage

La boite en carton du K60 affiche au dos une belle photo avec les caractéristiques du clavier. Sur la face avant, il n'y a pas de photo, mais Corsair a préferé ajouter une fenêtre donnant une vue directe sur la bête, et cela donne envie d'ouvrir.


La boite Recto/Verso

Avec sa fabrication en aluminium, nous constatons rapidement que le clavier est de bonne facture et sera probablement capable de résister aux attaques du temps. Tout est bien ajusté, et il n'y a pas de couinement désagréable si l'on appuie dessus, ce qui est un gage de survie dans des parties tumultueuses (du clavier). On notera seulement un problème, les touches rouges ne comportent pas la sérigraphie des caractères accentués ([&; é; "; '; (; -) tandis que sur la photo de la boite, ces caractères y apparaissent.

Le bundle
Il faut ensuite soulever le clavier pour voir apparaître le bundle, à savoir :
  • Un repose poignet
  • De la documentation
Pas de CD dans la boite comme la souris M60, mais il ne vous sera pas nécessaires de vous rendre sur le site officiel de Corsair car il n'y a besoin d'aucun driver pour ce clavier.

Présentation détaillée



Le K60 sous tous les angles, avec les touche rouges spéciales (z/q/s/d et de 1 à 6)

Tout d'aluminium vêtu avec des touches noires et rouges pour la zone gamers, le clavier Corsair Veangeance K60 impressionne d'emblée par sa qualité de fabrication. La base du clavier est constituée d'une épaisse surface en aluminium brossé, et les plastiques utilisés pour le reste de la coque inspirent confiance. Corsair fait même dans le voyeurisme en rendant visible la partie mécanique du clavier. En revanche, pas de rétro-éclairage au menu... Quel dommage.

Un repose poignet spécial gamer
Le repose poignet est en silicone antidérapant. Il permet un confort de la main gauche pour les longues périodes de jeux continues. Hélas ce dernier n'a qu'une seule position, mais heureusement lors de longue phase de traitement de texte, le retrait de ce dernier ne vous prendra que deux secondes. Lors du déballage, il n'y a aucune touches rouges présentes sur le clavier. Il faudra ouvrir le petit repose poignet, qui fait aussi office de zone de rangement de touches. Un outil très important est aussi présent à l'intérieur : il s'agit une petite pince pour retirer les touches sans les abîmer.

Contrôle multimédia
Pour les fans de musiques et de jeux vidéo, Corsair a pensé à nous qui aimons écouter de la bonne musique lors de nos longues phases de jeu, en intégrant des boutons multimédia. Bien entendu, l'ensemble des boutons sont en aluminium, et même la petite roulette pour le réglage volume est de très bonne facture. Noter aussi la présence d'un petit bouton permettant de désactiver la touche Windows qui dans le cas contraire pourrait gêner les joueurs faisant une fausse manipulation en jeu et donc retourner au bureau, laissant ainsi s'échapper la victoire. Noté un petit défaut de fabrication, il y a deux touches Play/Pause au lieu de la touche avance rapide...

Installation

Simple est rapide, il vous suffira de connecter les deux connecteurs USB 2.0 au bon endroit. Nous avons juste eu un petit doute vite dissipé, car les connecteurs USB sont bleus (norme USB 3.0) mais il s'agit bien de connecteurs USB 2.0. La vérification est simple, il suffit de regarder le nombre de pins dans le connecteur. Ici, il n'y en a que 4. Pour rappel, l'USB 2.0 dispose de 4 pins (0V; +5V; Bit 1; Bit 2) tandis que l'USB 3.0 en a 6 (0V; +5V; Bit 1; Bit 2; Bit 3; Bit 4)

A l'usage

Le K60 prêt à l'utilisation
Un premier bon point à l'usage : le clavier est mécanique. La grande différence entre les claviers mécaniques et les claviers à membrane est que les claviers mécaniques utilisent un micro contacteur avec ressort pour chaque touche alors que les claviers à membranes utilisent une couche de silicone pour modifier l’impédance d’un circuit imprimé. Dans le cas du K60, Corsair a préféré l'utilisation pour la partie mécanique de Switch Cherry MX Red qui permettra l'utilisation de 20 touches simultanées avec anti-ghosting.
  • Avantages des claviers mécaniques :
    • Confort (la force nécessaire pour presser une touche est différente en fonction des touches)
    • Vitesse (la vitesse de retour des touches est plus rapide et constante)
    • Précision (on sait exactement quand la touche est pressée grâce au bruit)
    • Solidité
    • Longévité (quand un touche ne fonctionne plus, on remplace la touche … pas le clavier. Les touches durent environ 20 fois plus longtemps qu’un clavier à membrane).
  • Inconvénients des claviers mécaniques :
    • Prix (plus cher à fabriquer)
    • Bruit (ça fait partie du charme mais ça agace vite les voisins de bureau)
    • N’aime pas le café et les boissons sucrées.
Le positionnement global des touches est très bon. Et le petit repose main est super confortable. Un autre point qui peut déstabiliser est la largeur du clavier, il donne l'impression d'être petit, ce qui se confirme lorsqu'on le compare à d'autres claviers pour gamers, mais également des modèles classiques.

NomPoids (g)Largeur (mm)Hauteur (mm)
Clavier basique981460168
Clavier multimédia1045483220
Logitech G151015490220
ROCCAT Isku960509247
Corsair K601160438165

Les chiffres sautent immédiatement aux yeux et montrent que ce clavier est vraiment plus petit que les claviers passés entre nos mains, mais apparait aussi être le plus lourd. Cette écart de poids est probablement provoqué par la composition du plateau du clavier en aluminium, en lieu et place des plastiques habituels.

Logiciel de mesure (dBa)
Nous allons même un peu plus loin dans le test de ce clavier en mesurant la sonorité moyenne des touches du clavier en écrivant cette même phrase. La comparaison se fera avec deux autres claviers, hélas à membranes. Il y aura donc le Saitek Cyborg V7 et le clavier Microsoft SideWinder X6. Les mesures seront effectuées avec un sonomètre numérique, fonctionnant sur Ipad. On utilisera sur la tablette à la pomme une application qui se nomme «Decibel Meter Pro». Le protocole de mesure est le suivant : nous mesurons dans un premier temps le bruit ambiant, ici de 38 dB(A), puis nous mesurons l'écart entre le bruit ambiant et le bruit de la frappe de la phrase mentionnée plus haut. Le sonomètre est placé à 50 cm du clavier, à hauteur de tête, pour être le plus représentatif de nos petites oreilles.

ClavierCorsair K60Saitek V7SideWinder X6
Bruit (dBa)413828

Pour commencer, il faut prendre en compte qu'il y a plusieurs biais dans les mesures, ce qui peut influer sur les résultats et leur interprétation. Dans un premier temps le sonomètre n'est pas un véritable sonomètre, comme le Voltcraft SL 100 qu'on utilise régulièrement pour d'autres tests sur ZeDen. Ensuite il y a le paramètre de la frappe qui peu varier légèrement pour un même texte. Si on regarde le tableau, on voit que les différences sont bien marquées, bien au delà des incertitudes de mesures. Nous remarquons comme prévu que le K60, clavier mécanique, est bien plus bruyant que les claviers à membranes et que ces résultats confirment notre ressenti quant à la nuisance sonore plus élevée du clavier Corsair. En effet, il y a plus de 3dbA d'écart avec le V7, ce qui veut dire que le K60 est 50% plus bruyant que le Saitek ! Mais ceci fait bien le charme des claviers mécaniques.

Réponse de Corsair sur les problèmes soulevés dans le test

Lors de notre test, deux problèmes flagrants ont été révélés :
  • Absence des caractères spéciaux sous les touches 1 à 6, avec pourtant une boite montrant le contraire
  • La présence de deux touche « Play/Pause »
Nous avons donc sollicité le fabricant du K60 pour leur donner un droit de réponse. Corsair nous a donc informer que le problème de la double touche « Play/Pause » est un problème de suivi qualité, et ce clavier serait passé au travers des mailles de leurs filets. Si un tel problème devait survenir sur un clavier, il serait automatiquement échangé.
Pour les caractères spéciaux, aucune touche rouge ne porte ces caractères finalement, et les boites du fabriquant ont été modifiées en conséquence.

Conclusion

Le clavier K60 de Corsair, nous a quelque peu déçu. La souris M60 de la même gamme, qui est passé entre nos mains juste avant avait mis la barre très haut. Le tarif de ce clavier peut-être un potentiel frein à la bonne vente de ce clavier. Dans sa globalité le clavier est bien soigné, mis à part le problème de touche multimédia, nous noterons aussi l'absence de rétro-éclairage. De plus le bruit reste assez important, mais c'est le prix à payer par nos oreilles pour avoir la qualité d'un clavier mécanique. L'autre gros souci se trouve dans le confort de la frappe. Lors de longues phases de jeux le repose poignet joue un rôle très important, mais lors de longues phases de traitement de texte, le clavier devient vite inconfortable.


par JBs Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !