ZeDen.net

 
 
farcry2_020.jpgAyant terminé le solo de Warhead un peu plus tôt dans la journée, je fonce acheter Far Cry 2 pour découvrir comment il est, finalement, ce remake made in Ubisoft de la licence récupérée chez Crytek. Ils l'avaient annoncé depuis le tout début : environnement africain, personnage principal remplacé, ouverture et non linéarité de la campagne solo... mais qu'en est-t-il après les premières heures de jeu ?

J'ai donc procédé à l'installation sur mon bon vieux XP Pro, ne supportant pas le DirectX 10, pesté un peu contre Securom pour la forme, mis à jour mes pilotes vidéos, appliqué le Hotfix ATI sorti un peu avant le jeu lui-même, et lancé FarCry 2. Comme je ne tiens pas à révéler comment tout ça débute vraiment, je vais plutôt commenter sur ce qui, jusqu'ici, m'a déplu ou agréablement surpris. L'ennui, c'est que des surprises, avec la quantité de vidéos et de screenshots publiés par UbiSoft, il y en a bien peu. Mais les promesses d'Ubi n'étaient pas mince, et je vais donc mettre les cartes sur table, si je puis dire.

farcry2_004.jpgLe gameplay est pas mal, mais les armes pourraient être de meilleure facture. Que ce soit pour les modèles que pour les sons, ils ne valent pas celles retrouvées par exemple dans Crysis : Warhead ou Call of Duty 4 : Modern Warfare. Un peu comme S.T.A.L.K.E.R. : Clear Sky, il est possible d'appliquer des améliorations sur les armes. Il est aussi possible de troquer des diamants, par l'intermédiaire d'un ordinateur, pour débloquer de nouvelles armes qu'il sera ensuite possible de prendre librement dans un entrepôt auquel nous sommes le seul à avoir accès. Les diamants, on les trouve un peu partout en se promenant, à l'aide d'un détecteur similaire à celui présent dans Clear Sky pour dépister les anomalies. On en gagne aussi en récompense aux missions données par les deux factions qui se livrent bataille. Comme dans Clear Sky, votre arme peut s'enrayer. En fait, si vous aviez le malheur de récupérer celle d'un autre, en dépouillant une de vos défuntes victimes, vous auriez inévitablement la surprise de vous retrouver avec une arme de mauvaise qualité, qui s'enrayera pratiquement dès la première utilisation. Et pour débloquer l'enrayement, un simple rechargement du chargeur ne suffira pas comme dans Clear Sky. Il faudra appuyer frénétiquement sur la touche de rechargement pour débloquer le mécanisme. Une touche de réalisme intéressante, mais qui pourra s'avérer un poil frustrante si elle provoque votre mort.

Du côté des véhicules, je ne sais pas au juste combien il y en a mais en quelques heures de jeu, j'en ai vu 3 ou 4 modèles différents, que l'on croise abondamment, et qui sont chaque fois identiques excepté pour la couleur. C'est dommage, car on sent qu'ils en ont mis de côté pour les extensions payantes prévues pour la Xbox 360. On est donc peut-être en présence d'un demi Far Cry 2 pour cet aspect là. Heureusement, je ne suis pas encore suffisamment avancé pour pouvoir l'affirmer de façon certaine.

L'interaction avec les NPCs est assez primaire quand on est passé par Clear Sky. Plutôt que d'avoir un certain choix sur les dialogues, en gros, on se contente de pouvoir acquiescer aux questions de nos interlocuteurs. Pour un jeu qui se veut non linéaire, c'est un drôle de choix de conception. Cela étant dit, les NPCs se révèlent utiles puisqu'ils peuvent venir vous porter main forte si vous êtes sur le bord de crever. Certains donnent des missions, d'autres sont vos amis, et peuvent vous venir en aide à certains moments. On ne sait trop comment, ils apparaissent à côté de nous en une fraction de seconde pour faire pencher un combat en votre faveur.

farcry2_009.jpg farcry2_003.jpg farcry2_0012.jpg


Côté graphismes, nos standards d'aujourd'hui sont décidément très élevés. Lorsque j'ai initialement démarré la campagne, j'ai configuré certains détails de la configuration graphique, mais pas tous. Hors, il s'est avéré que l'un des paramètres, lorsque mis à moyen, désactive l'effet de vent sur les arbres et arbustes. Ça casse carrément tout le réalisme d'un monde extérieur bien vivant... une fois cette erreur corrigée dans la configuration, j'ai donc continué à jouer quelques heures, mais le constat est là : la végétation est moins riche que dans Crysis, même si elle n'est pas moche pour autant, on ne s'y croit pas autant, c'est un peu la limite synthétique. Les arbres sont étonnamment espacés les uns des autres, et entre eux, on ne retrouve pas autant de variétés d'arbustes et petites plantes que ce que Crytek nous a habitué à avoir. C'est dire comme on s'habitue au luxe. Ironiquement, même si la végétation est tout de même suffisamment touffue par endroit pour servir de camouflage, seuls vos ennemis pourront véritablement en profiter, puisque ces derniers voient à travers les feuilles, et nous expédient généreusement des salves de tirs pendant qu'on essaie, de notre côté du viseur, de repérer notre assaillant au travers de ces obstacles visuels.

farcry2_022.jpgÀ ce sujet, à première vue, nous n'avons pas à faire à une très grande Intelligence Artificielle. Les ennemis se cachent un peu quand ils en ont l'opportunité, et nous arrosent abondamment de tirs quand nous sommes à découvert, mais en gros, ils avancent sur nous sans trop se poser de question, bien que ce ne soit pas en belle ligne droite. Ils ont quand même le réflexe pas con de ramener des amis en jeep quand la situation se corse, ce qui peut parfois surprendre. J'ai aussi remarqué qu'ils avaient tendance à nous coller sérieusement aux fesses quand on a presque plus de vie. Dans Far Cry 2, quand on approche de la mort, on a la chance de pouvoir retirer une balle prise dans notre chair. Pour ça, notre héros procède avec une paire de pince, qu'il sort de je ne sais où, d'un couteau ou de son doigt. Il pansera parfois une plaie, et il lui arrive également d'utiliser un paquet d'allumettes pour cautériser une infection. Décidément, il est bien organisé. Le plus ennuyant finalement, c'est probablement le fait qu'il se tape la malaria, et qu'il doit prendre sa dose de pilules régulièrement pour ne pas crever.

farcry2_023.jpgLes décors sont plutôt vastes et assez ouverts, mais pas autant qu'on aimerait le croire. Des murets de pierres infranchissables barrent le chemin et encadrent les routes de manière à dissuader le joueur en quête de nouvelle expérience de trop modifier sa route. En fait, pour se rendre d'un point A à un point B, on a effectivement un grand nombre de possibilités, mais pour ne pas perdre 4h de détours, il y a en général un chemin tout désigné, vite déterminé en utilisant le GPS et la carte fournie, qui font que, à moins de vouloir explorer du terrain, on a tôt fait de faire notre petit chemin tout prévu d'avance. Pour remplir une mission, il faudra en général prendre un véhicule (terrestre ou fluvial) pour se rendre sur les lieux, car les distances sont suffisamment grandes pour que ce soit une nécessité. Durant nos escapades, on croise quelques animaux, mais pas assez pour nous distraire durant une marche. Je pense d'ailleurs qu'il n'y en a pas assez en l'état actuel. Aussi, notre super héros s'essouffle plus vite que ma petite sœur, et c'est peu dire. Au bout de 30 mètres de course à pied, le voilà qu'il a déjà besoin d'une pause ! Heureusement, donc, qu'il y a des véhicules en abondance, à défaut d'être variés. Il serait autrement bien long, en effet (Ubisoft clame proposer une durée de vie de 50 heures dans cette campagne solo) de terminer le scénario de la campagne solo.

Bon, j'ai suffisamment baratiné sur ce que j'avais sur le coeur. Pour conclure, une petite mise en situation made in FC2 :
Pendant que vous combattez une bande de malfrats, vous voilà avec la malaria qui menace de mettre fin à vos jours dans les secondes qui viennent. Débouchant votre cachet à pilules pour en avaler une, ce qui vous permettra de survivre encore un certain temps, vous encaissez une balle qui approche votre énergie près du seuil critique. Vous entamez la douloureuse tache de retirer une balle qui s'est encastrée dans votre épaule avec une paire de pince tout en refermant le cachet à pilules, et pendant ce temps là, l'ennemi vous canarde toujours. Une fois la balle retirée, si vous êtes toujours en vie, je vous souhaite fortement que votre arme ne s'enraye pas, car alors, si vous aviez eu de la chance, il y a maintenant peu de probabilité que vous vous en sortiez en vie.

Mais je suis un vieil aigri, alors je vous cède la tribune : Que pensez-vous de Far Cry 2 après vos premières heures de jeu ?

Note : Les images de cet article n'ont pas été prises durant ma séance de jeu. Elles ont été fournies par Ubisoft durant le développement du jeu, et ne représentent pas tout à fait l'expérience que j'ai vécue avec Far Cry 2.
par Zork 6 commentaires, dernier par Zork
Partager

Commentaires

Hubert

Faignasse
Nb msg : 1659
(#1) 26 octobre 2008 à 22h15
Zork qui rédige... Quel événement !
berneyboy

Vétéran
Nb msg : 151
(#2) 27 octobre 2008 à 02h51
BerneyBoy
---------
http://www.infovisual.info/
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#3) 27 octobre 2008 à 04h10
Ouais tu peux bien te moquer, monsieur j'ai pas internet.
[Édité par Zork le 28/10/2008 à 02h55.]
Webmaster et fanboy id Software.
neurosol

Nouveau
Nb msg : 73
(#4) 27 octobre 2008 à 07h39
N'est pas Crytek qui veut...
Hubert

Faignasse
Nb msg : 1659
(#5) 27 octobre 2008 à 20h35
Ah bah là j'en profite, j'suis chez mes parents pour une semaine, et normalement, j'aurais Internet à Nancy avant la fin du mois de novembre =)
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#6) 28 octobre 2008 à 02h59
@neurosol : Alors là, on est bien d'accords. Pourtant, Ubi a dans son coffre un bon nombre de talents et déjà pas mal d'expérience avec Spliter Cell.

Je pense que la grande différence entre Crytek et Ubi pour ça, c'est que Crytek a pris le soin de comparer différentes perspectives et points de vus sur des lieux réels et ont fait des pieds et des mains pour reproduire à la perfection les photos de références. Ils nous avaient d'ailleurs donné quelques échantillons tellement c'était réussi. Far Cry 2 est joli, mais on sent bien la différence malheureusement.

@Berney : Tu peux bien faire cette tronche, tu étais là à l'époque où je me démenais entre le code et la rédaction avec BalSagoth.
Webmaster et fanboy id Software.
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.