ZeDen.net

 
 
actualitegeneralepc_006.jpgL'envahissant Google vient de déposer un brevet de propriété intellectuelle détaillant des stratégies de fonctionnement de publicités ciblées intégrées aux jeux vidéo. En février dernier, Google achetait Adscape Media, une société spécialisée dans la publicité pour les jeux vidéo (pensez à Counter-Strike notamment, qui s'est récemment vu envahir de publicités placardant les murs de certaines cartes). Ce brevet va permettre à Google de s'imposer et de protéger ses inventions dans ce domaine qui étend sa spécialité de la publicité ciblée, qu'il a développée avec la plateforme AdWords pour les sites Internet.

Bien que l'écriture du brevet daterait tout de même de 2005, son dépôt récent et son contenu permettrait de croire, selon Shacknews, qu'il s'agit de projets à long terme que la société souhaite développer.


Parmi les sujets abordés dans le document, l'auteur mentionne que des données sur l'utilisation des jeux vidéo permettraient, une fois compilées et analysées, de déceler des tendances sur le type de personnalité du joueur, afin de lui présenter de la publicité ciblée. À titre d'exemple, un joueur pourrait être classifié selon ses interventions sur le chat d'une partie multijoueur, et pourrait être classifié dans des catégories (par exemple : instruit, vulgaire, direct ou poli, timide, etc.) De même, la façon de jouer pourrait être utilisée afin de qualifier le joueur (par exemple : prudent, casse-cou, agressif ou passif, furtif, honnête, coopératif ou solitaire, etc.)

Pour le solo, le brevet de Google contient des idées alternatives à l'utilisation d'un réseau, notamment le fait de pré-stocker des publicités sur les supports d'installation (cassettes, CD, DVD, etc). On parlerait de centaines, voire de milliers de ces publicités stockées sur les supports d'installation des jeux.

actualitegeneralepc_007.jpgPlus intrusif que de simples panneaux d'affichages, la publicité que Google imagine serait introduite au coeur même des jeux. Le brevet donne l'exemple d'un personnage faisant penser à ce que l'on retrouve dans Les Sims, qui dialoguerait avec le joueur, lui posant une question relative à un produit, avec un choix de réponses, comme mode d'évaluation de l'intérêt que le joueur porte vis-à-vis du produit publicisé.

Même si le document cite uniquement des consoles d'ancienne génération, qui n'étaient pas apte aux idées que développe le document, il y a de bonnes chances pour que cela serve d'assise aux développements futurs que Google compte probablement lancer à l'aide d'Adscape Media dans les années à venir.

Doit-on avoir peur de ce que nous réservent les ingénieurs de Google en matière de publicité dans les jeux vidéo ? Peut-être que oui, peut-être que non. Avec l'explosion des couts de développement des méga-productions et les prix déjà élevés des jeux vidéos sur les tablettes, beaucoup voient la publicité dans les jeux comme un nouveau modèle économique permettant de rentabiliser le monde du jeu vidéo.
par Zork 12 commentaires, dernier par Zork
Partager

Commentaires

utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2481
(#1) 15 mai 2007 à 12h22
Ceux qui voient en la publicité un moyen de rentabiliser les coûts de production ne sont pas des joueurs mais des requins avides de billets verts.
No comment !
Nono

ex archiviste
Nb msg : 302
(#2) 15 mai 2007 à 12h23
Personnellement, je ne jouerai à AUCUN jeu qui contient des pubs. A part les jeux de sport (mais je ne joue déjà pas aux jeux de sport).

Quant à une baisse des prix, je n'y crois pas une seule seconde. Pour les couts de développement, certes ils évoluent, mais les outils de développement aussi. ça devrait contrebalancer tudiou.

Maintenant si on me dit qu'une équipe de dix développeurs est passée à une équipe de 12 développeurs + 20 commerciaux, faut pas s'étonner non plus.

edit : Zork, ce screen est issu de ta videothèque personnelle ?

[Édité par Nono le 15/05/2007 à 12h27.]
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#3) 15 mai 2007 à 14h43
Je ne crois pas que l'objectif visé soit réellement une diminution du prix à la vente, mais plutôt d'instaurer une source de revenus alternative.

Les outils peuvent bien évoluer, même là, les jeux prennent de plus en plus de moyens et de temps pour être développés. Ce n'est pas seulement parce que la technologie est chaque année plus complexe, c'est aussi parce que les titres sont de plus en plus chargés en contenu, que les niveaux prennent encore plus de temps à faire qu'avant (et ce malgré des éditeurs qui commencent sérieusement à être complets), que l'IA doit être meilleure à chaque nouvelle génération, que des nouveautés tel que la transition jour/nuit sont instaurés, demandant souvent de créer des mécanismes tenant compte de ces nouvelles données, que pour créer un jeu durant x heures, le travail est de plus en plus long à réaliser, qu'aujourd'hui les jeux ont un scénario, des personnages, une péripétie, etc., qui fait qu'il y a aussi des auteurs qui travaillent en collaboration avec des spécialistes de l'armement, qui eux coopèrent avec des animateurs 3D et un studio de production d'effets sonores, qu'on a même droit à plusieurs traductions alors qu'il n'y a que quelques années tous les jeux n'étaient qu'en anglais, etc.

Le développement des jeux vidéo a véritablement explosé en terme de coûts de productions et de risques que cela représente pour les investisseurs. Les sommes nécessaires à la mise en marché d'une grosse production (ie : la publicité, le matériel promotionnel, les sites webs de promo, etc) a sans doute aussi augmenter.

Dans un avenir proche, il y a peu de chances pour que des jeux soient encore disponibles sans publicités, car les augmentations de coûts ne pourront pas être relayées au prix des jeux sur les étagères, puisque cela aurait un impact direct sur le nombre de ventes et donc sur le piratage et les profits.

L'objectif n'est donc pas vraiment de diminuer le coût des jeux, mais d'augmenter les marges de profits et de consolider toutes les productions qui sont souvent très limites en terme de budget de production vs. revenus engendrés par les ventes.

Au fur et à mesure que des outils fantastiques (tel que le Unreal Engine) sont développés, le public est de plus en plus exigeant. On veut plus de cartes, un nombre d'heures de durée de vie égale. Je sais pas si j'ai besoin de continuer mon raisonnement.
Webmaster et fanboy id Software.
Fr002

Rédacteur en vacance
Nb msg : 514
(#4) 15 mai 2007 à 19h15
Salut Zork.

Je suis d'accord avec toi Zork-inet, comme tu nous l'as si bien démontré, les coûts de développement augmentent. L'objectif visé n'est effectivement pas une diminution du prix à la vente, mais plutôt d'instauré une source de revenu "alternative" (supplémentaire ?).

Il est vrais que les jeux coûtent de plus en plus cher à développer : ""alors que le coût d'un jeu AAA (jeu bénéficiant d'un budget très important) tournait autour de cinq millions de dollars sur les anciennes consoles, celui-ci atteint entre quinze et vingt millions pour la nouvelle génération de machines""(1)

Cependant, il faut aussi considéré que le marché vidéoludique est aussi en expansion : "" le marché des jeux video - en additionnant consoles, logiciels de jeux et abonnements aux jeux en ligne - représente 44 milliards de dollars en 2007 [...] Les consoles et les jeux associés représentent 85 % de l'ensemble""(1)

De plus, avec la venue de la distribution dématérialisé (Online) l'on augmente la marge de profit sur les ventes de jeux et l'on empêche le piratage : ""Un développeur de jeux peut désormais vendre directement en ligne sans passer par le circuit du constructeur, des éditeurs et des distributeurs physiques. Il récupère ainsi 50 % de la marge [...]""(1)


Mais une autre question aussi importante se pose. Non pas celle de savoir si oui ou non la publicité est nécessaire pour le développement de futur titre. Mais plutôt quand à la nécessité d'avoir, dans un espace virtuel, de la publicité.

La publicité est déjà présente en quantité "en veux-tu en vla" dans le monde réel, comme dans les toilettes. L'on parle maintenant d'en introduire jusque dans des mondes virtuel, inexistant, immatériel ! En somme l'on pourrait en déduire que : Où il y a des hommes, il y a de la pub. Alors la publicité sur Mars c'est pour bientôt ? Et celle dans les jeux video ?

Comme en témoigne un petit article sur CanardPlus ça ne devrait plus tarder : ""Venant compléter nos appréhensions personnelles quant au phénomène de la pub in-game, des chiffres en provenance d’eMarketer et de RealNetworks prévoient que le marché pèsera 1,94 milliard de dollars en 2011""(2).

En somme ce qui est abhérant c'est de vouloir introduire de la publicité jusque dans des espaces vituels, dernier refuge de mondes sans pub ?

-----------------------------------------------
Pour ce qui est du débat coûts de développements Versus profitabilité je vous invite à lire cet articles de CanardPlus :
http://www.canardplus.com/actus/5103/La-pub-in-game-10tacle-Studios-aussi-Il-faut-que-cela-cesse

Ainsi que le dixième commentaire (#10) relié à cet article, dont voici un extrait :

""Vous touvez pas que plusieurs dizaine de millions d'euros pour un jeu c'est beaucoup ? bah moi je bosse sur un jeu comme ça, qui a débuté il y'a plus de 3 ans, avec beaucoup d' heures sup et des salaires vraiment pas super sexy. Car non l'argent de ne va pas au devellopeurs pour info, ou très peu. Ceux qui se rincent le plus c'est les distributeurd, puis les editeurs.""



-------
(1) Alternatice Économique (avril 2007) : Le match des consoles
(2) Canardplus : 1,94 milliard de dollars pour la pub in-game en 2011
Fr002 = lol_
Fr002

Rédacteur en vacance
Nb msg : 514
(#5) 15 mai 2007 à 19h44
J'ajouterais une denière chose.

C'est que la pub vient après les jeux. Pour qu'une pub rapporte il faut qu'il y ait des joueurs, donc que le jeu soit bon. Pourquoi alors mettre de la pub dans des jeux qui sont déjà très bon et attirent beaucoup de joueurs, si ce n'est que pour faires plus de profit ?

Seul exception valable, les jeux gratuits se finançant exclusivement par la pub : ""[...] Sans compter l'arrivée de la publicité dans les jeux, qui permettra à certains de vivre uniquement de ce type de ressources.""
-Alternative Économique (avril 2007) : Le match des consoles
Fr002 = lol_
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#6) 16 mai 2007 à 07h11
Tu sais quelque part la publicité a débarqué sur Internet il y a quelques années et depuis, ne cesse de prendre de l'importance dans le marché mondial de la publicité. Peut-être entre autre parce que la visibilité et l'intérêt pour les publicités est mesurable et quantifiable bien plus précisément qu'avec des médias tels que les journaux et la télévision.

Avec l'industrie du jeu vidéo qui est en pleine expansion, ce n'est qu'une extension du modèle de publicité adopté pour le web qui fait son chemin vers les jeux vidéos.

La publicité dans les jeux vidéos, ce n'est pas une histoire nouvelle. Depuis le tout début, les éditeurs incluent dans les boites des annonces, incluent même parfois des rabais pour promouvoir des titres similaires à ceux achetés. C'est un peu en déclin avec les économies faites sur les empaquetages, mais le fait d'introduire la publicité dans les jeux en tant que tel est peut-être la suite logique des choses.

En fait, toute entité (entreprise, média, etc) capable de rejoindre une grande masse de personnes peut tirer des revenus, par la vente d'items ou par la vente d'espace publicitaires. Sur le web, avec les rachats, c'est une des techniques pour prendre des parts de marché. C'est une façon de monnayer une visibilité auprès d'une entité tiers qui a des produits à promouvoir et un budget alloué pour augmenter sa popularité. Tout ça, c'est du branding.
Webmaster et fanboy id Software.
SnakesMaster

