ZeDen.net

 
 
Un tueur en quête d'absolution
Développé par Io Interactive et édité par Square Enix, Hitman Absolution est le nouvel opus de la célèbre licence mettant en scène l'agent 47 qui ne s'était plus montré sur nos écrans depuis 2006 — bien qu'ayant fait un détour sur grand écran plutôt raté entre-temps. Dans cet épisode, les développeurs ont toutefois cédé à la « casualisation » du moment, avec des gunfights bien plus soulignés et un challenge revu à la baisse. Alors, l'agent 47 revient en forme ? Réponse dans notre article.


Un tournant vers l'action ?

La méthode forte ?
Pour la première fois dans la série, le scénario nous entraîne dans une quête plus personnelle pour l'ami 47. M'étant engagé à ne pas révéler certains détails du scénario, je préfère carrément ne rien vous dire pour ne pas vous spoiler des éléments de l'aventure. Sachez simplement que cet opus est bien plus sombre que les précédents, plus mature également. Niveau gameplay, le jeu propose 5 modes de difficulté : easy, medium, hard, expert et purist. Autant vous dire tout de suite, Io a adopté la même politique qu'Eidos Montréal pour Deus Ex : Human Revolution. A savoir un jeu de base plutôt simple, qui ne devient intéressant que dans les niveaux de difficulté avancé. Si vous avez déjà joué à un jeu de la série, commencez directement en mode purist. Et ce n'est pas pour se la jouer style on est des pros : en mode hard, vous pouvez avancer et buter tous les ennemis d'un niveau sans mourir et sans se mettre une seule fois à couvert... Donc, si vous n'êtes pas un autiste, dirigez-vous directement vers le mode de difficulté le plus élevé, où vous n'aurez pas d'aide, pas de guide, pas d'interface, juste le viseur. Un jeu d'hommes quoi. Car le jeu a une tendance à proposer tout un tas d'aides plus ou moins utiles, même en mode hard. Je ne m'étends pas plus sur la difficulté, sachant que le jeu propose en plus l'« instinct » une sorte de pouvoir permettant de voir à travers le murs, de voir les objets avec lesquels interagir et de voir les éléments du décors vous permettant de vous infiltrer (murets, conduits, etc.).

L'assassinat avec style

Les déguisements sont de la partie
Si l'on excepte ce côté simpliste, Hitman Absolution est plutôt plaisant à jouer avec un côté infiltration à la Batman : Arkam City. C'est à dire que le jeu propose des niveaux assez linéaires, qui ouvrent sur des hubs assez grands où vous aurez à éliminer vos cibles. Et là, vous aurez l'embarras du choix. En plus de vos armes et des armes blanches qui trainent dans les niveaux, vous pourrez également la jouer créatif en faisant jouer l'environnement : empoisonner la nourriture de votre cible, la pousser dans un précipice, faire exploser une station-service, etc. Malheureusement l'IA est un peu faiblarde, les ennemis n'étant vraiment pas assez réactifs. Vous pourrez d'ailleurs bluffer vos ennemis avec différents costumes, puisqu'il est bien évidemment possible de déshabiller vos victimes afin de prendre leurs habits et vous fondre dans la foule et dans les niveaux.

Un jeu optimisé pour PC

Le moteur arrive à gérer la foule sans broncher
Développé à l'aide du moteur maison Glacier 2T, le jeu ne manque pas d'atouts pour séduire les joueurs PC, qui bénéficieront d'une version supérieure. Les textures du jeu sont détaillées et on note aussi l'utilisation de technologies qui font du bien à la rétine, comme le real-time global illumination qui permet des éclairages réalistes parfois assez bluffants ; sans passer sous silence les effets DirectX 11 de conséquence comme la tesselation. Le jeu permet de pas mal bidouiller les options graphiques et ainsi adapter les graphismes en fonction de sa machine. Le jeu propose d'ailleurs un outil de bench intégré très apprécié. A noter que Steamworks sera aussi du voyage permettant ainsi l'utilisation du Steam Cloud pour les sauvegardes. Si certains effets sont parfois gênants, notamment des effets de lumière éblouissants (le crane de 47 peut vous aveugler en plein soleil !), il faut bien avouer que le moteur arrive à gérer des foules denses sans broncher et sans chute de framerate. Et d'ailleurs, les développeurs ne s'en sont pas privés, puisque rien que dans cette version preview, nous avons eu droit à deux niveaux avec une foule dense.

Créez vos contrats

On n'est pas obligé d'employer la manière douce
L'une des grosses nouveautés d'Hitman Absolution est l'ajout d'un mode de jeu baptisé « Contrats ». Ce dernier vous propose de créer vos propres missions et de les soumettre ensuite aux autres joueurs de la communauté, et de tenter de remporter les meilleurs scores. La création est assez simple, puisqu'il s'agit d'abord de sélectionner un lieu parmi la quinzaine proposée (répartis en 5 zones géographiques) que l'on a déjà pu visiter dans la campagne solo. Vous choisissez ensuite vos armes et votre déguisement. Là encore, vous aurez l'embarras du choix, avec une cinquantaine de costumes allant du plus sérieux (prête, flic, etc.) au plus WTF (chipmunk, catcheur, etc.) et un arsenal conséquent des armes blanches au sniper en passant par les traditionnelles armes automatiques. Vous vous retrouvez ensuite dans le niveau, et là, vous n'avez plus qu'à laisser libre court à votre imagination débordante. Vous parcourez le niveau, sélectionnez vos cibles, et trouvez les façons de les tuer. Si vous avez choisi de vous déguiser en clown pour infiltrer un club de strip-tease et éliminer une fille qui danse sur scène, libre à vous ! Mais il vous faudra ensuite arriver à vous échapper. Ensuite, il ne reste plus qu’à sauvegarder le contrat, lui donner un titre et une description écrite (facultative). Vous pourrez ensuite proposer le contrat en ligne ou uniquement à vos amis si vous avez honte de votre prestation.

Alors, on l'attend ?

Esthétiquement attrayant, même si cette version preview souffrait de quelques soucis techniques mineurs, Hitman Absolution est doté d’une aventure principale qui semble soignée, malgré une difficulté bien trop faible. Le jeu est en plus souligné par un mode Contracts qui vient rallonger la durée de vie du titre. Le gameplay est assez soigné, les développeurs ayant toujours pensé aux joueurs aventureux
par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !