ZeDen.net

Les soldats du futur seront en bleu
La cuvée Tom Clancy 2012 est arrivée. Search & Destroy, sorti le 5 juillet au USA, est un roman d'espionnage, écrit par Tom Clancy lui-même. Oups, mauvais support...
5 ans après avoir sorti Ghost Recon Advanced Warfighter 2, Ubisoft offre aux joueurs PC, PS3 et Xbox360, Ghost Recon : Future Soldier, un TPS se situant dans un avenir proche et dont le développement a été plus que chaotique — le jeu était initialement prévu pour Noël 2009 ! Et même pour les joueurs PC, ce n'était pas gagné, car après avoir été une exclusivité Xbox 360, puis consoles, l'éditeur français s'est enfin décidé à offrir aux « PCistes » leur Ghost Recon. Mais dans la volonté de l'éditeur de faire du cross plateforme, l'essence même de Ghost Recon est-elle toujours intacte ?

Un scénario Tom Clancien

Le scénario vous fera voir du pays
Coté scénario, on est face à du Clancy. On a tous les ingrédients nécessaire : une équipe de Ghost, des vilains terroristes qui opèrent un peu partout dans le monde, une organisation militaire les finance secrètement, détournant l'attention de la communauté mondiale sur leurs agissements et pour finir, une bonne dose de patriotisme. Voilà globalement l'histoire de ce Ghost Recon.
Mais à l'inverse des autres épisodes de la saga, dans lesquels les Ghosts n'étaient réduits qu'à n'être le bras armé de la justice américaine, Future Soldier donne un peu plus de place à l'humain qui sommeille en eux, leur donnant une vie, des états d'âme. Et dès les premiers instants, le jeu démarre avec la mort d'une équipe Ghost, donnant à nos soldats, une raison personnelle de s'investir dans leur mission.

La personnalisation des armes au secours du gameplay

Niveau gameplay, c'est du TPS classique
Comme nous l'avons vu précédemment, pour ce qui est du scénario, on est en terrain connu. Pour ce qui est du gameplay, Ubisoft a aussi choisi de faire dans le classique, on trouve dans GRFS tous ce que l'on attend dans un TPS de 2012. On tire, on court, on se met à couvert, on tire par le dessus le muret, on tire par-dessus la rambarde, on tire à l'angle du mur… Bon je pourrais continuer comme ça longtemps. L'originalité du titre réside ailleurs que dans sa partie TPS classique.
L'une des premières choses intéressantes est son système de marquage de cibles, permettant à notre équipe de coordonner une attaque, réduisant au silence les soldats ennemis sans déclencher d'alerte. Future proche oblige, nos fantômes ont plein de petits joujoux high-tech à leur disposition. En plus de coordonner leurs attaques pour passer inaperçus, la R&D militaire US a mis à leur disposition un camouflage optique bien pratique. De plus, ils ont été dotés d'un petit drone télécommandé servant pour les repérages tactiques et permettant aussi de marquer.

Devenez armurier avec Ghost Recon
Mais que serait un bon soldat sans son arme. Et là, Future Soldier a de la ressource. 42 armes déblocables au fur et à mesure de l'avancée dans le jeu. Et c'est sans compter la petite dizaine d'autres déblocables avec Uplay (NdRC : le service en ligne de l'éditeur français), et d'autres promos, dues à la sortie du jeu sur plusieurs plateformes. Il faut ajouter à ça une personnalisation des armes poussée, permettant de changer radicalement le comportement d'une arme en fonction de la situation et de son style de jeu, via le « Gunsmith », disponible à chaque briefing de mission. Mais Ubisoft a pensé à tout en proposant Gunsmith sur iOS et Android, permettant ainsi de modifier ses armes dans le métro, le train, voire même aux toilettes entre deux parties. Le Gunsmith est, pour moi, la réussite de ce Ghost Recon. Bidouiller son arme, modifier la détente, changer la couleur, et tout ça en vue « explosée » de l'arme, donne l'impression de faire soi-même les modifications.

Une extraction musclée
Pour varier le gameplay, les développeurs ont ajouté quelques scènes de railshooting, la classique en hélicoptère, mais aussi l'impressionnante formation Diamant : cette formation, utilisée dans l'extraction de VIP, place un des 4 fantômes en permanence avec la personne à protéger et les 3 autres autour tirant sur tout ce qui bouge. C'est scripté, il faut l'avouer, mais visuellement, ça tire dans tous les sens, on ne sait plus où donner la tête, et ça nous change du railshooting en voiture-helico-bateau.

Ubi et le PC : une sérieuse histoire de désamour

La version PC, bah voilà quoi...
Jusque-là, j'ai été sympa avec ce Ghost Recon : Future Soldier. C'est le moment d'ouvrir les hostilités. Visuellement, le jeu est beau, ça tourne bien. Sur ma machine, je n'ai eu aucun souci. Mais en glanant çà et là des infos sur les Net, et en regardant les divers retours sur les forums, on voit que dans 80% des cas, le jeu a posé des problèmes. La faute à un portage fait n'importe comment. Prévu à la base pour console, les développeurs n'ont pas pris la peine d'optimiser leur jeu. Sur certains PC, le jeu ne se lance pas. Sur d'autres, le jeu rame. Et je dirais même sur tous les autres en fait. La seule solution trouvée a été de lancer le jeu avec un bon paquet d'options visuelles au maximum, impossible pour un joueur ne disposant pas d'une bonne machine. Il faut ajouter à ça, une lenteur des développeurs à sortir un patch salvateur comblant tous les problèmes rencontrés. Il leur a fallu 1 mois et demi pour sortir le patch 1.4 (je reviendrais dessus), qui a réglé quelques soucis ; en créant d'autres ! A tel point que le jeu fonctionne moins bien sur ma machine...

Mise à part ce gros souci, visuellement le jeu est relativement beau comme le montrent les screenshots qui parsèment ce test, même si certaines textures sont parfois grossières, la faute au portage consoles. Le jeu affiche sans peine différents environnements, désert, marais, la ville de Moscou, plaine gelée sibérienne, tout y passe. Un soin particulier à été apporté a la modélisation des armes et de leurs différents modules, ce qui n'est pas le cas des personnages civils du jeu. La modélisation est grossière, et même les Ghost quand il ne sont pas en combinaison de combats ont une sale tronche.

Fantômes contre Fantômes

Treillis repassé.
OK. Chargeurs prêt. OK.
L'autre gros morceau du jeu, la partie multijoueurs, augmente la durée de vie du titre, pour peu que l'on accroche globalement à son gameplay. Ici, on garde le Gunsmith, en y ajoutant un système d'expérience, de points pour débloquer les différents modifications pour les armes, on se fait son arme sur mesure, en fonction de son style de jeu, et en avant. Que dire sur le multi ? L'ayant beaucoup pratiqué, je ne m'étais pas autant amusé depuis Call of Duty : Modern Warfare 2. Dans ce mode de jeu, les équipes s'affrontent sur des cartes au level design asymétrique, en tentant d'accomplir différents objectifs sur différents points de la map, une équipe tentant d'empêcher l'autre. Ayant joué au mode « Conquete » pendant une bonne 15 d'heures, je l'ai trouvé rafraichissant. Il y a 4 types de parties différentes, mais n'ayant pratiqué que le mode « Conquete », je m'en tiendrais à ce que je ne connais. En plus de ça, on peut aussi évoquer le mode coopératif qui permet à 4 joueurs de refaire la campagne, et le mode Guerilla qui propose au joueur d'affronter 50 vagues d'ennemis.
Petite ombre au tableau, j'ai trouvé la progression des niveaux très lentes. Il est vrai que remplir les objectifs rapporte beaucoup plus d'XP que les frags, mais étant quasiment tout le temps en tête du tableau des scores de mon équipe, j'ai peiné à atteindre le niveau 25, sachant qu'il y a 3 classes pouvant atteindre chacune le niveau 50 et avec deux ou trois autres classes ne se débloquant qu'après avoir monté l'une des 3 au nv 50. Je vous laisse faire le calcul.
Et tant que je suis sur le multijoueur, je vais faire un retour sur le Patch 1.4, comme promis. Alors avant le fameux 1.4, le jeu avait une fâcheuse tendance à ne trouver aucune partie, voir même se connecter à un serveur et au moment de rejoindre, perdre la connexion. Rageant. C'était l'un des principaux motifs de grogne sur tous les forums que j'ai pu lire.

Conclusion

A n'en pas douter, les fans de la première heure de la licence Ghost recon seront déçus par les largesses prises par les développeurs avec Ghost Recon Future Soldier. Par contre, si la simulation militaire n'est pas spécialement votre truc et que vous cherchez un shooter procurant une bonne de dose d'action assaisonnée de patriotisme US, alors vous y trouverez sans aucun doute votre compte. La licence a pris le même chemin que son frère d'arme, Splinter Cell, à savoir celui privilégier la narration au détriment de ce qui faisait le succès de la série à ses débuts, la liberté sur le terrain. Ajoutons que ce portage PC est tout à fait scandaleux et nécessite de passer autant de temps sur les forums à la recherche d'astuces que dans le jeu.


par Dantess Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !