ZeDen.net

 
 
22 octobre 2017, 14h25 Icone Atomega

ZeDen teste Atomega (PC)

Évolution ou révolution ?
Une semaine, c’est le temps qui s’est écoulé entre l’annonce par Ubisoft du développement d'Atomega, et sa date de sortie. Voilà des délais qui sont bien loin de ce que la communication de l’éditeur nous a habitué avec les annonces des années à l’avance, des vidéos lors des conférences internationales, etc. Il faut dire qu'Atomega n’a rien de commun avec les blockbusters habituels de l’éditeur français. Il s’agit en effet d’un « petit jeu » développé par le studio britannique Ubisoft Reflections dans les temps de latence entre le développement de deux grosses productions. Vaut-il néanmoins le détour ?


Un jeu darwinien

Petit atome deviendra grand
Jouable jusqu’à 8 joueurs, Atomega est un FPS multijoueurs (uniquement), qui met en avant l’intelligence et les réflexes avant le skill. Les joueurs incarnent en début de partie un tout petit atome, qui va devoir collecter de la masse, représentée dans le jeu sous forme de cubes, afin d’évoluer vers des formes plus avancées. Passer par les formes de cube, serpent, chien, gorille, géant, vous permettra d’atteindre le stade ultime de transformation, qui est bien entendu l’Omega. Dans ce stade divin, que l’on ne peut atteindre que très peu de fois au cours d’une partie, le joueur se voit doté d’une puissance de tir phénoménale, mais en contrepartie il perd rapidement de l’énergie, qu’il ne pourra regagner qu’en éliminant d’autres joueurs. Ces derniers auront tout intérêt à s’attaquer au joueur en Oméga, car chaque dégât infligé à l’oméga permet de gagner en masse.

Le gameplay est bien équilibré...

Les combats ont en général lieu vers la fin de la partie
Nous l’avons souligné en préambule, ce n’est pas le skill qui sera jugé dans Atomega, et ainsi les joueurs seront départagés en fin de partie sur la base d’un score, plutôt que sur la base d’un nombre d’ennemis tués. Le gagnant de la partie sera celui ayant gagné le plus de points de collecte, ces derniers étant pondérés avec le niveau d’évolution du joueur. Vous aurez néanmoins des « armes » intégrées à vos personnages, qui évolueront en même temps que ces deniers. Ainsi, le joueur commence avec une arme possédant une cadence de tir importante, mais causant peu de dégâts et termine dans le dernier stade d’évolution avec une arme lente, mais qui cause des dégâts importants. Pour éviter de déséquilibrer les parties, les développeurs ont eu la judicieuse idée d’ajouter une fonctionnalité de téléportation, permettant de fuir les combats au prix d’une perte de masse. Cette téléportation permet d’éviter les combats perdus d’avance et se concentrer sur la prise de masse avant de s’attaquer aux autres joueurs. En plus de la téléportation, les joueurs pourront compter sur des bonus ramassés dans le jeu, comme des boucliers, des augmentations de dégâts, etc. Autant d’éléments qui pourront changer le cours des combats.

... Mais le contenu est rachitique

Fuyez les combats perdus d’avance
L’unique niveau que propose le jeu est plutôt bien pensé (heureusement !) en termes de level-design, puisque ce dernier propose à la fois de vastes espaces et des zones à explorer. Lorsque le joueur est dans les niveaux les moins avancés de son évolution, il pourra se faufiler dans tous les recoins, utiliser des raccourcis, des accélérateurs et des tremplins et se cacher aisément des joueurs les plus avancés. Lorsque le joueur atteint une masse critique qui lui permet d’évoluer, il perdra bien entendu en mobilité, mais le niveau propose également des zones assez vastes où se mouvoir, tout en pouvant s’abriter en cas d’affrontements de géants et des zones destructibles provisoirement (points, murs), rajoutant des possibilités en termes de gameplay. Le niveau est donc suffisamment bien proportionné pour offrir des possibilités dans tous les stades de développement de votre avatar. Par contre, il est fortement regrettable que les développeurs n’aient proposé qu’un seul niveau lors de la sortie du jeu.
ATOMEGA !
La relative simplicité visuelle du jeu (un style gros pixels, sans textures sur les mus) aurait pourtant permis de multiplier facilement les niveaux. En l’état, le jeu fait plutôt penser à une preuve de concept ou à une démo, qu’un jeu complet. Et ce n’est pas le déblocage d’accessoires cosmétiques qui pourra maintenir l’intérêt du joueur. Du côté technique, par contre, il n’y a rien à redire, puisque le jeu s’est montré fluide et sans aucune baisse du nombre d’images par seconde pendant les parties. Le nombre de joueurs étant limité, il a néanmoins parfois fallu attendre quelques minutes avant qu’une partie soit trouvée.

Conclusion

En fin de compte, le bilan est contrasté pour Atomega. Si le concept du jeu est très intéressant et la réalisation exemplaire, ce dernier ressemble plus à une version de démonstration qu'un jeu complet. En effet, en dépit de ses qualités, il ne comprend qu'un seul mode de jeu et qu'un seul niveau, qui n'est pas très grand et ne recèle pas de recoins particuliers à explorer. En l'état, il est donc difficile de recommander le jeu : en deux parties, vous connaitrez tous les recoins du niveau et en deux heures, vous aurez fait le tour du jeu. À vous de jauger si les deux heures de divertissement que vous proposera le jeu valent les dix euros d'investissement nécessaire à son acquisition.


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Le jeu a été testé sur PC à partir d’une version Steam fournie par l’éditeur.
Configuration de test :
  • OS : Windows 10 64 bits
  • CPU : Intel i7-4790K (4,00 GHz)
  • Refroidissement : Corsair H100i
  • Carte mère : Gigabyte GA-Z87X-UDH5
  • RAM : Kingston HyperX 16 Gb DDR3
  • Alimentation Antec High Current Pro 850 W
  • SSD : Crucial M550 et Crucial BX100
  • Carte graphique : Gigabyte GeForce GTX 970