ZeDen.net

 
 
11 avril 2019, 09h58 Icone Days Gone

Days Gone : Preview

Bienvenue en Oregon
Le 26 février dernier, Sony nous a accueillis dans un décor joliment réalisé lors d'une soirée preview du jeu Days Gone. Cette invitation avait pour but de nous présenter le nouveau venu de l'équipe de SIE Bend Studio, parent légitime de la série Syphon Filter. Leur dernier jeu pour une console de salon datait de 2007  –  le studio ayant travaillé sur plusieurs titres sur la PSP et la PSVITA de 2008 à 2012  –  et un retour après tant d'années pourrait nous rendre perplexes sur une nouvelle franchise. Annoncé lors de l'E3 2016, Days Gone avait su faire parler de lui avec ses hordes d'infectés pourchassant le héros dans une scierie lors d'une cinématique de plus de 10 minutes. Mais aujourd'hui, le titre à énormément évolué, et nous allons voir à quel point dans cet article.


La moto fait aussi partie des personnages principaux
Nous avons eu droit à une séquence de 3 heures de jeu sur PS4 Pro, repartie en deux phases. La première heure se déroule au commencement du jeu mettant en scène notre héros, Deacon St John, et l'un de ses fidèles amis aux commandes de leurs motos. Une petite séquence de conduite tranquille sur fond de dialogue pour insister sur la relation que tient les deux hommes, quand tout à coup ils tombent sur une femme bien amochée et laissée pour morte  –  signalons que c'est aussi une connaissance à eux. Les deux protagonistes foncent alors à la recherche du coupable qui ne semble pas très loin et connu pour avoir fait preuve de violence dans le passé. S'en suit une course-poursuite en moto pour introduire le système de conduite à toute vitesse et des différents parcours que l'on pourra emprunter dans le jeu en mode libre.


Rappelons que Days Gone se déroule dans un univers post apocalyptique où des infectés peuplent ce monde en monde ouvert devenu terriblement hostile. Ce ne seront pas les seuls dangers auxquels les joueurs devront faire face, mais nous y reviendrons dans la suite de cet article. Donc, après une course plutôt frustrante, mais explosive dans laquelle il sera impossible de rattraper le fameux délinquant, qui arrive à endommager notre bécane pendant l'échauffourée, nous voici à pied et découvrons l'art de la chasse humaine en pleine forêt. Car oui, dans ce jeu il sera aussi question d'infiltration et de beaucoup de discrétion. Usant de son instinct de chasseur, Deac' repère facilement les traces de pas, les objets à collecter au sol ou autres informations pouvant aider le joueur à prendre la bonne direction dans le jeu, mais surtout la direction qu'a prise notre agresseur. Toutes ces petites séquences sont entrecoupées de cinématiques cassant un peu le rythme de jeu et surtout marquées par des fondus au noir qui rompt un peu l'immersion du joueur. Durant cette première session de jeu, on nous apprend la mort de la femme de Deacon, les différents types d'ennemis qui affluent ce monde, on découvre aussi les paysages sublimes de l'Oregon, les camps alliés ou autres QG afin de se reposer et échanger divers objets auprès des marchands, et bien entendu les nids d'infectés qu'il vous faudra nettoyer pour ouvrir de nouvelles zones. En gros, c'est comme cela que se fera la progression sur la carte.

Le jeu proposera de grands espaces
Lors de la seconde partie de la soirée, nous avons été lâchés en pleine liberté un peu plus loin dans l'histoire afin d'avoir quelques outils utiles déjà débloqués et voir ce que le jeu vaut vraiment. Libre à nous donc de rouler à vive allure sur les routes désertées ou les sentiers battus en faisant bien attention, car la région est accidentelle avec de nombreux ravins. Mais c'est à ce moment-là que l'on peut comprendre les mécaniques du jeu alors allons-y, faisons le tour de tout ça.

Les camps et nids d'infectés

Après une grande pandémie comme celle qui s'est abattue dans Days Gone, il est facile d'imaginer que de nouveaux clans se soient créés avec de nouveaux chefs. Ces chefs-là ont donc construit des sortes de camps pour recueillir les innocents perdus et créent donc de mini sociétés avec marchands, mécaniciens, cuisiniers, ou revendeurs de matériaux. Et c'est grâce à ces camps qu'on pourra augmenter notre puissance en améliorant notre moto, en achetant de nouvelles armes, acceptant des primes des personnes sur liste noire. Au cours de l'aventure, il vous arrivera de sauver de nombreux civils égarés lors d’événements aléatoires, et une fois sauvés vous devrez choisir le camp dans lequel l'envoyer pour ainsi monter votre réputation auprès de ce camp. Il vous sera demandé de nettoyer ces zones pour débloquer un camp et ainsi donner accès au voyage rapide et dévoilant un peu plus la carte.



En parallèle des camps, les zones d'infectées son parsemées un peu partout et sont des zones de danger, car peuplées de freakers, à nettoyer également. Expliquer l’intérêt d'expurger ces zones est simple ; moins il vous reste de menace, plus tranquille vous serez. Faire le ménage dans un camp ou un nid d'infectés rendra une partie de ladite zone moins hostile.

La Moto

« Vroum-Vroum » c'est le bruit qui résonnera le plus dans votre tête lors des sessions de jeu, car « mister » St John n'est rien sans sa moto. Un biker au cœur brisé voyageant en quête de savoir sur la catastrophe qui a ravagé l’Oregon et emporté sa femme, essayant de prendre plus soin de son entourage que de lui-même, tout en privilégiant sa moto, car elle est une alliée de choix à ne pas négliger.



Attention ce n'est pas un euphémisme, considérez que ce véhicule est une extension de votre corps et qu'elle est plus fragile que vous. Toute mauvaise réception lors d'un saut ou d'une sortie de route lors d'un virage serré endommagera violemment votre véhicule. Cela dit, pas forcément besoin d'être garagiste pour s'occuper de ce deux-roues, vous passerez votre temps à récupérer de la ferraille un peu partout et en trois coups de clé à molette, ce sera réparé. La gestion de l'essence est primordiale aussi quand vous établissez un itinéraire de route, la jauge descend vite. Pas de panique, il suffit de faire un petit arrêt dans une station-service ou en trouvant un jerrican par terre. Au fur et à mesure de votre progression de multiples améliorations pour la moto seront disponibles via les mécaniciens des camps augmentant ses caractéristiques générales.

L'armement et les combats

face aux infectés, il faudra parfois se résoudre à fuir
Niveau armement on est servi entre corps à corps, armes à feu, arbalètes, ou autre projectile explosif ou incendiaire. Si je parle de l'armement c'est que pour survivre dans un monde post-apo comme celui-ci il faudra être bien équipé. Bien que limité dans vos munitions, le panel d'arme est plutôt intéressant et permet d'établir plusieurs approches quant à la capture d'un camp ou d'un nid d'infecté. Fusils longue portée, fusils d’assaut, pistolet silencieux ou batte cloutée, pour ce débarrasser des ennemis ; et pourquoi pas ne pas opter pour une approche discrète en se cachant dans les fougères. Humain ou monstre, le danger reste le même et le personnage que l'on incarne n'est pas un surhomme. Il faudra donc penser à la gestion de sa barre d'endurance, qui diminue lorsque l'on cours ou que l'on tape à l'arme blanche. Une fois vidée, on peut sentir le froid de la faucheuse arriver. Pensez à ne pas trop à rester face à un trop gros nombre d'ennemis, la fuite aussi peut être une stratégie.

Conclusion

Après avoir fait le tour de ce que cette démo proposait, je me suis senti un peu frustré et je vais tenter de vous expliquer pourquoi en un résumé rapide. Déjà manette en main on est content de voir la beauté des paysages et de s'y balader, malgré un gameplay un peu lourd à mon goût. On ne peut pas blâmer que la caméra soit un peu proche du personnage, car ça augmente le sentiment de claustrophobie, sentiment idéal dans le contexte de jeu de survie comme celui-ci. On regrette toutefois que le système de combat consiste à taper ou tirer dans le tas en se mettant à couvert autant que possible. Par ailleurs, la conduite aussi est assez rigide, il ne faudra pas oublier d’user du frein, ce qui pourra frustrer parfois. Mais c'est la progression dans le jeu qui a été ma plus grande surprise, car il n'y a rien de nouveau ici. C'est un système bien trop connu un peu vu et revu, comme dernièrement dans Mad Max, et j’ai trop souvent fait des comparaisons entre ces deux jeux quand j'étais sur place. Alors je suis sûr que Days Gone sera très plaisant à jouer, mais il n'apporte pas de réelle révolution dans l'univers du jeu vidéo et cela jouera sûrement contre lui lors des premières ventes. Je vous confirme que le titre reste prometteur, autant dans son scénario que dans son univers et rappelons-nous que beaucoup de changement on eu lieu entre l'E3 2016 et le jour où nous avons pu tester le titre, alors il est fort probable et SIE Bend Studio ai réfléchi à quelques ajustements pour la sortie définitive le 26 avril 2019 en exclusivité sur PlayStation 4.


par Blinky Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet