ZeDen.net

 
 
L'Oxid : un casque décapant ?
Le micro-casque fait partie de la panoplie du parfait joueur de FPS, et se choisit donc avec soin. Les constructeurs sont nombreux sur ce segment, on peut citer ROCCAT, RAZER ou Logitech, mais aussi Ozone, nouveau venu avec une gamme complète. Après avoir testé le Strato Evolution, modèle haut de gamme 5.1 orienté gaming, nous allons nous intéresser à l'Oxid, un casque stéréo USB doté d'une télécommande filaire avancée. Un must en puissance ?

Fiche technique

Le site officiel d'Ozone nous présente les informations suivantes concernant son casque :
    Casque
    • Dimensions Haut-parleur : ø 40 mm
    • Réponse en fréquence : 20~20kHz
    • Sensibilité (SPL) : 96 dB±3dB
    • Longueur de câble : 3.0 m
    • Connectique : USB
    • Poids : 310g
    Microphone
    • Dimensions : ø6.0 x 2,8 mm
    • Directivité : Omnidirectionnel
    • SPL : -38 dB±3dB
  • Prix : 29.90 €

Déballage

Le package est typique du matériel pour gamers : rouge et noir, avec un visuel rappelant une tache de sang dans l'un des coins de la boite. Derrière la partie transparente, on peut déjà apercevoir l'Oxid. Le dos présente quant à lui les principales features, notamment la télécommande et le micro sur lesquels nous allons bien évidemment nous arrêter plus en détails.


Une télécommande ergonomique très utile

Une fois ouverte, on se rend compte qu'hormis le casque en lui-même, la boite est vide. Cela parait intriguant, parce qu'habituellement, les périphériques USB nécessitent des drivers. Une visite sur le site officiel ne permet pas non plus de les trouver. Contacté à ce sujet, le constructeur nous confirme qu'il n'y a besoin d'aucun driver pour ce casque. Ozone se concentre donc sur le strict nécessaire dans le bundle, c'est à dire rien, ce qui est compréhensible vu le positionnement tarifaire de ce produit.

Installation

L'Oxid est anonyme sous Windows
L'installation se fait simplement en branchant le casque sur un port USB disponible. L'OS, dans le cas de notre plateforme de test Windows 7 x64, reconnait le casque immédiatement et installe les drivers génériques de carte son USB. Le nom d'Ozone ou d'Oxid n'apparaissent donc pas dans le panneau de configuration de Windows.

Il faudra donc utiliser le périphérique dénommé « Périphérique Audio USB » pour écouter de la musique ou jouer, et se contenter des réglages basiques de Windows.

Présentation détaillée

Passons maintenant en revue certaines spécificités du casque Oxid.

La télécommande

Ergonomique et bien pensée
C'est sans nul doute la principale fonctionnalité de ce modèle de casque : la télécommande filaire regroupe en effet tout un ensemble de boutons, bien plus important que ce qu'on retrouve habituellement sur des produits plus haut de gamme.
  • Un mini joystick, permettant de lancer une application, de régler le volume et de changer de piste
  • Un bouton mute
  • Un bouton pour éteindre le micro
  • Un bouton Play/Pause
  • Un bouton pour éteindre le « subwoofer »
Les boutons multimédia de la télécommande fonctionnent exactement comme les touches multimédia d'un clavier. Il suffit donc qu'une application les supporte pour que cela fonctionne avec l'Oxid. Winamp, ainsi que la majorité des logiciels de lecture, réagit donc parfaitement avec l'Oxid.

Concernant le subwoofer indiqué sur la télécommande, il n'y a pas de caisson de basse intégré, il s'agit juste d'un filtre, dont on va juger l'efficacité.

Le micro

Le micro de l'Oxid a une particularité : il est rétractable. La tige ultra souple s'enroule dans l'oreille gauche du casque, jusqu'à ne laisser apparaitre que le micro proprement dit, ainsi que la LED rouge qui indique que le micro est ouvert. Cela nous semble plus logique que sur le Strato Evo, où la LED allumée indique que le micro est éteint.


Un micro rétractable

Un peu surprenant, la tige est en fait relativement courte, et le micro n'arrive pas devant la bouche. Comme le micro est omnidirectionnel, cela ne devrait pas gêner le fonctionnement.

A l'usage

Après plusieurs jours passés en compagnie de ce casque, il est l'heure de faire le bilan.

O 3 : le symbole de l'Ozone, a encore frappé
Avec un prix de vente assez bas, on pouvait craindre d'avoir un casque bas de gamme, il n'en est rien. Les matériaux utilisés sont de bonne qualité, l'assemblage est de bonne facture, si on appuie sur les jointures il n'y a pas de couinement de plastiques mal ajustés comme on peut voir sur les produits cheap. Une fois sur la tête, on découvre que les 210 g relevés sur la balance sont bien répartis, et l'Oxid ne fatigue pas à l'usage. C'est l'assurance de pouvoir jouer de longues heures durant sans avoir les oreilles rouges.

La télécommande nous a vraiment emballés. L'ajout de touches multimédia la rend vraiment pratique, et l'utilisation d'un mini joystick pour ce faire fait classe. Sa légèreté fait qu'elle ne tire pas sur le câble et comme le casque, elle semble assez solide.

Coté son, le rendu des basses nous a tout simplement bluffé. Bien qu'il n'y ait pas à proprement parler de subwoofer dans l'Oxid, l'activation de cette fonctionnalité vient renforcer — sans dénaturer — la partie basse du spectre, déjà bien rendue de base. Coté médium, rien à redire, mais le point faible sera par comparaison les aigües, qui manquent de précision et qui paraissent étouffées, sans que ce soit rédhibitoire pour un casque à moins de 30 euros à destination des joueurs et non pas des mélomanes. Coté puissance, l'Oxid a du coffre, avec 92 dB mesuré au sonomètre, ce qui suffit à se rendre sourd plus d'une fois. Le son apparait encore clair dans ces conditions, ce qui prouve que les haut-parleurs utilisés sont de bonne qualité et ne saturent pas.

Au niveau du micro, les tests de logiciels de communications ont tous été à l'honneur du casque. La voix est très claire, sans bruit de fond, mais on sent là encore que les aiguës sont également un peu étouffées, comme lors de l'écoute. Cela est sans doute lié à la carte son intégrée dans la télécommande de l'Oxid. La prestation offerte par l'Oxid à ce niveau n'en est pas moins convaincante pour autant, et le micro est vraiment très facile à positionner. Il faudra juste noter qu'il faut utiliser les 2 mains pour le rentrer et le sortir de son logement.

Conclusion

Le credo d'Ozone est d'offrir le meilleur rapport qualité/prix pour ces produits, et l'Oxid ne déroge pas à cette règle. Les fonctionnalités incluses, notamment la télécommande, ne sont pas des gadgets inutiles, et le confort d'écoute est tout à fait honorable. On appréciera le rendu des basses exemplaire, et même si les aiguës sont un peu en retrait, le rendu audio global est quand même bien au-dessus de la moyenne des casques de la concurrence, pourtant vendus généralement plus chers.


par Xpierrot Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !