ZeDen.net

 
 

Côté PC

Swarm est le nom de l'interface de gestion unifiée des périphériques (récents) de la marque, à l'instar des pilotes unifiés des marques concurrentes, comme Synapse chez Razer ou LGS chez Logitech. Il a en fait été introduit l'année dernière, lors du lancement de la souris modulaire Nyth, testée dans nos colonnes. Pour le moment, sont supportés les périphériques suivants : Claviers gaming :
  • Ryos MK FX
  • Suora
  • Skeltr
  • Sova
Souris gaming :
  • Nyth
  • Kova 2016
  • Kiro
On imagine que la liste s'allongera dans le futur avec l'arrivée de nouveaux périphériques, car Swarm est devenu de fait le standard chez Roccat. En effet, celui-ci dispose d'une approche modulaire. Comme souvent avec les pilotes unifiés, on retrouve une fonction de mise à jour automatique, qui gère également les mises à jour de firmware mais aussi le téléchargement d'un module dédié à un nouveau périphérique quand celui-ci est connecté au PC.


Un gestionnaire de modules automatique complet

Le constructeur fournit un bref changelog ce qui permet d'avoir une petite idée des corrections apportées par la version. On notera que si Swarm est disponible en multilingue  –  ce qui n'était pas le cas de bien des pilotes Roccat par le passé  –  la traduction française largement perfectible fait que nous avons préféré rester dans la langue de Shakespeare.

Intéressons nous maintenant aux possibilités de réglages offertes. On retrouve dans un premier temps les 3 onglets suivants :

Paramétrage de base
Settings : ici sont regroupés les réglages divers du clavier, certains plus pertinents que d'autres. Ainsi, la possibilité de jouer un son à chaque appui de touche nous apparait comme complètement inutile, mais cela doit donc être complètement indispensable pour de rares personnes. Pouvoir régler le délai de répétition de touche parait déjà plus utile, tout comme la fonction de lancer l'appairage Bluetooth. On remarque une autre possibilité intéressante, qui est de pouvoir faire un reset des réglages. C'est suffisamment rare dans un driver pour être noté.

Gestion des raccourcis
Key Assigment : cette partie de l'interface permet de gérer l'affectation des touches, notamment celles des macros et celles situées sous la barre d'espace. Le principe retenu est celui du glisser-déposer. Depuis un catalogue de fonctions prédéfinies (lancer une application, monter le volume, etc), on dépose celle qui nous intéresse dans l'un des 2 emplacements disponibles par touches. On le disait plus haut dans l'article, avoir 2 usages par touche est rendu possible par la touche Easy-Shift. Plus intéressant encore, il est possible de savoir quelles fonctions sont déjà mappées à une touche, puisque celles-ci portent un petit point bleu à côté de leur nom. Et quand on le survole avec la souris, la touche correspondante s'illumine sur la photo du clavier présente dans l'interface du clavier. Difficile de faire plus ergonomique de ce point-là.

Gestion des DELs
Key Illumination: dans cet onglet sont rassemblées les options qui touchent au rétroéclairage et aux LEDs des tranches du clavier. Les touches du clavier sont toutes groupées, et il ne peut y avoir qu'une seule couleur, parmi 16 millions, pour l'ensemble. Des effets classiques de respiration ou de clignotements sont bien évidemment présents. Ensuite, on peut gérer les 4 LEDS d'ambiance du clavier (situées sur les tranches 2 à gauche et 2 à droite), de manière séparée.

Le gestionnaire de macro
Outre ces 3 onglets, il y a bien évidemment un gestionnaire de profils, présent en bas de l'interface. Comme à l'accoutumée chez Roccat depuis des années, c'est le chiffre de 5 profils disponibles simultanément qui est retenu par la marque. On peut passer d'un profil à l'autre par appui de touche, mais aussi suivant le type d'exécutable lancé. On trouve juste à côté un gestionnaire de macros, qui est assez clair. L'interface est découpée en 2. Du côté gauche, on trouve une liste conséquente de jeux, et pour chaque, la liste de toutes les actions présentes dans le jeu. A partir de là, il est facile de les affecter aux touches de macro du clavier. Mais il y a bien évidemment un éditeur de macro, situé sur la partie droite, avec la possibilité d'enregistrer des séquences de touches, et de la retoucher après coup. On peut par exemple fixer le délai entre appuis de touche à 2 ms, difficile de faire plus rapide !

Swarm s'installe donc sur le PC, et est fourni sous la forme d'un setup d'installation qui pèse 92 Mo environ. Pour notre test, nous avons utilisé la version 1.90, qui apporte le firmware Skeltr 1.21. Mais là où Roccat innove, c'est en proposant également une application mobile, aussi dénommée Swarm, qui va se connecter au Swarm PC, au niveau du module Swarm Connect.

Côté mobile

L'application mobile est bien différente de la partie PC, qu'elle utilise d'ailleurs en tant que serveur. C'est ce qui explique un besoin de connexion entre les deux. La première étape est donc la recherche du PC via le Wifi. Sans ce lien, impossible d'accéder aux menus de l'application.


Connexion via Wifi

Au niveau du PC, on retrouve bien le HCT 10 connecté. C'est l'occasion de remarquer aussi qu'on peut coupler plusieurs smartphones avec le même clavier, ce qui peut être pratique pour ceux qui partagent leur PC.


La liste des clients connectés

Sur la smartphone, on a alors ensuite accès à plusieurs onglets, dont l'un des principaux est dénommé Suivi. Il s'agit en fait du monitoring du PC, avec un affichage des différentes valeurs du PC : charge CPU, RAM dispo, température de la carte graphique ou vitesse de rotation des ventilateurs, tout est là. Un peu trop même, puisque certaines zones n'affichent rien, reliées à un capteur inexistant, ou qui ne renvoie rien. On ne peut rien masquer, ni paramétrer, ni organiser. Cette interface est donc désespérément figée... ce qui ne satisfera au final presque personne, en tout cas pas les utilisateurs à qui elle est destinée.


Le Suivi

On trouve également, au mème endroit ce qui peut être incongru, quelques contrôles liés à l'audio : Stop, Play, Next, Previous et Mute casque et Mute micro. On a donc de quoi accéder rapidement aux fonctionnalités multimédias que nous trouvions un peu difficile d'accès sur le clavier proprement dit. Cependant, on le verra, pour cet usage précis, Power Grid fait 10 fois mieux.

On peut également accéder au menu « Sketlr », qui permet d'accéder à certains paramétrages du clavier, comme l'attribution des touches ou la luminosité du rétroéclairage, sans devoir aller dans le menu côté PC. L'utilité est discutable, mais cela peut être pratique dans certains cas ingame bien précis.


Paramétrage Skeltr et launcher de jeux

Il y a aussi le menu, qui est en fait un launcher vers tout les jeux présents sur le PC. La liste est construite par un scan du PC réalisé par Swarm sous Windows, à laquelle on peut adjoindre ses propres raccourcis. Pour les fans de Starcraft and co, un affichage du nombre d'APM est également disponible.

Donnez votre avis !
Le dernier onglet est assez surprenant. Il s'agit d'un menu dont l'objectif est d'aider les développeurs à prioriser le développement de certaines fonctionnalités à inclure dans Swarm. Le logiciel nous attribue 12 points, qu'on peut dépenser dans une liste d’items, comme «  Couleurs Leds  » ou comme «  Attribution des touches », avec une limite de 5 par feature. Il sera difficile de voir si cela sera suivi d'effet dans la pratique ou non, mais c'est peu fréquent qu'une société demande aussi clairement un feedback de la part des utilisateurs sur ce qu'ils souhaitent voir implémenter.

Passons maintenant à la seconde appli, dénommée Power Grid, ou PG, pour les intimes.

Page Précédente Page précédente - Configuration de test et installation Page suivante - Power Grid Page suivante
par Xpierrot 3 commentaires, dernier par aigle_1
Partager

Commentaires

JBs

Rédacteur Hardware
Nb msg : 279
(#1) 12 octobre 2016 à 18h15
Il ne manque que des touches mécaniques
i7 11700K | Carte mère Asus Prime Z590-A | 32 Go DDR4 3330 MHz Crucial | Cartes graphiques : RTX 3080 Ti
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1500
(#2) 13 octobre 2016 à 08h52
oh non, surtout pas ! pas de "tchac tchac tchac" !
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves
aigle_1

Rédacteur senior
Nb msg : 53
(#3) 18 octobre 2016 à 15h10
siiiii ! c'est bon le tchac tchac tchac

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

La fiche technique est la suivante :
  • 3 touches de pouce programmables
  • 5 touches macro programmables
  • Easy-Shift[+] avec EasyZone 20 touches
  • ROCCAT Talk
  • Fonctions multimédias
  • Bluetooth V3.0
  • Câble USB tressé, longueur 1,8 m
  • Processeur Arm 32-bits
  • Mémoire 512 Ko
  • Polling rate : 1000 Hz
  • Interface avec l'ordinateur : USB 2.0 (x2)
  • Touches à membranes