ZeDen.net

 
 
Le flic de NY est de retour au Brésil
Il y a quelques jours (bon, ok, semaines), nous avons été conviés dans les locaux parisiens de Rockstar Games à quelques mètres de la Place Vendôme, pour enfin avoir une chance de poser nos mains sur Max Payne 3. Pour rappel, ce nouvel opus de la célèbre licence a été dévoilé en 2009 avant d'être repoussé à 2010, puis à 2011, pour enfin voir le jour cette année. Le flic le plus dépressif de la Terre revient donc pour une nouvelle aventure riche en gunfights sautillants et au ralenti. Ce n'est toutefois pas Remedy qui s'occupe du développement, mais le studio de Vancouver de Rockstar à qui l'on doit déjà Bully — même si, nous dit-on, Remedy reste en tant que consultant sur le jeu. Ce nouveau départ pour la franchise sera-t-il réussi ? Premiers éléments de réponse.

Un scénario brésiliano

Les cinématiques sont de qualité
L'histoire de Max Payne 3 se déroule 12 ans après les événements de Max Payne 2 : The Fall of Max Payne. Max a quitté New York et son poste dans la police et il se retrouve à Sao Paulo où il s'occupe de la sécurité d'un magnat de l'immobilier. Mais comme le flic le plus malchanceux de la Terre n'abandonne pas si facilement la déveine, sa vie au chaud va se transformer en cauchemar quand la femme de ce gros industriel est kidnappée par un gang local. C'est à Max qu'incombe la tâche de récupérer la femme, mais les choses ne vont pas se passer comme prévu... Première chose intéressante, les écrans de chargement sont remplacés par des cinématiques, ce qui a pour effet de ne pas casser l'immersion quand on est en plein jeu. Les cinématiques sont assez classes, façon Rockstar, avec des effets visuels comme des dédoublements d'écran, accompagnés de mots qui apparaissent à l'écran, etc. Cet effet vient prolonger l'expérience BD des cinématiques des précédents opus, et donne un petit coté cinématographique qui n'est pas déplaisant.

Un gameplay bien senti

Au ralenti
Niveau gameplay, Rockstar nous a fait un autre petit cadeau, avec le retour de la barre de vie, une bonne nouvelle pour tous ceux qui, comme moi, en avaient un peu marre de devoir se planquer derrière un mur pour ressortir tout frais trente secondes plus tard. Les développeurs ont néanmoins fait une entorse à la règle de la barre de vie, puis qu’avant de mourir, nous avons le droit a un dernier passage en bullet time avec la possibilité de vous sauver la vie si vous tuez l’ennemi qui vous a touché le dernier. Le bullet time, justement, est également de retour, et c'est toujours aussi fun. On peut s'en servir en plongeant, en courant ou tout simplement pour mieux viser. La jauge de bullet time ne se remplit pas toute seule, et pour avoir droit de vous en servir, il faudra tuer des ennemis — de manière classique, sans ralenti. On a également le droit a une kill cam pour le dernier ennemi tué, ce qui donne un côté toujours plus classieux au jeu. Les développeurs ont tenté, avec succès je crois, de marier la fluidité du réticule d'un FPS avec une perspective à la troisième personne.

La technique est au service de l'action

Graphiquement, ça tient la route
Niveau artistique, on sent qu'un gros travail de recherche a été mené, les développeurs s'étant servis de film et d’image prise sur place pour la réalisation du jeu, le rendant très crédible. Ce travail de documentation se retrouve dans les décors du titre. Les deux niveaux que nous avons pu traverser dans cette preview, le stade et les docks, étaient de bonne qualité. La technique vient appuyer la partie artistique avec un moteur graphique solide qui propose des animations très convaincantes — la base pour un TPS ! On regrette toutefois que les environnements traversés n'étaient pas toujours très ouverts, avec un level design un poil fermé. Gageons que le reste du jeu soit un peu plus permissif de ce côté-là.

Comme a son habitude Rockstar nous propose avec MP3 un jeu travaillé sur tous les aspects. A voir ce que nous réserve la version PC (on se rappelle tous GTA IV), mais les développeurs semblent néanmoins avoir pris en considération les spécificités de la plateforme (avec notamment un support de DX11). Il nous reste maintenant à attendre la version finale du titre, même si je n'ai pas pu tester le mode multijoueurs du titre, et que je ne pourrais donc pas me prononcer sur cet aspect-là du jeu.
par KoOpa 1 commentaire par utr_dragon
Partager

Commentaires

utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2482
(#1) 27 mars 2012 à 21h02
Je l'attend avec une grande impatience celui-là.
No comment !
Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !