ZeDen.net

 
 
Sam Stone est de retour
Serious Sam 3 : BFE est le quatrième titre de la saga de FPS bourrin mettant en scène Sam « Serious » Stone. Le jeu est toujours développé par Croteam et édité par Devolver Digital. Si les deux premiers opus, Serious Sam : The First Encounter et Serious Sam : The Second Encounter, ont placé le titre comme référence absolue dans le panthéon des FPS bourrin Old-Shool, Serious Sam II a glacé tout son monde par sa grande nullité. Le studio a depuis sorti des remakes HD de belle qualité pour les deux premiers titres, afin de mettre en avant le nouveau moteur graphique et surtout de récolter des fonds pour le développement de ce Serious Sam 3 BFE. Les développeurs promettent que le jeu rassemble des combats féroces et rapides des grands classiques et des dernières nouveautés du genre. Est-ce que Croteam a réussi à combler nos attentes, et à proposer un jeu digne des deux premiers opus et non de l’infâme Serious Sam 2 ? Éléments d’explication et verdict ci-dessous.

Sam je suis Sam

Le jeu début dans un environnement urbain
L'histoire de cet opus se déroule avant le premier titre de la série Serious Sam : The First Encounter. L'humanité affronte des hordes d'aliens emmenées par Mental. Le seul espoir de survie repose sur un seul homme : Sam Stone. Le synopsis nous emmène donc dans une période avancée avant que notre héros ne revienne dans le passé.
Au début de l’aventure, on parcoure un milieu urbain (ou ce qu’il en reste) et ensuite on retrouvera le désert égyptien. La précision n'est pas anodine, car le gameplay diffère selon les lieux visités. Le jeu propose douze niveaux, plus un treizième pour le Boss final. Les cinq premiers niveaux se déroulent en ville et le reste dans le désert. Il vous faudra plus de douze heures pour finir la campagne solo en mode de difficulté très élevée. Moins si vous la baissez, mais comme pour les autres titres de la saga, c'est nettement moins amusant.

Bourrin un jour, bourrin toujours

Non, Sam ne fait pas dans la finesse
Le gameplay est simple, vous avancez dans un niveau et vous tirez sur les hordes incessantes d’ennemis. C’est ce que l’on appelle un FPS bourrin old-school, à l’instar de Painkiller, il n'y a pas de stratégie à mettre en place. Il suffit d’exterminer des ennemis débiles, mais très nombreux, avec un arsenal conséquent tout en les évitant par le biais de l’utilisation constante du strafe.
Cet épisode revient aux fondamentaux de la saga, et il est donc assez similaire aux épisodes HD. D'ailleurs, notre arsenal est quasiment identique, même si l'on notera l’apparition de C4 que l’on peut lancer et actionner au moment voulu. Il y a également un mutilator, qui est un lasso qui s’utilise un peu comme celui de Bulletstorm : on le lance sur un ennemi et celui-ci est coupé en deux et on peut faire plusieurs victimes en même temps. C’est amusant, mais concrètement on ne s’en sert pratiquement jamais. Tout comme les attaques de mêlée. Le jeu propose une masse et une attaque à main nue, qu’il faudra lancer dans le bon timing pour faire un instant kill — en arrachant la tête ou le cœur de notre adversaire par exemple. C’est efficace, quand il y a peu d’ennemis en même temps. On a toujours le double pompe, le lance-roquettes, le minigun et surtout le lance boulet. Ces armes ne changent pas, le revolver, le pompe et le fusil mitrailleur ont de nouveaux skins d’armes plus récentes. On regrette de ne pas pouvoir utiliser deux pistolets en même temps, et le fusil d’assaut à maintenant une visée iron sight. Personnellement, je ne m’en suis quasiment jamais servi. Tout simplement parce que je n’en ai pas l’habitude dans un Serious Sam et que surtout c’est totalement futil, le fusil visant très juste et très loin.

Le jeu démarre lentement...
Les premiers niveaux (ceux en milieu urbain) sont par contre conçus pour utiliser ces quelques petits ajouts. En effet, le jeu démarre extrêmement lentement. On n’a pas beaucoup d’armes et il n’y a pas beaucoup d’ennemis en même temps, parce que le studio a voulu que l’on utilise les attaques de mêlées et notre fusil d’assaut (avec iron sight j’imagine). On affronte constamment des tireurs qui nous obligent à avancer à couvert parmi un dédale de petites ruelles et de grandes places. C’est particulier, très éloigné du gameplay original et, pour tout dire, on s’ennuie ferme. Heureusement, au bout de cinq niveaux (quand même) on sort de ce jeu de couloir mollasson pour atteindre de grandes étendues désertiques. Et là, on va retrouver notre vrai Serious Sam : celui qui ne se planque pas derrière les murs, qui a un gros attirail et qui affronte des vagues énormes d’ennemis.

... mais on retrouve vite des dizaines d'ennemis...
Il y en a plusieurs de nouveaux, et ils sont franchement sympas. On pourra croiser tout d’abord, des bestioles à plusieurs pattes qui descendent des murs (effets garantis) et des mollusques qui sont accrochés à des hélicoptères et nous tirent dessus. Ils sont intéressants, car ils obligent à jouer aussi en verticalité, le danger pouvant provenir de tous les côtés. On notera également une sorte de succube télépathe qui apparait dans les airs et qui vous immobilise en infligeant des dégâts. C’est très amusant lorsque vous avez en plus toute une horde d’ennemis à gérer. On rencontrera aussi des singes mutants qui ne cessent de sauter de colonnes en colonnes avant de vous atterrir dessus et des monstres qui lancent des roquettes à chaque bras. Pour le reste on retrouve les monstres les plus marquants de la série des premiers épisodes (kamikaze explosifs, les squelettes, les taureaux, etc.).

... et des boss...
Concrètement, le jeu offre plusieurs petites variations de rythmes en sus de celui des cinq premiers niveaux. Cela donne un rythme décousu qui par moment est un peu mou (le début), fastidieux (le bourrinage sur des groupes d’ennemis identiques) et heureusement fun et même purement jouissif (lorsque l’on affronte des centaines d’ennemis de différents types). En effet, Serious Sam 3 : BFE offre quelques moments qui resteront gravés dans notre mémoire d’amateurs de la saga. Il faut ajouter que le titre propose trois petites nouveautés favorisant cela : on peut courir sans s’essouffler, les murs et les colonnes sont maintenant destructibles (pas ceux des bâtiments principaux) et chaque explosion procure un petit écran de fumée qui obstrue notre vision temporairement. Cela ajoute un petit stress fort sympathique. Il faut vivre un combat où l’on a des dizaines de roquettes qui partent dans tous les sens en explosant les colonnes et autre murets, tout en étant chargé par les kamikazes explosifs qui nous foncent dessus (et leur désormais célèbre « Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah »), des squelettes, des ennemis qui descendent des parois, une succube qui nous immobilise et un taureau qui nous charge en ne contournant par un mur devant lui, mais en explosant au passage. C’est pour cela que l’on aime cette saga et on aura droit à quelques combats mémorables (en mode Serious) avec cet épisode. Malheureusement, le rythme n’est pas constant et progressif. Et surtout, les combats épiques ne sont pas les plus nombreux.

... très gros
Notons enfin les combats contre les Boss, ces derniers sont tout aussi sympathiques, car ils sont accompagnés de vagues d’ennemis. Le dernier restera également dans notre mémoire de joueur. Je préciserais qu’avant de l’atteindre on devra lutter pendant deux heures sur le dernier niveau (en Mode Serious) en devant exterminer plus de 1700 ennemis. Là, encore il y a du bon (des ennemis variés en même temps), du bourrinage débile et fastidieux (sur des mêmes groupes inoffensifs) et de l’excellent avec les plus gros monstres du jeu accompagnés par des hordes diverses. Je ne vais pas trop spoiler, mais affronter le colossal Boss final en utilisant un jetpack et le lance canon sur tous les autres gros ennemis du jeu : c’est un pur moment.

Du coop et du versus

SS3 c'est aussi du coop à 2
Serious Sam 3 BFE propose évidemment un mode coopération, histoire de refaire la campagne à plusieurs. C’est nettement mieux fait cette fois-ci que dans les précédents opus, car on peut régler la partie selon de nombreux paramètres (nombre de vie, difficulté, niveaux des monstres). On peut y jouer jusqu’à 16 joueurs simultanément. C’est quelque chose à voir, car c’est un bordel indescriptible, mais au final cela reste moyennement amusant à un trop grand nombre. Pour vous donner un exemple, le dernier niveau que j’ai fait en 2 heures en solo (en mode Serious) se termine en moins de 10 minutes avec les respawn infinis et 16 participants. Par contre, avec 2/3 amis en réglant bien le truc c’est intéressant. Même si j’aurais tendance à penser que rien ne remplace la campagne solo en mode de difficulté le plus élevée.

Du coop en équipe
La grande nouveauté est l’incorporation d’un mode Survival. Il y a malheureusement que deux petites cartes, et le but est bien sûr de tenir le plus longtemps possible. C’est fun, jouable seul ou à plusieurs, mais cela mériterait d’être plus poussé. On aimerait par exemple, avoir différents rounds de plus en plus dur comme un mode invasion (Horde) classique, et évidemment plus de maps (le studio y travaille à priori). Mais c’est un réel ajout, très amusant et bien dans l’esprit bourrin du titre.

Et du coop a plusieurs
Il y a aussi plusieurs modes de jeux classiques jouables en affrontements (DM, TDM, CTF), mais là aussi il y a très peu de niveaux (1 CTF, 4 pour les modes DM). Ce n’est pas exceptionnel, c’est certain surtout au niveau du level-design, mais la variété des armes est très bonne pour ces affrontements old-school. C’est donc plaisant le temps de quelques parties, mais sans plus.
La campagne peux également se jouer en équipes, celle qui marque le plus de points (en tuant le plus d’ennemis, sans se faire tuer) gagne. C’est simple mais efficace, avec trois autres amis on s’amuse bien en 2 VS 2 en réglant là encore bien le truc.

Une direction artistique décevante

Certains environnements sont destructibles
Le jeu utilise le Serious Engine 3.5, une version légèrement améliorée par rapport aux deux autres remakes HD. En fait, on ne voit pas trop de différences. C’est surtout que les environnements ne sont pas toujours de très bon goût et qu’il ne différent pas assez de Serious Sam : Premier Contact. L’environnement urbain, ne m’a pas plu, ce n’est pas très beau et assez répétitif, mais surtout cela ne colle pas du tout à l’univers de la saga. Lorsque l’on arrive aux environnements égyptiens, c’est nettement mieux, il y a d’agréables clichés par moment, mais rien de bien novateur depuis Premier Contact. C’est du déjà vu, et il n’y a rien d’exceptionnel. Le monde est vide, il se compose du strict minimum. Ce n’est pas bien important quand il y a des dizaines d’ennemis à l’écran, mais c’est assez morne quand il n’y en a plus. On aurait aimé visiter plus d’endroits aux ambiances différentes. La skybox reflète bien cela, il me semble qu’elle est identique durant les huit premiers niveaux : il s’agit d’un ciel bleu uniforme. Par la suite, il y aura un peu de nuages de temps en temps. Franchement en 2011, on est en droit d’espérer un peu plus. C’est surtout que je trouve les remakes HD plus intéressants artistiquement.

Certains effets sont sympa
Les textures sont du même acabit, on a vu mieux, même si cela reste correct. Les effets d’explosions sont identiques aux remakes HD, ce n’est pas trop mal et on apprécie surtout la destruction des décors (même limitée). Les ennemis sont eux bien modélisés la plupart du temps. Le level-design est vraiment basique, très en dessous d’un Serious Sam : Second Contact.
Au niveau sonore, c’est du très classique. Les différents bruitages sont corrects. On reconnait de suite à quel adversaires on a affaire. Le rendu des armes est similaire au précédent, il rend bien. Et les musiques sont fidèles à l’univers du titre : du métal qui hurle selon l’action.

Conclusion

Serious Sam est de retour ; et on est heureux de retrouver notre héros en forme, après un deuxième épisode raté. Néanmoins, Serious Sam 3 ne propose pas de très grandes différences avec les remakes HD. Mais on apprécie vraiment les nouveaux monstres qui, lors d’affrontements corsés, nous proposent quelques combats dantesques dignes de la saga. Malheureusement, tout n’est pas rose, et les différentes variations de rythme ne sont pas toujours opportunes. Le titre démarre très lentement, et l’on se serait passé volontiers de tous ces niveaux en monde urbain. La direction artistique est-elle assez décevante, surtout au niveau des environnements que l'on aurait aimé plus riches et, surtout, plus variés. Malgré tout, les fans devraient pardonner cela assez facilement, car Serious Sam 3 BFE propose de bonnes choses et par moment on retrouve la folie des précédents opus. On apprécie également son mode coopération paramétrable et ce nouveau mode Survival qui mériterait d’être plus développé. Le prix est quand même un peu élevé surtout en comparaison des deux remakes HD, mais il y a de quoi bien s’amuser si on aime le bourrinage à l'ancienne.


par Daenerys Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !