ZeDen.net

 
 
Le test de cet onduleur est l'occasion de faire un petit détour sur quelques notions basiques, dont le principe de fonctionnement de base d'un onduleur.

Constitution

L'objectif de base est de permettre à un ordinateur de continuer à fonctionner même en cas de coupure de courant. Pour ce faire, les onduleurs sont construits autour d'une grosse batterie, ce qui explique leur poids.

Schématiquement, un onduleur est constitué de 3 éléments mis les uns derrière les autres :
Schéma de fonctionnement (GIF)
  • Un système qui transforme le courant alternatif de la prise en courant continu pour la batterie  –  appelé «  redresseur  » ;
  • Une batterie de grosse capacité. On l'a vu précédemment, il s'agit dans notre cas d'une batterie Lead-Acid ;
  • Un système qui transforme le courant continu de la batterie en courant alternatif pour alimenter les appareils branchés  –  appelé onduleur.
On voit donc qu'un onduleur tire son nom du 3e composant utilisé. Le vrai nom, si on peut dire, du NanoFit 800 n'est pas « onduleur », mais est en fait « Alimentation Sans Interruption » (UPS en anglais, pour Uninterruptible Power Supply). Pour faire simple, on gardera le terme « onduleur » dans le reste de l'article même si on vient de le voir, ce vocable est erroné.

Technologie

Pour que ces 3 parties fonctionnent correctement, il y a besoin d'une 4e. Le système électronique qui va piloter et réguler l'ensemble. Il va faire la bascule entre la batterie et le secteur et inversement, ce qui suppose un temps de latence quand une coupure de courant est détectée ou que celui-ci est rétabli. Il y a en fait 3 technologies d'onduleur différentes :

  • Off-Line : La technologie de notre onduleur. Le secteur alimente tout le temps les appareils. En cas de coupure ou de surtension, la batterie prend le relais. C'est la technologie la plus simple, et la moins chère. Son principal inconvénient est qu'elle ne protège pas des microcoupures, car le temps de détection et de bascule vers la batterie est relativement long ;
  • Line Interactive : Le secteur alimente tout le temps les appareils. En cas de coupure ou de surtension, mais aussi de micro coupure, la batterie prend le relais. L’électronique est plus évoluée, avec une régulation de courant par microprocesseur dédié. C'est ce qu'on trouve le plus fréquemment dans les modèles moyen de gamme. Le temps de commutation est très faible (inférieur à 10 ms), cela convient pour les PC, mais pas pour des applications critiques ;
  • On Line : La batterie alimente en permanence les appareils, que le secteur soit ou non opérationnel. Il n'y a donc pas de bascule, ce qui la rend utilisable pour les usages critiques. Cette technologie est par conséquent la plus chère – 3 à 5 fois plus que le Line Interactive, et est donc à réserver pour les applications qui en ont vraiment besoin.
Outre ces principes de fonctionnement, il est aussi important d'avoir en tête les unités utilisées, pour comprendre la fiche technique et choisir l'onduleur en connaissance de cause. On a ainsi :

Les unités

  • V, pour Volt. C'est l'unité de tension d'alimentation. Les prises murales dans les maisons délivrent du 230 V, c'est tellement standard que ce n'est pas vraiment un point à regarder ;
  • A, pour Ampère. C'est l'unité d'intensité délivrée. Dans les batteries de voitures, on parle en Ampère, mais les batteries de tablettes et de lecteur MP3 sont bien plus petites et l'on parle alors de milliampère, abrégé en mA. Cette valeur à un impact sur le temps de charge ;
  • W, pour Watts. C'est l'unité pour exprimer les puissances, notamment la puissance délivrée par les alimentations ATX des PC ou la puissance consommée sur le courant. Les Watts s'obtiennent en multipliant la tension (V), par l'intensité consommée (A). ;
  • VA pour Volt Ampère. C'est une unité qu'on trouve dans peu de domaines, mais il en est question dès qu'on parle d'onduleur. C'est la puissance dite apparente, et elle est différente des Watts. C'est ainsi que NanoFit 800 est donné pour 800 VA, mais seulement 480 W.
Pour essayer de mieux comprendre cette différence entre les VA et les W, il faut voir qu'il y a un ratio entre les 2, qu'on appelle le facteur de puissance, et qui est un nombre compris entre 0 et 1. Pour notre onduleur, on voit que celui-ci vaut 0,6, car 800 VA * 0.6 = 480 W. C'est en fait un standard sur les onduleurs, alors que sur les PC, les alimentations ont un facteur de puissance proche de 1. Les VA et les W d'un PC sont donc identiques, ce qui n'est pas le cas d'un onduleur. Il faut donc prendre le plus petit dénominateur commun, et il s'agit des Watts.

Le NanoFit 800 pourra donc convenir à une configuration ne consommant pas plus de 480 W, ce qui correspond à un gros PC gaming. À noter que pour ne pas perdre sa connexion à son serveur de jeu préféré, il faudra aussi brancher sa box sur le NanoFit aux emplacements dédiés.

Regardons maintenant le produit en lui-même.
Page précédente Page précédente - Déballage Page suivante - Présentation Page suivante
par Neccryde Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Prix : 94,95 €
  • Matériel à protéger (usage typique) : Poste de travail ;
  • Protection réseau : RJ45 ;
  • Types de prises (sortie) : 6 prises Schuko ;
  • Technologie AVR : Oui ;
  • Technologie de gestion batterie : Off Line ;
  • Puissance en Volts Ampères : 800 VA ;
  • Puissance en Watts : 480 W ;
  • Dimensions : 305(L) x 158(l) x 95(H) mm ;
  • Temps de charge de la batterie : 8 H (à 90 % de charge) ;
  • Poids : 3,4 kg.