ZeDen.net

 
 
Ralenti. Avance Normale. Pause. Retour Arrière. Non, ce ne sont pas les commandes d’un lecteur DVD, mais bien celles de TimeShift, le premier FPS qui fait de la 4ème dimension une arme à part entière. Comme le nom du dernier jeu de Sierra le mentionne, le temps sera au centre de ce FPS, et aussi bien au niveau du gameplay que de l’histoire.


Retour vers le futur de black mesa 17

timeshift_013.jpg
Préparez-vous pour un saut temporel
Commençons justement par l’histoire. Aux Etats-Unis, une équipe de chercheurs travaille sur le projet « Quantum », dont le but est de mettre au point des combinaisons temporelles. Ils parviennent à fabriquer 2 prototypes : la combinaison Alpha et la combinaison Bêta.
Cette équipe de scientifiques est dirigée par un certain Adien Khrone, à la personnalité vaguement mégalo-maniaque. Il finit par voler la combinaison Alpha, afin de repartir dans le passé pour le modeler à son image, assez hitlérienne.
Vous, un autre scientifique, n’avez que le temps d’enfiler la combinaison Bêta avant que tout n’explose. Votre but : arrêter Khrone pour que le cours du temps ne soit pas modifié. D’entrée de jeu, on se retrouve avec un joli mix de retour vers le futur pour la trame scénaristique et de Half-Life pour le personnage, tout de technologie vêtu. Cependant, tout part de travers, et vous vous retrouvez bloqué dans ce passé sinistre qui ne s’est jamais produit.

Une histoire du temps

timeshift_007.jpg
Khrone a remplacé Adolf
Vous sautez donc dans le passé, transformé par Khrone lui-même. Le Magistrat, comme il se fait appeler, ayant apporté la technologie moderne dans un 1939 alternatif, on rencontrera par exemple des systèmes de défenses laser dans des bâtiments de briques, anachronismes visibles d'une utopie scientiste.

C'est équipé de la bêta suit, une « nano suit », vous donnant, pour une courte durée, le contrôle du temps que vous évoluerez pendant une grosse dizaine d'heures. Et cet avantage ne sera pas de trop, au vu des nuées d’ennemis qui peuplent les différents niveaux du jeu et de l’environnement qui pourra être plus qu’hostile.
Pour vous sortir de là, vous aurez tout d’abord accès au ralenti. Strict équivalent du timebullet, vous évoluez dans un monde où la lenteur de vos ennemis permet d’éviter leurs balles, de les atteindre plus facilement et de vous mettre à couvert avant que le pouvoir ne cesse, en attendant de se recharger. Ce système, vraiment popularisé dans le TPS Max Payne, a déjà fait ses preuves dans des FPS comme Doom3 : Résurrection of Evil, et plus récemment FEAR.
timeshift_011.jpg
ô balle, suspend ton vol
Le mode « pause », lui, est vraiment innovant. Tout se fige. Ennemis, munitions en l’air, roquettes d’hélicoptère, mais aussi les flammes bouchant l’entrée dans un tunnel ou l’électricité rendant une flaque d’eau mortelle.
Car Timeshift incorpore aussi des passages « puzzle », où les pouvoirs temporels et votre agilité vont seront nécessaires pour progresser. On s’attend presque à avoir un gravity gun…
C’est surtout dans ces moments qu’on appréciera l’inversion temporelle. Vous devez traverser un tunnel dont le plafond s’écroule en s’approchant de vous ? Déclenchez ce pouvoir et le tunnel se « reconstruira », le flux du temps s’écoulant à l’envers. Assez déroutant au début pour notre esprit tellement habitué à ne pas penser en 4 dimensions.

SSAM, c’est celle qui conduit

timeshift_009.jpg
Les conseils avisés de SSAM
La bêta suit embarque SSAM, une intelligence artificielle qui vous donne des conseils, qui gère votre santé et vos pouvoirs temporels. Ainsi pas besoin de PDA ou autre, c’est la combinaison qui recueille les informations, notamment vos objectifs. A noter aussi que tout au long de l’aventure, SSAM vous « présélectionne » le pouvoir temporel le plus adapté à la situation. Libre à vous d’en tenir compte ou pas.

On dispose en fait de 4 touches : une par pouvoir (Ralenti, Stop, Retour) et une pour activer directement la recommandation de l’intelligence artificielle. Elle vous indique aussi quand elle a détecté une source de danger potentiel, et il faut en général réagir promptement. On remercie le jeu de faire des sauvegardes automatique très régulièrement, si on a pas l’habitude de faire des quicksaves. Notons qu’à ce sujet que toutes les sauvegardes rapides sont conservées. Cela prends de la place sur le disque dur, mais au moins, on n’a pas la frustration de devoir recommencer un niveau entier à cause d’une mauvaise manipulation.

Leuveulle dysaïgne

timeshift_010.jpg
Une balade en quad ?
En parlant des niveaux, justement, on a une alternance de niveaux intérieurs et de niveaux extérieurs, avec utilisation d’un véhicules que l’on pilote, le quad. On a aussi droit à deux séquences de shoot à partir d’une tourelle embarqué sur un gigantesque Zeppelin.
Une construction somme toute classique, mais cohérente et équilibrée dans l’univers du jeu. La liberté d’action est cependant quasi nulle. Timeshift est donc linéaire au possible, comme bon nombre de FPS.

Narration system : failure

Au fur et à mesure du jeu, on découvre par des vidéo ce qui s’est passé avant votre saut. Et c’est la que le bât blesse. Ces vidéo, de très bonne qualité, ne durent que 10 secondes à tout casser, et apparaissent un peu n’importe quand. Elles sont heureusement consultables depuis le menu du jeu, mais il faut souvent les regarder plusieurs fois pour espérer en comprendre les implications. Certes, ce système de narration est assez original, mais demande au joueur un certain effort pour remettre les morceaux dans le bon ordre et pour comprendre les non-dits.

De plus, on n’a aucune empathie avec le personnage que l’on dirige. Si Gordon Freeman ne parle pas, il a au moins un nom, un prénom, un faciès et une histoire. Ici, rien de tout ça. A force de vouloir mettre le joueur dans la peau du personnage, on aboutit à l'exact opposé. Mais peut être que la véritable héroïne du jeu, c’est SSAM ?

Guns. Lots of guns.

L’arsenal à votre disposition est assez classique, mais chaque arme a une vraie personnalité, une vraie gueule, qui fait qu’on s’attache très facilement. Mes préférées ? Le « Shattergun », un double pompe très efficace, et surtout l’arbalète à carreaux explosifs retardés. On peut ainsi soit faire un headshot avec la lunette intégrée ou laisser le dard qui s’est planté dans le bras d’un soldat l’envoyer en enfer. Le choix des flingues sera parfois difficile, car vous ne pouvez pas en porter plus de 3 simultanément.

timeshift_006.jpg
Aïe ! Ma beta suite toute neuve
De plus, si au cours d’un affrontement, vous vous retrouvez juste en face d’un garde avec le chargeur vide, vous aurez, tout comme lui, la possibilité de lui casser la tête d’un coup de crosse.
Chaque soldat ennemi que vous aurez vaincu lâchera son arme, vous permettant de la récupérer. Vous pourrez aussi les voler directement dans leurs mains, en mettant le temps en mode « Pause ». Assez fun de voir le soldat qui vous tirait dessus il y a 30 secondes mettre les mains en l’air pendant que vous le tenez en joue avec son propre fusil d'assaut.
Cependant, l’IA est très maligne. Détournez votre attention de celui que vous ne considérez plus comme une menace, et il se mettra accroupi, et ira chercher l’arme de l’un de ses défunts collègues !

Voyage au pays des petits malins

timeshift_005.jpg
Vite ! Avant qu'il n'atteigne la tourelle !
Non seulement les ennemis sont nombreux, mais l’intelligence qui les gouverne est développée. Dans les endroits clos, ils se mettent à couverts, s’accroupissent. Si vous avez abattu un servant de tourelle, un autre soldat ira reprendre les commandes pour vous arroser à son tour. Les grenades seront donc utiles pour faire place nette. Les développeurs ont fait un clin d’œil à Halo sur ce coup là : on dispose en effet de grenades collantes bleutées. L’ennemi aussi, d’ailleurs, et il ne s’en prive pas. Les troupes de Khrone sont d’ailleurs variées : de l’infanterie de base aux soldats volants, en passant par les soldats temporels et en incluant quelques véhicules lourds.

Tout est dans le physique

timeshift_003.jpg
Avant ...
Une chose est sûre, le moteur physique de Timeshift est une réussite. Les impacts de balles et d’autres munitions laissent des traces indélébiles dans les murs et un pilier ayant reçu une grenade montre son armature d’acier, tandis que les gardes alentour volent au ralenti dans de jolies paraboles. La gestion de la balistique est aussi intéressante. Certains soldats ont des casques, d’autres pas, et de ce détail pourra dépendre la réussite d’un headshot avec les armes les plus faibles.

timeshift_004.jpg
... et après

De plus, on apprécie aussi la conduite du quad, ce véhicule tout terrain bien plus sympa à conduire que le buggy de Half-life. Au niveau des graphismes, c’est du très propre. Textures, rendus de l’eau, flammes, rien à redire à ce sujet, et le tout sans mettre la machine de test à genoux (un core 2 Duo, épaulé par 2 go de RAM et une 8800 GTS).



Conclusion

timeshift_012.jpg
Un soldat temporel en action
Au final, Timeshift est un FPS fun, et très efficace, bien que certains le trouveront facile ou bien seront lassés par le rythme en 2 temps « Action au ralenti – Attente à couvert que les pouvoirs et la santé se rechargent ». De leur coté, les moteurs graphiques et physiques font très bien leur boulot pour servir au joueur un univers alternatif cohérent, où le timeshifting prends toute son ampleur.

On regrettera cependant d’avoir un personnage dont le charisme est aussi épais que celui d’une feuille à cigarette coupée en 10 dans le sens de l’épaisseur et une narration trop complexe à suivre. N’est pas monteur de 24H Chrono qui veut ! Le côté "Half-Life" donne parfois aussi une impression de "déjà vu", mais qui n'enlève rien au plaisir de jeu manifeste que procure ce titre.
par Xpierrot 8 commentaires, dernier par Fr002
Partager

Commentaires

Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#1) 14 décembre 2007 à 03h59
Du temps de Max Payne, Le Timebullet c'était sacrément innovateur. Aujourd'hui, on a tous entendu parlé de Prince of Percia : The Sands of Time et ses suites notamment, et FEAR bien entendu, et le concept commence à s'user tout doucement. Je n'ai essayé que la démo et j'y suis allé assez rapidement, mais je pense que bientôt, les jeux qui emploient ce genre de mécanique ne devront plus reposer uniquement sur ça.
Webmaster et fanboy id Software.
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1496
(#2) 14 décembre 2007 à 06h43
Ouai, mais le mode pause et le mode temps inversé, fallait y penser et réussir a en faire qqch au niveau gameplay
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#3) 14 décembre 2007 à 12h28
Dans PoP tu revenais avec le temps, la le temps revient sans toi, c'est beaucoup plus impressionant.

C'est quand meme vachement reussi le truc du "stopper le temps et bouger en meme temps", meme si c'est un peu court^^
Hubert

Faignasse
Nb msg : 1659
(#4) 15 décembre 2007 à 12h31
Ah, j'me disais bien que le "S" dispersé partout dans le jeu ressemblait un peu à la forme des "S" des SS de la WWII. Mais après un coup d'oeil sur le scénario, tout s'explique !

Sinon, très bon test de la part de Seventh', pour un jeu qui semble l'être aussi.
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1496
(#5) 15 décembre 2007 à 13h02
Hubert > ouai, les références sont nombreuses. Je pense qu'un connaisseur trouvererait peut etre encore plus de liens entre les 2.
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2482
(#6) 15 décembre 2007 à 18h24
Hubert :
Sinon, très bon test de la part de Seventh',

Le test de 7th, c'est CoD4, ici c'est le test de Pierrot
No comment !
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#7) 15 décembre 2007 à 21h08
Grounch :
Dans PoP tu revenais avec le temps, la le temps revient sans toi, c'est beaucoup plus impressionnant.
Oui c'est tout autre chose ! Faut que j'essaie la version complète quand j'en ai l'occasion, mais j'avoue que la démo n'a pas pas attiré plus que ça. En fait, ce que j'ai le moins apprécié, c'est le "feeling" des armes, mais je suis peut être difficile.

@dragon : Hubert essaie de conserver son quota de boulets assez élevé.

[Édité par Zork le 15/12/2007 à 21h10.]
Webmaster et fanboy id Software.
Fr002

Rédacteur en vacance
Nb msg : 514
(#8) 16 décembre 2007 à 13h32
Ayant essayé la démo, c'est tout de même amusant que l'on ne puisse retourner dans le temps que de quelques secondes (dison 4)....Ce qui ironiquement, permet d'éviter les bug du type : Je retourne trop dans le temps et le script ne marche plus...
Les développeurs ont donc évité les "paradoxes temporels" mais les permettent dans le jeu !!!

Fr002 = lol_
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.