ZeDen.net

 
 

A l’extérieur

Globalement, le Tobii se présente sous la forme d'une barre de 35 cm de long, et de moins de 2 cm de hauteur, avec un câble USB à une extrémité. L'engin est prévu pour se monter sur la partie basse des moniteurs, ainsi que sur les PC portables. Il n'y a rien vraiment de spécial à noter lors de la première inspection sur la face avant, mais à l'arrière, on remarque une zone aimantée. Cela explique le rôle des plaques métalliques de montage qu'on a vu dans le bundle, et comment la marque prévoit la compatibilité avec les PC portables : le Tobii est démontable très facilement grâce à ce système.


Le Tobii. Notez le système d'aimant à l'arrière

A l'intérieur

Fonctionnement en 4 étapes
Venons en maintenant au principe de fonctionnement. Le site de la marque décrit assez précisément les entrailles de l'engin, dont l'objectif est de repérer la position des yeux, ainsi que le point qu'ils fixent, afin de faire des actions en jeu notamment. Pour ce faire, le Tobii est équipé de 2 caméras infrarouges, une pour chaque œil, et d'un ensemble d'illuminateurs, infrarouge aussi.

Les composants du Tobii
Pour gérer ces éléments, la marque a développé un contrôleur dédié à base d'ASIC, dénommé EyeChip. Cela permet de réaliser une bonne partie du traitement directement sur la carte électronique du Tobii, sans devoir passer par le processeur du PC, ce qui signifie un impact de performance réduit : la fiche technique parle d'une charge CPU résiduelle de 1 % ce qui est vraiment faible. Côté consommation, la marque annonce seulement 1,5 W.

Un mot sur l'infrarouge

Tobii et la norme EN 62471
Les infrarouges utilisés sont classés dans la gamme NIR, pour Near Infra Red, comprendre qu'ils sont proches de la lumière visible. En effet, avec une longueur d'onde de 850 nm, ils ne sont pas très éloignés de la couleur rouge et de ses 700 mm. Les NIR sont utilisés notamment pour la vision nocturne ou la thermographie par exemple. Mais les sources naturelles de ces IR sont bien connues : le feu, et dans une moindre mesure, les bougies, en produisent. Le record est bien entendu détenu par le soleil, dont la moitié du rayonnement est émis dans cette partie du spectre.

Alors bien évidement, on peut se demander si recevoir les IR du Tobii dans les yeux n'est pas dangereux. Il faut savoir que les émetteurs utilisés sont en fait des LEDS, et que toutes les LEDS doivent répondre à une norme européenne assez stricte sur le sujet, la IEC/EN 62471. Cette norme porte sur la sécurité dite « photo-biologique  », et le 4C y est conforme.

Passons maintenant à l'installation de l'engin.

Page précédente Page précédente - Déballage Page suivante - Installation matérielle et logicielle Page suivante
par Xpierrot Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Concours devolo : un kit Gigabte à gagner, pour me

Actu du même sujet

  • ZeDen teste le Tobii Eye Tracking 4C
  • Modèle : Tobii Eye Tracker 4C
  • Taille : 17 x 15 x 335 mm
  • Poids : 95 grammes
  • Taille d'écran max : 27 " en 16:9 / 30 " en 21:9
  • Distance de fonctionnement : 50 - 95 cm
  • Tobii EyeChip : Oui
  • Connectique : USB 2.0
  • Longueur du câble USB : 80 cm
  • Fonction Head Tracking : Oui (en beta)
  • Compatibilité OS : Windows 7, 8.1 et 10 (version 64 bits uniquement)
  • Charge CPU estimée : 1%
  • Consommation : 1,5 Watt
  • Débit données USB : 100 Ko/s
  • Fréquence : 90 Hz
  • Illuminateurs : Near Infrared (NIR 850 nm)
  • Pourcentage de la population supportée : 97 %
  • Site officiel de la marque : Tobii Gaming