ZeDen.net

 
 
Until Dawn : Rush of Blood
Attention Mesdames et Messieurs ! Ce qui suit est le premier test mondial sur ZeDen d'un jeu en réalité virtuelle. L'heureux élu n'est autre que le rail shooter Until Dawn : Rush of Blood, disponible exclusivement sur PlayStation 4 (PS4) et nécessitant impérativement le casque PlayStation VR. Rail shooter bien nommé, puisqu'il s'agit d'un voyage terrifiant à bord d'un wagon de montagnes russes. Plus que la nausée, ce sont des hordes de clowns, de pigeons tueurs, d'araignées géantes et d'autres bestioles peu sympathiques que vous devrez shooter pour survivre. Mesdames et Messieurs, prenez place au côté de votre serviteur et préparez-vous à survivre à la peur et à la folie.


Le wagon de la peur

Développé par les gars de Supermassive Games, Rush of Blood est un spin off du jeu Until Dawn, que l'on peut qualifier de film d'horreur interactif, lui-même sorti en 2015 et en exclusivité sur PS4.

Sans trop spoiler, votre personnage, Josh, est embarqué dans un train fantôme qui va traverser des univers peuplés de créatures terrifiantes. Très rapidement, on se rend compte que le protagoniste est drogué avec un gaz et est en proie aux hallucinations les plus folles. Cette aventure, vous la vivrez à la première personne puisque vous verrez tout avec les yeux de Josh  – et en réalité virtuelle, je vous prie  –  c'est-à-dire une vue immersive avec champ visuel étendu et appréciation crédible des distances.

Ce Monsieur Loyal ne m'inspire pas confiance
Cette plongée au cœur de la folie prend la forme d'une attraction de montagnes russes qui, entre deux descentes décoiffantes, vous confrontera à des monstres sur lesquels il faudra tirer au plus vite. Tout ça chapeauté par un Monsieur Loyal pas très net, dont on comprend assez vite qu'il s'agit d'un thérapeute aux méthodes peu orthodoxes.

Ainsi, vous devrez traverser sept chapitres, avec chacun un thème bien particulier, tant au niveau des décors que des ennemis. L'un mettra en scène des clowns dans une maison. Un autre vous fera traverser un abattoir avec des scies rotatives et des têtes de cochon animées. Un autre vous confrontera à des araignées géantes. Jusqu'à une plongée en enfer dont on vous laisse la surprise.


Chacun des sept niveaux a une thématique bien particulière

Tout est dans l'ambiance

Pour quelqu'un qui ne connaît pas le jeu original Until Dawn, cela ne gênera pas la compréhension. Disons qu'il y a bien des références, mais comme le scénario est en retrait par rapport à l'ambiance, ce n'est pas vraiment important si vous les saisissez ou pas.

Sursauts garantis
Tout est dans l'ambiance, savamment travaillée et maximisée par un casque de réalité virtuelle. La lumière qui s'éteint, des pas autour de vous, puis une apparition fantomatique et un cri diabolique. Tout ça est classique, mais l'immersion dans le casque rend cela terriblement plus crédible, efficace et terrifiant. On se surprend à sursauter, même quand on sait que telle apparition aura lieu à tel moment.

Quelques mots à présent sur les graphismes du jeu. Si les plus beaux jeux du catalogue PS VR sont ceux proposant des graphismes « stylisées », Rush of Blood reste tout à fait acceptable. Certaines textures font un peu vieillots, mais la direction artistique et la fluidité constante créent l'illusion nécessaire à l'immersion. Il faudra parfois vous fier à votre ouïe si vous voulez survivre, en particulier dans les mines.


C'est un peu crade, mais on s'y croit vraiment !

L'immersion est également renforcée par le travail effectué sur la partie sonore. La spatialisation des sons est réussie, et participe autant à l'ambiance qu'à la localisation des ennemis lorsque l'obscurité tombe sur vous.

Quelques imprécisions dans la visée, mais d'excellentes sensations

Venons-en à présent au gameplay. le titre est compatible avec la Dualshock 4 ou un combo de manettes PS Move. Pour le coup, nous recommandons les PS Move pour une meilleure réactivité et une plus grande immersion. Réalité virtuelle oblige.

A défaut de viseur, il faudra compter sur les lampes torches fixées sur vos armes pour repérer vos cibles. La précision n'est pas toujours idéale, mais on s'en sort bien quand même.


Muni de vos PS Move, faites parler la poudre !

Différentes armes sont disponibles : flingues, pistolets mitrailleurs, canons sciés, magnums, etc. On les ramasse en tirant sur des caisses en bois, puis l'arme se matérialise dans la main à l'origine du tir. Chaque type d'arme présente ses avantages et inconvénients. La puissance de feu de l'uzi ou du canon scié est pénalisée par une portée et une précision moindres. Les flingues se montrent plus polyvalents, mais peuvent se montrer un peu justes face aux boss.

A vous de lui montrer qui est le patron !
A propos des boss de fin de niveau, notons que les affrontements scriptés obligent à une certaine rigueur. Il est impératif de recharger aux bons moments et de s'équiper des bonnes armes. Ce n'est pas bien difficile à partir du moment où l'on a compris le déroulement de la séquence.

Concernant la durée de vie

En théorie, il faut compter entre 2 et 3 heures pour finir le jeu en ligne droite  –  ce qui explique le prix de lancement relativement bas. En pratique, si c'est l'un de vos premiers jeux VR  –  comme cela l'a été pour moi, cela a représenté quatre sessions de moins d'une heure. Histoire de se familiariser avec la technologie et d'éviter le motion sickness  –  peu présent sur ce titre, en dépit de quelques envolées en wagons.

Reste plusieurs modes de difficultés et la quête du scoring pour retenir l'amateur de rail shooters. L'ambiance réussie donne également un petit goût de «  reviens-y  ». Enfin, si vous avez quelques potes curieux, c'est typiquement le genre de jeux que vous aurez envie de leur montrer... Histoire de voir leur réaction lorsqu'une apparition surgira devant eux, leur arrachant éventuellement un cri de frayeur jubilatoire.

Conclusion

Le contrat me semble rempli pour ce jeu qui est l'un des titres de lancement du PS VR. Premièrement, il y a l'aspect démonstration technique assuré. C'est crade, mais très immersif. Pour preuve, le nombre de fois où j'ai sursauté devant une apparition fantomatique et celles où j'ai senti mes mains trembler de frayeur. Deuxièmement, le jeu est un peu court mais il a le mérite d'être parfaitement calibré, avec ces sept niveaux cohérents que l'on prend plaisir à découvrir et redécouvrir pour battre ses propres records. Si vous avez l'équipement adéquat (casque VR, caméra et PS Move), laissez-vous tenter par la démonstration gratuite. Je gage que nombre d'entre vous auront envie d'en voir plus. Certes, ce n'est pas le jeu qui vous fera acheter un casque VR  –  on est d'accord. Mais si vous avez le PS VR, il serait vraiment dommage de passer à côté.

Produit recommandé par ZeDen


par aigle_1 Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Concours devolo : un kit Gigabte à gagner, pour me

Actu du même sujet

Test réalisé sur une PS4 modèle CUH-1000 à partir d'une version téléchargeable fournie gracieusement par l'éditeur.
Pour des meilleures performances visuelles, nous avons optimisé les réglages comme décrits dans cet article
Prix maximum conseillé : 19,99 € (en boîte ou en téléchargement)