ZeDen.net

 
 
1er avril 2014, 09h00 Icone Betrayer

ZeDen teste Betrayer

De l'exploration, beaucoup d'exploration

Trouver des indices fait avancer l'histoire
Betrayer est un FPS d'aventure/exploration. Vous passez donc dans le jeu une grande partie du temps à parcourir la carte à la recherche d'indices. Au début, on se prend au jeu, on découvre l'univers et on cherche les moindres recoins. Mais voilà, après deux heures de jeu, cette situation ne cesse de se répéter. Heureusement, les développeurs ont mis en place une touche qui permet de savoir où se trouvent les indices en émettant un son. À partir de ce moment-là donc, si vous êtes déjà lassé comme je l'étais, vous passerez votre temps à appuyer sur cette touche pour en finir au plus vite. Le jeu se termine peut-être en moins de dix heures (plus pour le finir à 100 %), mais sa durée de vie n'est due qu'à de la répétition de missions et d'environnements. Blackpowder Games a quand même eu la présence d'esprit de mettre en place une fonction de voyage rapide après que le joueur ait débloqué des zones. On passe déjà énormément de temps à parcourir chaque niveau, alors il aurait été vraiment pénible d'avoir à tous les traverser si l'on souhaite seulement retourner au premier niveau, alors que l'on se trouve au dernier.

Une fois de plus, la mort est proche
Pour ce qui est de la partie FPS, quelques armes vous sont proposées : trois types d'arc (avec différentes portées et vitesses de tir), un pistolet, un mousquet, une arbalète, une dague, et des tomahawks à lancer. Mais peu importe l'arme, aucune n'est adaptée pour se la jouer bourrin. Les armes à feu sont de l'époque du jeu, et il faut donc les recharger avec de la poudre ce qui prend 5 à 10 secondes. Quant à l'arc, il faut tendre la corde avant chaque tir ce qui là aussi nous donne des combats lents face à des ennemis rapides. Mais l'arc sera sans doute votre arme préférée car elle permet de récupérer ses flèches et surtout, on peut se la jouer infiltration car elle ne fait pas de bruit comme une arme à feu. C'est d'ailleurs la meilleure des approches, sachant qu'il est possible de faire des headshots et c'est aussi sans doute la voie que les développeurs nous forcent à prendre. Les combats ne sont pas faciles et vous mourrez vite. Même le vent permet de vous faire repérer ! Ce n'est que vers le dernier quart du jeu que ça devient mieux, une fois en possession de meilleures armes, améliorations, et de plus de santé. Santé qui ne se régénère pas automatiquement, mais en buvant des gourdes d'eau dont vous pouvez transporter jusqu'à quatre avec vous. Pour en avoir à nouveau, il suffit de trouver des barils d'eau dans les niveaux.

En tuant des ennemis ou en ouvrant des coffres, il est possible de récupérer des pièces d'or. Avec elles, vous pouvez vous acheter des munitions, de nouvelles armes ou améliorations (courir plus vite, recharger plus vite, avoir plus de santé, etc.). Mais quand vous mourez, vous réapparaissez au dernier point de contrôle sans votre or. Pour le récupérer, il faut retourner à l'endroit de votre mort, où vous attendent probablement les ennemis qui viennent de vous tuer. Et si vous avez le malheur de mourir à nouveau, sans avoir eu le temps de récupérer votre or, vous n'aurez pas de deuxième chance : l'or disparaîtra. Cette situation arrivera souvent et est d'autant plus rageante qu'il est impossible de charger une partie antérieure !

Page Précédente Page précédente - Page suivante - Page suivante
par MST Commenter
Partager

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Le jeu a été testé sur une version Steam finale fournie par l'éditeur.

Configuration de test :

  • CPU : Intel i5-3570K
  • Carte mère : Gigabyte GA-Z77-D3H
  • RAM : Gskill Ripjaws X (2x4Go) DDR3 PC3 12800 (1600 MHz)
  • Alimentation Antec High Current Gamer 520 W
  • Disque dur SEAGATE 2 To Barracuda
  • Carte graphique : NVIDIA GeForce GTX 770 (2048 Mo)