ZeDen.net

 
 
armaqueensgambit_009.jpgLors du Festival du Jeu Vidéo, 505 Games a mis à disposition des joueurs Armed Assault : Queen's Gambit, la première extension pour Armed Assault. Nous nous sommes bien évidemment rendus sur le stand afin de pouvoir poser nos mains sur l'add-on de la meilleure simulation militaire du moment, d'autant que cette dernière était présentée en version finale, le jeu venant de passer Gold. La présentation était assurée par des membres de la communauté française du jeu, recrutés par l'éditeur pour qu'ils puissent partager leur passion. Nous avons pu tester le mode multijoueurs à huit joueurs en Lan, ainsi qu'une mission du mode solo équipés avec le fameux TrackIR.

Autant le dire tout de suite, Armed Assault : Queen's Gambit ne révolutionne en rien le gameplay de son aîné, mais se contente de le prolonger, comme nous avait habitués Bohemia Interactive Studio à le faire avec Operation Flashpoint et ses extensions.

Les premiers pas en multi

armaqueensgambit_001.jpgPour ceux qui seraient passés à côté d'Armed Assault, sachez qu'il s'agit ici de simulation militaire. Exit donc les rocket jumps et place à la guerre, en vrai. La guerre en vrai, ça signifie simplement que l'on peut mourir d'une balle logée dans la tête par un sniper se trouvant à plusieurs centaines de mètres de là. L'environnement étant immense et la liberté d'action totale, vous pourrez laisser libre cours à votre imagination quand au moyen de réaliser vos objectifs. Nous avons joué sur la carte Battle of Porto, une « Capture & Hold » sur la petite île sablonneuse de Porto. Les points à capturer sont des drapeaux, que vous devez ensuite conserver à la sueur de votre front et au prix de litres d'hémoglobine. Il aurait été plus intéressant d'avoir de vrais objectifs à réaliser, mais on aurait perdu en fluidité dans le gameplay.

Toujours est-il que le multi de Queen's Gambit, s'il souffre toujours de quelques bugs (une marque de fabrique de BIS ?) est vraiment prenant. On se prend vite au jeu, regardant aux alentours avec une paire de jumelles afin de détecter les éventuels snipers, se mettant à couvert derrière chaque pan de mur, recherchant toujours la meilleure position pour capturer/défendre un point de contrôle.

Nous avons aussi pu nous essayer au match à mort, de nuit. Inutile de vous dire que l'ambiance est encore plus oppressante une fois muni des lunettes de vision nocturne. Je n'ai malheureusement pas pu tester le mode coopératif qui devrait permettre pendant quelques missions, d'endosser le rôle de membre des forces spéciales.

Il est clair que l'aspect graphique du titre n'est pas son principal argument de vente, il arrivera néanmoins à mettre une bonne carte graphique à genoux avec sa distance de vue incroyable (environ cinq kilomètres) et le nombre impressionnant de troupes qu'il peut afficher en même temps à l'écran. Il ne me semble pas que le moteur ait vraiment évolué pour cet add-on, mais il reste tout de même assez impressionnant.

Test du TrackIR en solo

actualitegeneralepc_013.jpgJe n'ai pas réellement avancé dans le mode solo, il était juste un prétexte pour essayer le fameux système TrackIR. TrackIR est un capteur infrarouge qui se positionne au dessus de votre écran et retranscrit dans le jeu les mouvements de votre tête sur différents axes. Ce dispositif est sensé améliorer grandement l'immersion du joueur qui prend enfin conscience qu'il a une tête. Il est parfaitement clair que TrackIR est avant tout un gadget un peu trop onéreux pour être réellement intéressant (180€ l'appareil tout de même). Néanmoins, il a le mérite de proposer une nouvelle expérience de jeu. Dans la pratique, cela change absolument votre manière de jouer : votre corps et votre tête sont dissociés. Vous contrôlez la tête du personnage avec les capteurs TrackIR posés sur une casquette, mais vous continuez de contrôler le corps du personnage avec votre souris. C'est vraiment déroutant au début, mais après un bon quart d'heure d'utilisation, on s'y fait. Ce système prend vraiment toute son ampleur dans Armed Assault avec la conduite des véhicules. En multijoueurs, par exemple, il n'est pas rare de voir des joueurs équipés de TrackIR se consacrer uniquement au transport de troupes. Pour moi, ça s'est surtout traduit par une bonne dizaine de crashs en hélicoptère avant de jeter l'éponge. Il est vrai que l'environnement ne se prêtait pas bien à l'utilisation du TrackIR, il aurait fallu avoir une pièce sombre, sans flash d'appareils photo et surtout avoir au préalable configuré l'appareil aux mouvements de ma tête.

En bref

Il est clair que cette première extension ne révolutionne pas le gameplay d'Armed Assault, et se contente d'ajouter quelques petites features : nouvelles cartes, nouveaux véhicules, nouvelles armes etc. Il est d'ailleurs vendu à petit prix par 505 Games. Néanmoins, si vous êtes déjà fan de l'original, cet add-on devrait vous combler.
par utr_dragon Commenter
Partager | Source : ZeDen

[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.