Nouveau
Nb msg : 4
(#7) 16 mai 2007 à 16h34
La pub dans les jeux de sport ou des simulations, quand elle est parfaitement integrée et 100% logique : okay, ça rajoute du réalisme au jeu : motul michelin, coca pepsi. Mais quand je vois les pubs sur CS 1.6, ça me dépasse vraiment. Le bon gros panneau blanc et bleu Core2Duo sur Dust, ça fait quand même sale. Et le NPC qui nous propose d'acheter de la lessive, ça c'est du démarchage. Quand c'est un humain, on peut envoyer chier gentillement ou pas, ya un contact social qu'on peut choisir de voir à travers tout ça. Mais alors se faire démarcher pas un NPC brrr... Comme le téléphone où ils nous envoient leur pub pré-enregistré. C'est limite lache . Et ça fini en bon gros bourrage de crane. Si on continue sur cette voie, va falloir des filtres anti-spam pour le jeu ! (et le téléphone )

L'enjeu du moment c'est la régulation de tout ça, mettre des règles en place. Mais pour cela, il faut en parler avec les éditeurs, c'est souvent eux qui demandent... Allez envoyer un mail à EA, Ubisoft, Atari... Va falloir être nombreux pour se faire entendre.

Encore une fois, on écoutera les consommateurs plus tard. La masse va continuer d'acheter des jeux, par habitude, mais avec publicité cette fois. Parce que le marché est arrivé à maturité, il y aura toujours des gens pour acheter sans conscience politique vis-à-vis du marché du JV, ce qui est dommage, mais bon pour le loisir on a bien le droit de se reposer le "ciboulot".

Ouais bah il vont finri par nous le faire payer, dans les 2 sens du terme.

PS : j'ai peur, oui et alors ?
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#8) 16 mai 2007 à 18h54
Lorsque la publicité est trop intrusive ou qu'elle nuit à l'ambiance ou l'atmosphère que le jeu tente d'installer, ça gâche tout bonnement le titre. Je m'imagine bien un Doom 3 avec un mec qui surgit d'un placard en criant « Achetez les céréales Kellogs pour bien démarrer la journée » histoire de bien pourrir l'ambiance.

Encore pire, un NPC corrompu qui vous demande d'aller acheter du café de marc X pour lui en échange de pouvoir continuer une mission dans Postal. :/
Webmaster et fanboy id Software.
Fr002

Rédacteur en vacance
Nb msg : 514
(#9) 16 mai 2007 à 19h11
@Zork
-Il y a une différence entre la pub dans la boîte et celle dans le jeu : que l'on verra pendant des années.

-Je pense que c'est une lubie marketing que de vouloir mettre des pubs jusque dans des "réalité virtuelle" que sont les jeux.

-l'on justifie l'ajout de pub par un manque de revenu, mais ceux de l'industrie augmente constament, de plus avec la distribition online les profits en sont d'autant plus grand.

-Personne n'a encore discuté de la faisabilité de la pub dans les jeux. Comment mettre des pubs dans Prince of Persia, Supreme Commander, Oblivion et même Counter-Strike, sans placarder de manière basique des Bipmap sur les murs ou sur les sols ?
Fr002 = lol_
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#10) 16 mai 2007 à 21h37
Ça va prendre quelques grosses erreurs impardonnables pour que les développeurs/éditeurs revoient cette nouvelle aire de la publicité. Et puis les revenus de l'industrie sont grands, mais très mal distribués. Il y a les blockbusters et le reste, et il y a vraiment une grosse différence entre les deux.
Webmaster et fanboy id Software.
SnakesMaster

Nouveau
Nb msg : 4
(#11) 17 mai 2007 à 22h09
Remarquez que les premières initiatives de publicités dans le jeux videos sont signés Valve et EA, avec CS et BF2142 ; si je me souviens bien SWAT 4 avait de la vraie pub dedans aussi. Pendant ce temps, Rfactor et autres LFS se develloppent sans rien demander à des services marketing, peut être par respect qui sait
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#12) 17 mai 2007 à 23h57
En même temps les jeux de course sont moins emmerdés (et moins emmerdants) car basés sur la F1 et autre Nascar. Ils savent quel genre de pub insérer, comment et où. Dans un TPS, RTS, RPG, et autre, c'est bien moins évident, et ils ont une ambiance et un univers qui doivent être préservés pour garantir un jeu de qualité.
Webmaster et fanboy id Software.
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.