ZeDen.net

Le père Damien de THQ nous envoie, en plus des screenshots et de la vidéo déjà vus un texte descriptif sur les stalkers. Vivement le 25 à minuit une qu'on puisse vous dire ce qu'on en pense !

"Les Stalkers sont des sortes de chasseurs de primes. Ils n'hésitent pas à s'aventurer dans la Zone à la recherche d'artefacts alors qu'ils savent qu'ils courent au devant de l'irradiation inévitable, de combats contre les anomalies et autres mutants, et de bon nombre d'autres dangers.


Ils ont du cran. Les Stalkers sont en fait des receleurs : ils gagnent leur vie en revendant les objets raflés dans la Zone. Dangereux métier ! Sans compter que de nombreux Stalkers ne reviennent jamais de leurs expéditions... Ceux qui arrivent à survivre ont le choix : soit ils poursuivent leurs incursions en solitaire, soit ils rejoignent un des groupements de Stalkers avec qui ils partagent des valeurs. Voici les groupements qui existent :

Le Devoir
Le Devoir, c'est le groupement où se sont réunis les militaires survivants qui sont restés piégés dans la Zone.

Il y a bien longtemps, en 2009, lorsque les premiers Stalkers ont pénétré dans la Zone, le gouvernement a tenté de prendre le contrôle du territoire en menant des opérations militaires et en déployant des forces armées suréquipées. À l'époque, les anomalies qui peuplaient la Zone les ont littéralement décimées. Ceux qui ont réussi à rester en vie n'ont pas pu s'échapper de la Zone. Ils ont fini par s'installer dans le coin où se trouve le bar du Devoir. Les soldats et les officiers se battaient avec des monstres et luttaient contre la faim et le manque... Seuls quelques-uns ont survécu. Lorsque les voies d'accès à la Zone sont devenues moins surveillées, ils ont rejoint leurs unités. Le gouvernement, fort de ces soldats super entraînés et très bien renseignés sur la Zone, les a renvoyés sur le terrain, pour garder le contrôle des positions clé, mais aussi pour débarrasser la Zone des mutants et préparer l'arrivée d'opérations militaires de grande envergure, visant à nettoyer la Zone des Stalkers et des monstres qui l'habitent.

Le chef du groupe est le sévère général Voronin. Il a gagné le respect de ses subordonnés après avoir subi un test de survie forcé dans la Zone."

La Liberté
C'est l'alliance explosive d'un mouvement anarchiste et d'une cellule terroriste. Ils considèrent la Zone comme un terrain idéal pour expérimenter l'armement de la Troisième Guerre Mondiale et c'est pour cette bonne raison que les militaires leur disputent le contrôle de la Zone. Le but de l'organisation est d'empêcher les militaires de mener leur plan à bien. C'est pourquoi le Devoir et l'armée leur sont farouchement opposés. Leur plan d'action est basé sur des attaques-surprises. Ils se battent pour avoir accès aux informations concernant la Zone.

Le chef du groupe est le virulent et ambitieux Lukash. Il n'en est pourtant pas le fondateur. Le véritable leader a rejoint le cœur de la Zone, d'où il n'est jamais revenu.

Le Monolithe
Les Stalkers de ce clan croient en l'existence d'une formation anormale, le Monolithe, qui se trouverait au cœur de la Zone. Il renfermerait une puissante énergie et serait responsable de l'émergence de la Zone. C'est pourquoi protéger le Monolithe constitue la priorité absolue de ces hommes. Quelque chose leur est arrivé, puisqu'ils ont été dépourvus de toute humanité. D'apparence normale, leur comportement est devenu de plus en plus lunatique. Désormais, ils affrontent tous ceux qui sont différents d'eux, c'est-à-dire les Stalkers.

Le nom de leur chef reste un mystère.

Les Stalkers solitaires
Tous les Stalkers n'appartiennent pas à un groupe. Beaucoup préfèrent rester indépendants et suivre leurs propres règles.

Les Mercenaires
Peu d'informations sont disponibles sur les Mercenaires. Agressifs envers tout le monde, ils accomplissent des missions financées par des commanditaires. Tous sont des professionnels endurcis, avec un entraînement au combat et une expérience sur le terrain infaillibles."
par Ouamdu Commenter
Partager

[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.