ZeDen.net

Une souris au design particulier
Les souris pour gamers se suivent et se ressemblent quand même pas mal. Nombreux boutons programmables, capteurs laser optimisés, drivers ultra complets, le tout pour un prix de plusieurs dizaines d'euros. Et puis il y a les souris plus normales, et qui pourraient quand même intéresser certains joueurs plus occasionnels. C'est dans cet esprit, un peu moins pointu qu'à l'accoutumée, que nous allez nous intéresser à la speedlink CUE Wireless Multitouch Mouse. Une petite souris sans fil, dépourvue de boutons mais qui embarque une surface tactile. Ce sera l'occasion de voir si on peut jouer avec ou si ce genre de technologie est à proscrire pour les FPS.

Caractéristiques techniques et fonctionnalités

  • Souris sans fil avec surface à capteurs
  • fonctions Multitouch pour une commande intuitive par gestes du doigt
  • capteur optique haute précision de 1000 dpi
  • portée de 8m grâce à la technologie radio 2,4GHz
  • nano-récepteur ultra-compact
  • installation aisée grâce à la connexion automatique Smartlink
  • grande autonomie des piles grâce au mode d’économie d’énergie et à l’interrupteur Marche/Arrêt
  • convient aux droitiers et aux gauchers
  • Prix : aux alentours de 40 €

Déballage

la CUE se dévoile
Une chose surprend lorsqu'on tient la boite à la main, et qui n'est pas mentionné explicitement dans la fiche technique, c'est la taille de la souris. Celle ci est vraiment petite, et donc se classe plutôt dans la catégorie des souris pour PC portables et autres notebooks. Disponible également en blanc, c'est un exemplaire rouge qui nous a été fourni. Au vu de sa forme et de ses coloris, on ne peut s'empêcher de penser que la CUE Wireless Multitouch Mouse vise plus particulièrement un public féminin.

Des piles AAA non rechargeables dans un bundle en 2011 : la loose
Le bundle se compose :
  • d'un récepteur radio USB
  • de 2 piles AAA alcalines
  • d'un guide de démarrage
  • du cd de driver
On regrettera que l'aspect rechargement de piles ait été mis de coté par le constructeur allemand. Livrer des piles normales et non des rechargeables est une faute de goût assez manifeste pour une souris sans fil.

Installation

L'installation se déroule en 3 temps :
  • Insérer les piles fournies dans la souris. Pour ce faire, il faut appuyer sur un bouton sous la souris qui déverrouille le panneau du dessous. On place les 2 piles AAA, et on referme. Il faut ensuite passer l'interrupteur sur ON, et le tour est joué.
  • Insérer ensuite le dongle USB de réception. Semblable à ceux de Logitech, son très faible encombrement et sa longue portée permet de l'installer sur n'importe quel port USB derrière le PC.
  • Enfin, installer le driver. Il est à noter que le CD d'installation est en fait un CD de 8 cm de diamètre, format peu habituel s'il en est, mais qui est dans la logique "mini" de la cette souris

Le driver

Un driver très efficace
Le driver est très simple d'utilisation. Il montre de manière très claire, via des photos, les différents mouvements (les « gestures ») possibles sur le capteur tactile. On peut ensuite paramétrer les 8 gestes reconnus pour qu'ils provoquent une action particulière : clic de boutons, combinaisons de touches prédéfinies (copier, coller ou lancer l'explorateur, par exemple) ou lancement de macro. Les possibilités offertes sont assez complètes, la liste des combinaisons disponibles englobe même les touches multimédia et l'éditeur de macro est très simple à prendre en main. Une réussite sur toute la ligne.

En revanche, on pourra être déçu que le nombre de mouvements reconnus soit limité. Les gestes qui fonctionnent sur les écrans multitouch des téléphones, notamment les manipulation de zoom, auraient été à leur place sur cette souris.

A l'usage

La prise en main est un peu particulière, due à la petite taille de la souris. Les gestures sur le capteur sont bien détectées. La Multitouch a été testée en mode bureautique et en mode jeux. En mode bureautique, la CUE se révèle être assez agréable à utiliser, notamment pour tout ce qui est navigation internet. On constate en revanche que l'utilisation du bouton droit est un peu capricieuse et nécessite un petit temps d'adaptation pour que cela fonctionne correctement.

D'ailleurs la FAQ concernant ce produit ne contient qu'une seule question, relative au sujet du bouton droit :

Le clic droit ne fonctionne pas toujours correctement.
Nous attirons votre attention sur le fait que la surface de la souris ne contient pas de capteurs sur les bords et qu'un clic droit n'est naturellement possible que dans la partie supérieure droite. Avant d'effectuer un clic droit, votre doigt doit toucher durant un dixième de seconde au moins la zone du clic droit de manière à ce que le système de capteurs détecte correctement la position du doigt.

Il ne faut pas se voiler la face, cette souris n'est pas du tout adaptée pour jouer aux FPS, à cause de sa gestion approximative des boutons. Le fait que le bouton droit ne soit pas physique est un énorme handicap, comme vu ci-dessus. Sous Call of Duty : Black Ops, une fois sur 3, un clic droit, au lieu d'un zoom, était interprété comme un clic gauche et donc le personnage tirait. En multi, les conséquences seront bien évidemment funestes. Du côté de la molette, les choses ne sont pas très glorieuses. La simulation par glissement du doigt sur la surface multitouch n'était pas non plus très précise, ce qui gène pour réaliser un changement d'arme correct sous Battlefield : Bad Company 2 : un coup sur 2 on ne va pas sur l'arme voulue.

En revanche, rien à redire sur la précision du modèle testé, c'est même la bonne surprise de cette souris. Sur un tapis de souris de gamer, on a un résultat assez probant pour une souris avec juste un capteur optique, dans toutes les situations.

Conclusion

La technologie Multitouch est récente, et son application au monde des souris encore plus. La CUE multitouch n'arrivera pas à convaincre un public de gamers, malgré son capteur optique polyvalent. Pourtant, auprès d'un public féminin et pour un usage bureautique modéré et nomade, cette petite souris pourra faire des heureuses, en attendant que la technologie murisse encore.


par Xpierrot Commenter
Partager

[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.