ZeDen.net

 
 
26 janvier 2010, 06h00 Icone Dark Void

ZeDen teste Dark Void

Dark Void est un jeu développé par Airtight Games et édité par Capcom. Il s’agit d’un TPS uniquement jouable en solo qui a comme originalité de proposer l’ajout d’un jetpack à la Rocketeer. Les combats auront donc lieu sur terre, mais également dans les airs. Le titre est disponible sur PS3, Xbox 360 et PC. C’est sur ce support que le test a été effectué.

1 Dollar pour mon Scénar

darkvoid_027.jpg
Un Alien perdu dans le Triangle des Bermudes
L’action se situe en 1938, les fascistes montent en puissance à la veille de la seconde guerre mondiale On incarne Will, un pilote dont l'avion-cargo s’est crashé en plein Triangle des Bermudes au cours d'une mission. Pas de bol, cela va nous conduire dans une espèce de dimension parallèle qui regroupe d’autres voyageurs égarés, mais aussi une race d'extraterrestres mécaniques. Dénommés les Veilleurs, ils fomentent l’invasion de la terre. Nous somme l’élu d’une prophétie qui devra empêcher cela. Ce scénario chargé est clairement porté sur la science-fiction. La trame a en plus le mauvais goût de s’étioler au fur et à mesure que l’on avancera dans le titre. Et pour couronner le tout notre héros a le charisme d’un poulpe. On notera qu’allécher par un tel potentiel, Plan B Entertainment, la compagnie de Brad Pitt a trouvé un accord avec Capcom pour une adaptation cinématographique.

Unreal Engine pour les nuls

darkvoid_028.jpg
Les graphismes sont très en dessous de ce que l’on est en droit d’attendre avec un tel moteur.
Dark Void utilise le moteur graphique Unreal Engine 3. Si c’est souvent le gage d’une bonne optimisation, la réalisation laisse sérieusement à désirer. Les graphismes sont très en dessous de ce que l’on est en droit d’attendre avec un tel moteur. On trouvera quelques lieux jolis, mais on a généralement droit à des environnements peu détaillés, vides et qui affichent des textures pas très folichonnes. On appréciera au moins les panoramas qui utilisent des skybox assez belles. Et les effets de lumières qui relèvent par moment ce design général bien fade. Les animations des personnages et les cinématiques se mettent au diapason du reste de l’œuvre en atteignant au mieux un niveau bien moyen. Bref, sans être totalement ratée, la réalisation visuelle de Dark Void est loin d’être une pure réussite.

L’ambiance sonore n’est pas non plus exceptionnelle, mais les différents bruitages sont de bonnes qualités. On appréciera surtout les musiques du jeu qui ont été conçues par Bear McCreary qui a fait les bandes originales de la série de science-fiction Battlestar Galactica.


Le Rocketeer du pauvre

darkvoid_029.jpg
Malheureusement, prendre le contrôle d’une soucoupe aliens par exemple et quelque chose de long à faire (séquences interminable de QTE) pour au final piloter un truc pas maniable pour un sou.
Là, ou on attendait surtout Dark Void c’était sur son gameplay promettant des gunfights aériens. Malheureusement le titre déçoit, car c’est avant tout un simple TPS sans grande originalité qui est composé de niveaux tout ce qu'il y a de plus linéaires. Il y a en tout trois chapitres eux même partitionné en plusieurs niveaux (de 4 à 6). Vous l’aurez compris c’est court. Le jeu se termine en 6 heures environ. Mais surtout le titre se paye le luxe d’être long à démarrer. Il faut une bonne heure de jeu avant de décrocher un premier jetpack qui ne permet d’effectuer en plus que quelques vols stationnaires. On finira bien par obtenir le joujou ultime à force d’améliorations. Au final ce sont ces premières phases en vol qui nous ont amusées dans Dark Void. Malgré le fait handicapant que l’on n’ait aucunes sensations de vitesse (même en activant un turbo), on prend plaisir à déambuler de la sorte car la jouabilité est bien pensée : acrobaties, loopings ou esquives sur le côté par exemple se font instantanément. On a alors une grande liberté de mouvements et on s’amuse à jouer le Rocketeer du dimanche. Les lieux où peuvent se mélanger combat au sol et aérien deviennent d’excellents terrains d’amusements. Mitrailler un veilleur depuis les airs avant de se poser au sol à toute vitesse et lui mettre plusieurs coups de crosse dans sa tronche, puis redécoller en trompe pour attaquer les soucoupes ennemies, ou des veilleurs équipés de jetpacks et refaire un piquer au sol pour terrasser un autre ennemi à coup de pied dans la tête est quelque chose de très enivrant. On pourra aussi contrôler les appareils humains et aliens pour nous faciliter la tache. Malheureusement, prendre le contrôle d’une soucoupe aliens par exemple et quelque chose de long à faire (séquences interminable de QTE) pour au final piloter un truc pas maniable pour un sou. Après deux essais on bannira cette possibilité.


A pieds on s’fait chier

darkvoid_030.jpg
On pourra s’accrocher à des plates-formes pour gravir ou descendre une paroi tout en continuant de tirer sur les veilleurs.
Mais voilà, la séquence de jeu évoquée plus haut est tout ce qu’il y a de vraiment intéressant à faire dans le jeu. Car les séquences en extérieure sont rares, et malheureusement au final très répétitives. On ne nous propose rien d’autres tout au long du jeu. On a toujours les mêmes objectifs à faire. Pire on a le droit le plus souvent à des séquences indoor. Et là, c’est la cata. On passe le plus clair de notre temps dans d'étroits couloirs à nous mettre à couvert derrière un bloc de pierre, pour vider notre chargeur sur des robots aliens qui ont une armure très résistante, avancer de 5 mètres pour se remettre à couvert. L’action est présente, mais on a toujours les mêmes ennemis en face de nous. Et autant le dire le point noir du jeu reste l’IA affligeante dont ils sont affublés. Ce cacher derrière un obstacle, ou foncer en kamikaze sont leur seuls faits de gloire. Aucune stratégie d’équipe, mieux alors qu’ils sont programmés pour sauter afin d’éviter une grenade ils ont plutôt tendance à y sauter dessus. Il y a bien quelques boss, mais là encore une fois trouver le point faible et c’est terminé pour eux… De plus si vous êtes harcelés de tirs ennemis, il suffit de rester là où on est pour récupérer de la vie, les décors ne sont pas destructibles et personne ne vient nous chercher.
La seule chose qui vient briser un peu la monotonie est le fait d’introduire par moments (bien trop rares) la verticalité (et le recours au jetpack donc) dans ces phases de shoot ultra répétitifs. Concrètement on pourra s’accrocher à des plates-formes pour gravir ou descendre une paroi tout en continuant de tirer sur les veilleurs. Là, encore ces phases d'action verticales n'ont aucune originalité. On rajoutera que l’intensité de l’action est vraiment trop mal dosée d’un niveau à l’autre. On aura droit à un grand nombre d’ennemis à abattre, puis dans le suivant quasiment personne. Pour parachever le tout le jeu souffre par moments d’une caméra récalcitrante et de plusieurs bugs redondants.

Conclusion

Dark Void déçoit énormément. Sans être totalement raté, il propose une aventure courte qui a comme handicap de paraître très longue. On s’y amuse au mieux deux heures sur les six que propose le jeu. On attendait un titre original et aérien. On a eu droit à un TPS tout ce qu'il y a de plus classique, extrêmement répétitif et à la réalisation bâclée. On ne conseillera pas ce titre aux fans de TPS, mais à ceux qui rêvent plus que tout d’incarner un héros à la Rocketeer. Et encore quand le jeu aura baissé son tarif d’au moins deux tiers ce qui ne devrait pas être si long.


par Daenerys 1 commentaire par utr_dragon
Partager

Commentaires

utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2482
(#1) 26 janvier 2010 à 19h46
Quel dommage ! Le jeu présentait vraiment un réel potentiel, malheureusement trop peu exploité.
No comment !
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.