ZeDen.net

 
 
Le retour du roi ?
La saga Battlefield fêtera ses dix ans l'année prochaine et le principe de la série demeure inchangé depuis ses débuts, vu qu'il repose sur les affrontements multijoueurs. Néanmoins, Battlefield 3 en plus du classique mode multi, propose une campagne solo et des missions coopératives. Toujours développé par DICE et édité par Electronic Arts, ce nouvel opus bénéficié également d’un nouveau moteur graphique que l’on annonce somptueux. Est-ce que DICE, fort de son expérience en la matière, nous délivre le FPS militaire le plus abouti de cette célèbre saga ? Éléments d’explication et verdict ci-dessous.

Le Solo : un benchmark minable

La campagne se veut holywoodienne
Battlefield 3 suit les traces des Call of Duty en proposant une campagne solo très hollywoodienne. On incarne ainsi le sergent James Blackburn qui poursuit un méchant terroriste à la tête d’une organisation qui veut du mal aux gentils de l’Amérique du Nord. L’aventure vous mènera au Moyen Orient, en Europe et aux États-Unis par le biais de douze missions. Cette campagne dure entre six et sept heures suivant votre façon de jouer et le niveau de difficulté choisi.

Cette image résume bien la campagne solo du jeu
Durant tout la campagne, on incarne simple larbin qui doit suivre continuellement ses supérieurs. Cela se traduit par un univers extrêmement cloisonné. On déambule dans des couloirs étriqués à la poursuite du prochain checkpoint qui est matérialisé par de grosses indications à l’écran — au cas où l’on serait assez nul pour le louper. Le principe n’est pas très emballant, mais le reste est bien pire. En effet, « l’IA » est nullissime, ce qui rend les affrontements fades au possible. Les ennemis ne visent que nous, nos coéquipiers sont incapables de tirer en courant et ne nous aident franchement pas. De plus, tant que vous n’avez pas rejoint le point de passage (script) suivant, vos adversaires respawneront indéfiniment. Si vous êtes blessé lourdement, il suffit de se cacher cinq secondes pour recouvrir sa santé maximale et jouer au niveau de « difficulté » le plus élevé ne change rien, à part recevoir des dégâts plus importants.

Je disais que nos ennemis ne visent que nous, ce n’est pas tout à fait exact : ils ne visent que nous quand on se place aux endroits prévus. Il arrive que l’on choisisse un emplacement pour se positionner que les développeurs n’avaient pas imaginé, et là on devient totalement invisible. Ce genre de bug n'est pas unique, et l'on retrouve pas mal de bugs de collisions, de murs invisibles, de scripts qui ne se déclenchent pas, etc.
Prenons pour exemple la mission « Operation Guillotine » qui a été mise en avant par un trailer pour présenter cette campagne solo. On se retrouve près d’un pont après avoir essuyé un tir de roquette. Là, on doit rejoindre notre supérieur qui est à une dizaine de mètres de là. C’est ce que l’on fait, mais rien ne se passe, jamais. Pire, les ennemis ne nous localisent plus et respawnent à l’infini. On avance un peu sous le pont, on s’allonge. Ah, il ne fallait pas puisque l'on reste scotché au décor. On relance la partie, on va au même endroit, on ne comprend toujours pas pourquoi on n’avance plus, on va dans la rue parallèle. Ah, no,n on ne peut pas, il y a un mur invisible. On n’est toujours pas inquiété par les tirs adverses. On revient en arrière. Ah, bug de collision; il y a une rambarde invisible, ce n’était pas prévu que l’on revienne sur nos pas. On retourne à l’endroit précis où se déroulent les affrontements. Ah, parfait, on est redevenu visible, mais toujours rien ne se passe ! Après, quatre relances, direction Google, pour en fait découvrir qu’il faut impérativement attendre près d’une voiture, le temps qu’elle arrête de bruler pour rejoindre notre chef et débloquer le script. C’est un exemple parmi tant d’autres.
Ces diverses séquences mollassonnes de gunfights pré-calculées, sont constamment suivies de séquences de QTE à répétition, histoire de complètement nous faire péter un câble.
La campagne de Battlefield 3 réalise donc le carton plein. Ce n’est même pas mauvais, c’est exécrable. Un pot-pourri de tout ce que l’on peut trouver de pire dans un FPS solo : chapeau bas messieurs les développeurs !

Le Coop : c’est guère mieux

Les missions Coop ont été crées spécialement pour l'occasion
Battlefield 3 propose six missions jouables en coopération à deux joueurs. Il s’agit d’environnements inspirées de la campagne, mais conçus uniquement pour ce mode de jeu, ce qui est un bon point, car cela ne fait pas redondance avec la campagne. Mais au final, on affronte toujours cette « IA » débile et donc ce mode de jeu n’est pas super amusant non plus. Concrètement, il faut effectuer les actions de concert avec son partenaire. En gros, c’est toujours la même chose : tuer deux ennemis en même temps, etc. Le Level Design n’est pas travaillé, on aurait aimé varier les missions et pourvoir jouer une fois en infiltration, une autre fois plus bourrin, etc. Mais ce n’est pas possible, car on évolue encore dans des couloirs et que l’on a toujours la même chose à effectuer, et au final on s'ennuie assez vite. Pour augmenter la rejouabilité artificiellement, DICE a prévu de nous faire débloquer quelques armes jouables en multi en gagnant de l’XP. C’est vache, et on finit vite par utiliser des techniques qui permettent de débloquer ces armes plus rapidement (Mission 6 : Google est mon ami) pour ne plus jamais rejouer à ce coop.

Le Multi : c’est excellent

le multi est tout simplement une réussite
Il est clair que le multi de Battlefield 3 était très attendu. Et autant le dire d'emblée, le multijoueurs est aussi excellent que ce à quoi nous nous attendions. Le jeu utilise des serveurs dédiés Ranked — contrairement à Modern Warfare 3 sur PC — ce qui est assez rare pour être signalé de nos jours. DICE n’a pris aucun risque et il n’y a pas d’innovations au niveau du gameplay, puisque le studio s’est contenté de proposer des améliorations à un ensemble déjà bien rodé. Les modes de jeux sont donc similaires à ce que proposait Battlefield : Bad Company 2. Il y a cinq modes de jeu :
  • Rush (Ruée) : Il se joue en deux équipes de seize joueurs avec véhicules. Il y a quelques serveurs à 64 joueurs. Un round on attaque et l’on doit prendre le contrôle d’une série de relais de communication en les détruisant. L’autre round on devra les défendre. Ce qui change la façon de jouer selon le camp où l’on est affecté. Néanmoins, la victoire se joue à chaque round et non sur les deux. C'est-à-dire que le fait de défendre plus de points de contrôle que l’équipe adverse n’entre pas en compte par exemple.
  • Le retour de la conquête
    Conquest (Conquête) : Ce mode est identique à celui de Battlefield 2. Il oppose deux équipes de trente-deux joueurs. Chaque équipe a 100 points qui permettent à ses joueurs de respawner. Quand une équipe contrôle la majorité des objectifs disséminés sur la carte, les points de l’équipe adversaire diminuent. L’équipe qui n’a plus de points (tickets) a perdue.
  • Team Deathmatch (Match à mort par équipe) : Il se joue en deux équipes de 12 joueurs. L'équipe atteignant le nombre de tués requis en premier gagne la bataille. Il n’y a pas de véhicules.
  • Squad Match (Match à mort en Escouade) : Il se joue en quatre équipes de quatre joueurs. La première équipe à atteindre le nombre de tués requis l’emporte. Il y a des véhicules d'infanteries de combat.
  • Squad Rush (Ruée en Escouade) : il se joue en deux équipes de quatre joueurs. Il faut détruire toutes les stations M-COM pour les attaquants et réussir à les sauver pour les défenseurs en épuisant les tickets adverses.
Les cartes sont peu nombreuses, mais de qualité
Il n'y a pour l’instant que neuf cartes pour accompagner ces cinq modes, mais elles sont toutes jouables dans tous les modes de jeux. On sait pertinemment que l'éditeur compte proposer des DLC prochainement pour élargir le nombre de cartes, mais on regrette évidemment que la communauté ne puisse pas modder et proposer de nouvelles choses…
A l'instar de Battlefield : Bad Company 2, Battlefield 3 propose quatre classes différentes, et diffère ainsi de Battlefield 2 qui en proposait sept. Les classes ont été renommées comme suit : La classe Assaut remplace le Medic (c’est bien connu que les Medics sont en première ligne), la classe Soutien remplace la classe Soldat. Les classes de l’Ingénieur et de l’Eclaireur (sniper) n’ont pas été renommées. Chacune à ses capacités propres et fonctionnent comme dans Bad Company 2 (fournir des munitions pour le soldat, ressusciter pour le medic, réparer un véhicule pour l’ingénieur, etc.) en plus d’un arsenal et de spécialisations spécifiques. Le problème avec ce système de classes et de trouver le bon équilibre. Ce n’est jamais simple. Personnellement, il m’a semblé que l’on a vraiment de gros atouts dans chaque classe. Il faut juste savoir les utiliser au bon moment. De toute façon on ne peut pas trop briller en se la jouant soliste. Ici, c'est le jeu en équipe qui prime avec l'obligation d'aider ses camarades pour progresser et de réaliser des actions plus coordonnées qu'à l'accoutumée pour les fans du genre.
Qu’est-ce qui change alors ? Et bien au niveau du gameplay les ajouts notables sont la possibilité de jouer à 64 joueurs, de s’allonger par terre, le retour des jets pilotables, une lampe tactique qui éblouit, un trépied pour poser l’arme par terre (pour tirer avec beaucoup plus de précision) et une visée nocturne. Pour le reste c’est peu ou prou similaire au précédent épisode.

Pour aller au bout du multi, il vous faudra une bonne centaine d'heures, au moins
DICE a pas mal amélioré son système d’expérience qui permet de débloquer des gadgets, des armes et des spécialisations. Il y a un système de progression central pour le joueur qui peut monter jusqu’au grade cinquante. Et un système de progression pour chaque classe et maintenant pour chaque véhicule. Si l'on ne joue qu’en Ingénieur on ne débloque que des améliorations pour cette classe. Idem pour les véhicules : on ne débloque que des spécialisations pour le jet si on joue avec, etc. Il n’y a pas beaucoup d'objets supplémentaires. La grosse différence réside dans le fait qu’il faille utiliser une arme pour débloquer ses améliorations. Avant vous aviez un viseur vous pouviez l’adapter sur toutes vos armes de toutes les classes, maintenant il faut débloquer ce même viseur pour chaque arme. Il y a un peu moins de vingt améliorations par arme et on peut en utiliser trois simultanément. Le calcul est vite fait, il vous faudra énormément d’heures de jeu pour tout débloquer. Néanmoins ce système est beaucoup plus efficace. Après une demi-douzaine d’heures vous devriez avoir un arsenal qui permet de ne pas trop être désavantagé face à des vétérans. Il est bon de noter que lorsque vous tuez un ennemi, vous pouvez récupérer son matériel (tant que vous restez en vie) ce qui atténue aussi les disparités d’arsenal entre un nouveau venu et un joueur chevronné.

Les joueurs sont toujours organisés au sein d’une escouade de quatre. L’intérêt est de pouvoir respawner auprès de vos collègues, et non plus seulement dans les bases contrôlées par votre équipe. Avec des amis organisés cela amène un plus stratégique non négligeable.

La destruction des environnements rend les parties nerveuses
Au final les parties sont nerveuses, extrêmement dynamiques, explosives, spectaculaires et jouissives. Les cartes sont peu nombreuses mais très bien conçues et avec un gameplay qui se renouvelle relativement bien. Le titre favorise le jeu en équipe et il est assez bien équilibré. Il y a néanmoins par moment un petit sentiment de frustration qui peut ressortir. En effet, les armes sont puissantes, on meurt vite sous le feu des balles et on n’a pas toujours l’occasion de riposter lorsque l’on se fait surprendre. C’est pourquoi partir seul sans coordination est suicidaire et inutile. Cela rend le jeu en escouade primordial et là les combats deviennent de petites merveilles à savourer sans modération. On notera toutefois que l’ajout d’un viseur avec vision nocturne déséquilibre énormément le gameplay, procurant un avantage considérable à son possesseur. De plus, on ne profite plus des somptueux graphismes, car on passe la plus grosse partie de notre temps dans un champ de vision vert à rechercher la moindre petite tâche jaune. C’est très éloigné de l’intimité que proposait Battlefield : Bad Company 2 Vietnam qui n’avait pas le moindre viseur.

Frostbite 2 cheval

Le moteur permet d'afficher de belles choses...
Battlefield 3 utilise le moteur graphique Frostbite Engine 2.0. Celui-ci permet d’afficher de somptueux graphismes avec des cartes de grande taille et une excellente fluidité. Les environnements que nous sommes amenés à croiser sont d’excellente facture. Ça y est, il aura fallu attendre 2011 pour avoir un titre permettant d'égaler Crysis et de proposer 64 joueurs en multi. Évidemment le solo propose des environnements plus détaillés (c’est bien son seul intérêt), mais c’est déjà très impressionnant. C’est tout simplement un des plus beau titres qu’il nous ait été donné d’admirer tellement les décors sont bien détaillés et finement réalisés. Les textures sont elles aussi, cette fois, de très bonne qualité. Les intérieurs sont plus variés et moins fades que les précédents opus. On a droit également à des jeux de lumières joliment orchestrés qui saturent un poil par moment, mais nettement moins que dans Battlefield Bad Company 2.

... notamment des effets de lumière somptueux
Les animations ont-elles aussi été retravaillées. La technologie déjà utilisée dans la série des FIFA permet d’avoir des comportements bien plus réalistes. Bref, visuellement c’est un sans-faute. Même si l’on aurait préféré avoir plus de sang et de démembrements. L'une des caractéristiques du moteur, c’est aussi sa gestion de la destruction du décor. Les effets spéciaux mis en œuvre sont encore plus époustouflants. La moindre explosion provoque toujours une bonne quantité de débris qui inondent les environs de flammes, de fumée noirâtre et de poussière. La gestion des particules et à cet égard une très belle réussite. La qualité enivrante de ce moteur est la gestion de la physique qui permet la destruction totale des bâtiments du jeu en temps réel. Ces scènes de destruction sont sensationnelles et c’est ce qui donne un véritable cachet au titre. En effet on peut bousiller une bonne partie du décor, histoire de surprendre un ennemi ou de se frayer un chemin plus direct et à couvert dans un bloc de bâtiments. Cela a donc une réelle incidence sur le gameplay et cela dynamise énormément les combats en impliquant de constants sentiments de plaisirs destructeurs et d'insécurité qui renforce l’immersion dans cet univers dangereux.

Dans le feu de l'action, l'ensemble est extraordinaire. Il procure la sensation d’évoluer dans le chaos d'un véritable champ de bataille, et ça, ce n'est pas donné à tous les FPS. On retiendra aussi, que même sans une bête de course, le tout est très fluide avec un excellent rendu.

Battlefield Good Symphony

Ça fait du bien aux yeux, comme aux oreilles
Battlefield 3 est doté d'une bande-son de qualité. Les dialogues sont réussis aussi bien en français qu’en anglais. Mais ce que l’on retiendra avant tout dans la réalisation du titre ce sont les effets sonores qui font dans le très haut de gamme. Le rendu acoustique est une pure merveille. Battlefield Bad Company 2 faisait déjà très fort. Mais là, un nouveau cap a été franchi. Chaque arme et chaque véhicule bénéficient de bruitages extrêmement convaincants. Les explosions, les tirs de roquettes, d’obus, de balles claquent avec une justesse inouïe. C’est orgasmique, cela envoi du très très lourd, ce qui augmente d’autant plus notre l'immersion.

Battlelog m'a tuer

Le jeu ne possède pas de menu, tout passe par Battlelog qui s'ouvre via un navigateur
Difficile de ne pas mentionner l’ajout de l’outil Battlelog dans le jeu. En effet, il est indispensable pour lancer une session du titre que cela soit en solo, en coop ou en multi. Concrètement, vous ne pouvez pas débuter une partie sans lancer votre navigateur web. Alors remplacer un server browser intégré au jeu par cette grosse merde, c’est d’une débilité sans nom. Si vous voulez rejoindre une partie, il faut lancer battlelog ; si vous voulez changer de serveur, il faut éteindre Battlefield 3 et repasser par le navigateur et relancer le jeu. Ingénieux il n'y a pas à dire. Surtout que cela bouffe une quantité de ressources processeur non négligeable. Après, il y a aussi des pages pour voir vos stats, c’est pas mal détaillé. On peut aussi créer des pages communautaires, ce qui est intéressant pour un clan ou un groupe. C’est aspect est plus plaisant, mais nous obliger de passer par un navigateur pour lancer une partie c’est inacceptable ! Surtout qu’il faut aussi avoir Origin en marche pour le lancer et que ce dernier est encore loin d'égaler la qualité de Steam.

Conclusion

Battlefield 3 nous propose pour la première fois dans la saga (hors Company) une campagne solo. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les développeurs auraient largement pu s'en passer. En effet, celle-ci est d’une calamité sans nom. Honnêtement, on n’attendait rien de cette campagne et pourtant elle a réussie à nous décevoir (je dirais même horripiler) tant elle est mauvaise. Les missions jouables en coopération à deux joueurs, ne sont pas d'un niveau supérieur. On aurait largement préféré avoir un jeu expurgé de ces excroissances pour un prix moindre ou surtout pour plus de maps multijoueurs. En effet, avec seulement neuf maps jouables et seulement trois ou quatre très vastes le constat comptable est amer. C’est dommage, car ce manque de contenu est le seul gros point noir du jeu, dont le multi est vraiment excellent. Il n’y a pas beaucoup de réelles nouveautés, mais DICE a su améliorer un gameplay déjà bien rodé pour nous proposer des affrontements intenses et très spectaculaires. Le titre est plus équilibré et surtout plus maitrisé. On apprécie notamment la meilleure gestion de la progression de son inventaire. L’évolution majeure de Battlefield 3 repose sur l’incorporation de son nouveau moteur graphique. La réalisation artistique et technique est tout simplement exceptionnelle. Elle est accompagnée par un rendu acoustique de tout premier plan. On en prend constamment plein les yeux et plein les oreilles. Pour ne pas rester en retrait de ce formidable travail effectué par Dice, Electronic Arts a voulu lui, nous en mettre plein les fesses en nous obligeant à utiliser Battlelog et Origin. Le plaisir n’est pas tout à fait le même, mais malgré tout Battlefield 3 est de loin le meilleur FPS multijoueurs militaire de cette fin d’année. On y jouera encore pendant longtemps.

Requiert une configuration hardware récente


par Daenerys 19 commentaires, dernier par Daenerys
Partager

Commentaires

Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#1) 18 novembre 2011 à 08h46
Bon test. Beau boulot! C'est clair que Battlefield ça n'a jamais eu d'autre sens qu'en multijoueur. Dommage que le coop ne soit pas à la hauteur. Pourtant avec Left 4 Dead qui a fait un chemin spectaculaire dans le monde du coop, les autres studios ont bien du mal à changer leur façon d'approcher le développement de leurs jeux.

Faudra que je vois si ma machine peut tourner ce monstre... Noël approche, on va voir ce qu'on peut faire. ;-)
Webmaster et fanboy id Software.
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2463
(#2) 18 novembre 2011 à 10h18
Le jeu est très bien optimisé. Sur ma configuration, j'ai 60 FPS quasiment tout le temps, et je n'ai pourtant qu'une HD 4870 Vapor-X.
No comment !
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1492
(#3) 18 novembre 2011 à 11h21
Pour les fous de BF3, Gigabyte organise une competition, avis aux amateurs
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#4) 18 novembre 2011 à 11h28
Bon test, ça résume bien tout ce que j'en pense.

C'est deja étonnant qu'ils aient intégré un solo (qui au passage n'est pas si mauvais, meme si c'est plus une vitrine graphique qu'une vraie campagne). En tout cas BF2 s'en passait très bien. Et le seul interet du coop est de débloquer des armes supplémentaires...
Heureusement que le multi du jeu est une pure merveille et relève la barre au plus haut!

@ Xpierrot: tu peux donner plus d'infos?
[Édité par Grounch le 18/11/2011 à 11h42.]
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2463
(#5) 18 novembre 2011 à 12h10
@ Grounch : détails par ici. P'tet que l'équipe ZN peut triompher !
No comment !
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#6) 18 novembre 2011 à 13h42
Ah uep merci, elle était juste en dessous de ce test. Jvais m'acheter des yeux!
boite@sardine

Nouveau
Nb msg : 1
(#7) 18 novembre 2011 à 16h35
mouais .... encore faut-il arriver à jouer en TEAM?
Je ne sais pas si les testeurs ont joué lgtps à ce BF ? En tout cas, la communauté BF se plains de l'absence de "team play". On s'éclate mieux à BFBC2 c'est pour dire. Déjà que Dice à supp le général qui coordonnait tout ce joyeux bordel!
Vous auriez pu ajouter ces infos à votre test multi.
Seventhwave

Râleur
Nb msg : 873
(#8) 18 novembre 2011 à 20h29
Euh, faut peut-être pas exagérer :

Daenerys :
La campagne de Battlefield 3 réalise donc le carton plein. Ce n’est même pas mauvais, c’est exécrable. Un pot-pourri de tout ce que l’on peut trouver de pire dans un FPS solo : chapeau bas messieurs les développeurs !


Ok, l'histoire est naze; ok, la mise en scène n'arrive pas à la cheville de celle de Call of Duty; ok, les QTE c'est de la merde en tube... Mais de là à dire que c'est la pire abomination des campagnes solo, je ne suis pas d'accord. Même si le solo de BF3 ne restera pas dans les anales et qu'il faudrait être super con pour acheter BF3 simplement pour son mode solo, ce dernier est tout de même largement supérieur à celui de BC2 et de MoH (et je ne parle même pas des merdes comme Sniper Ghost Warrior ou Bodycount). DICE ont progressé à ce niveau et je retiendrai ça.

Même si l'histoire n'a aucun intérêt, je conseille de la faire rien que pour l'aspect visuel qui est à tomber par terre. La maîtrise technique (graphismes, sons, animations, etc.) est telle que je n'aurais pas été contre une heure de plus de missions moyennes. Je l'ai déjà écrit dans vos colonnes, le solo de BF3 est la pire claque visuelle que j'ai prise depuis HL², même Crysis ne m'avait pas tant impressionné.

Mon plus grand regret dans le multi que j'apprécie de plus en plus, est l'absence de commandement. Mais il s'agit là davantage d'un Bad Company 2.5-3 plutôt qu'un réel successeur de BF2.
Les FPS, c'est de la merde.
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#9) 18 novembre 2011 à 21h12
boite@sardine -> tu joues sur des serveurs fr? Je joue souvent avec des anglais/allemands et ils sont plutot bons joueurs et fairplay (spa une généralité attention!)
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2463
(#10) 20 novembre 2011 à 19h23
@boite@sardine : Je suis également d'accord avec toi sur le manque de teamplay du jeu. Je trouve également complètement absurde que les unlocks concernent des élements constitutifs des classes, comme le défibrillateur ou l'outil pour réparer les véhicules.

Enfin, niveau équilibrage, comme ça a été mentionné dans le test, certains unlocks déséquilibrent totalement le jeu et rendent l'expérience des joueurs ayant un faible niveau très pénible. Je pense aux viseurs thermiques totalement cheatés, mais également aux véhicules. Le fait que quand t'es au niveau 1 tu n'ai pas accès à toutes les armes d'un véhicules est tout simplement contre-productif. Comment progresser si on se retrouve face à un mec qui, pour un véhicule identique, à plus d'armes ?

Je milite pour un système inverse : au premier niveau, tous les joueurs sont égaux, et plus les joueurs progressent, moins ils ont accès aux unlocks. C'est vrai, pourquoi favoriser les bons joueurs alors que ceux-ci, justement du fait de leur skill, devraient avoir des malus pour compenser avec les joueurs d'un niveau plus faible Ça éviterait le farming débile qui consiste à dire que plus tu joues, qu'importe ton niveau, plus tu débloques de choses et plus t'es aidé. Le jour où un développeur adopte un système de ce type, je signe tout de suite.
No comment !
Seventhwave

Râleur
Nb msg : 873
(#11) 20 novembre 2011 à 19h53
Drags :
Le fait que quand t'es au niveau 1 tu n'ai pas accès à toutes les armes d'un véhicules est tout simplement contre-productif.


Wai, un peu comme dans tous les jeux où tu débloques des armes, perks, etc. quoi...
Les FPS, c'est de la merde.
prapra

Nouveau
Nb msg : 6
(#12) 21 novembre 2011 à 07h48
Pensez vous qu'un jour il sera sur Steam?
Non parce que moi ce qui me rebute c'est vraiment d'acoir 2 systeme demat differents
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1492
(#13) 21 novembre 2011 à 09h17
La guerre des plateformes de contenu ne vient que de commencer, malheureusement.
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2463
(#14) 21 novembre 2011 à 10h27
Seventhwave :
Wai, un peu comme dans tous les jeux où tu débloques des armes, perks, etc. quoi...
Débloquer des armes c'est une chose, avoir des véhicule volontairement bridés pour les joueurs de niveau 1, c'en est une autre. Deux tanks face à face, c'est forcément le mieux équipé qui remporte l'affrontement. J'ai fait le test avec Zhao, il m'a mis au moins 10-0 en 1vs1... Forcément, avec visée thermique, on est pas gênés par la fumée.
No comment !
Seventhwave

Râleur
Nb msg : 873
(#15) 21 novembre 2011 à 11h21
Oui, mais ce que tu dis serait valable même pour un jeu qui ne permettrait pas de débloquer quoi que ce soit (ce qui est certes plutôt rare aujourd'hui). Si tu débarques sur un multijoueur sorti il y a six mois en gros noob (pas au sens péjoratif du terme) tu te fais exploser quoi qu'il arrive. En plus, dans BF3, même si tu tombes en face d'un char qui a tous les éléments de débloqués (comme les miens), rien ne t'empêche si tu es malin de démonter le char en moins de deux (C4, lance roquettes, etc), et je peux te dire que je me fais défoncer parfois, même par des types qui ont un petit grade (donc pas de trop de perks). De même pour les autres classes. BF3 reste un FPS militaire et même s'il est différent des précédents, il a des mécaniques de jeu auxquelles les joueurs passant leur temps dessus, sont habitués. Si tu ne joues qu'à Team Fortress 2 ou Left 4 Dead et que tu passes sur BF3, effectivement, tu risques de te faire exploser, au début en tous cas.

Ah et si, lorsqu'il y a de la fumée, la vision thermique ne sert plus à rien
[Édité par Seventhwave le 21/11/2011 à 11h28.]
Les FPS, c'est de la merde.
Zhao

L'Oréal
Nb msg : 458
(#16) 21 novembre 2011 à 13h03
La vision thermique sert plus pour voir les troupes et chars de loin dans la poussière ou la végétation. Ce qui m'a beaucoup aider par contre c'est le blindage réactif (j'ai reçu 0 de dégâts plusieurs fois alors que j'étais touché ) et les obus guidé (impossible de raté sa cible). Mais c'est vrai que en tank il y a quand même moyen de s'en sortir car c'est rarement du 1vs1 il y a toujours un missile qui débarque de quelque part.
Par contre les avions, la c'est autre chose, tu commences lvl 1 tu as la mitrailleuse mais le type à l'avion en face lui à les leurres et les missiles infrarouges donc bonjour pour faire quelque chose ^^
[Édité par Zhao le 21/11/2011 à 13h03.]
La paix par la force. La liberté par les armes. L’obéissance par la peur.
Fr002

Rédacteur en vacance
Nb msg : 514
(#17) 21 juin 2013 à 21h43
J'ai acheté BF3 à 5 $ la semaine dernière sur Origin.
Personnellement je ne le trouve pas si beau que ça, question de goût je suppose.

J'aime mieux les jeux comme Rage, Last of Us ou le dernier jeu d'Ubi "The Division" où chaque objets s'intègrent bien dans le décor. L'aspect un peu trop plastique de BF3 et certain objet - un camion tout propre e situation de guerre ? - ne contribuent pas trop à l'immersion.
Fr002 = lol_
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2463
(#18) 23 juin 2013 à 20h22
Le fait que tu y ai joué plus d'un an et demi après sa sortie doit beaucoup jouer dans ton ressenti aussi, non ?
No comment !
Daenerys

Vidéo Gonzo
Nb msg : 232
(#19) 24 juin 2013 à 11h56
Même s'il y a un solo (pourri) c'est plus un jeu multi. C'est pourquoi c'est quand même assez différent des jeux que tu cites selon moi
Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !