ZeDen.net

 
 
betonsoldierBoS : Blood of Sahara est le premier des deux add-on à venir pour Bet on Soldier, le FPS des parisiens de Kylotonn sorti l'année dernière. Cependant, cette extension ne nécessite pas le jeu original pour fonctionner, vous pouvez donc l'acheter séparément d'autant que le mode multijoueurs est compatible avec le jeu original. Mais, mérite t-il qu'on l'achète justement?

On prend les mêmes, et on recommence


J'aurais pu reprendre le test de Bet On Soldier publié par Ouamdu l'année dernière, tant son add-on lui ressemble. Mais commençons par le commencement, ou plutôt avant que ça commence.
Car dans Blood of Sahara, vous incarnez Max Balding, un mercenaire membre du syndicat et ennemi du champion Nolan Daneworth déjà croisé dans l'épisode original. La WRF vous envoie en mission en Afrique du Nord afin d'empêcher d'UAN de prendre le contrôle d'une zone pétrolière de grande importance et casser du vilain terroriste. Voilà pour le petit résumé du scénario, qui se déroule avant l'épisode original, passons maintenant aux choses sérieuses.


Toujours le même gameplay


BoS : BoS est basé sur le même principe d'argent que son ainé. Ainsi, le gameplay est un tant soit peu original et entièrement tourné vers ce système de fric virtuel. Dès que vous tuez un ennemi, cela vous rapporte une certaine somme d'argent qui pourra -et devra- être ensuite réinvestie dans les différentes bornes qui parsèment les niveaux. L'argent sert à tout : acheter armes et munitions, payer des mercenaires en renfort et même sauvegarder. Ce système ajoute une réelle profondeur au gameplay mais s'il est vraiment alléchant sur le papier, il s'avère tout de même moins sexy dans la réalité. Si la première mission est passée ric-rac niveau argent, dès la seconde votre compte bancaire débordera de bouzoufs accumulés en tuant des ennemis dépourvus d'IA avec une facilité déconcertante. Enchaîner Headshots sur Headshots ne vous semblera pas très dur même si vous êtes un manche, étant donné la facilité avec laquelle on peut les exécuter. A 100 mètres de distance avec un ennemi, vous pourrez tout à fait faire une HeadShot au fusil à pompe, c'est déconcertant.

betonsoldier betonsoldier

L'add-on de la dernière chance


J'attendais beaucoup de Blood of sahara, car Bet on Soldier lassait un arrière goût amer dans la bouche, force est de constater que Kylotonn s'est contenté de développer une nouvelle campagne solo pour son shoot ultra-linéaire d'un autre âge. Non content de vous proposer une campagne-couloir, BoS est doté d'une IA... particulière. Les ennemis sont vraiment idiots. Lorsque vous tirez sur l'un des deux gardes qui patrouillent alors que vous êtes à trois mètres d'eux, le second va regarder en l'air... Si ces pauvres idiots tentent vainement de se mettre à couvert, ils en oublient de cacher des parties de leur corps comme... la tête ! Pire, certains ennemis ne réagissent même pas sous votre feu et se contentent, encore une fois, de regarder le ciel ou le sol.
BoS ne corrige aucune des lacunes de son aîné et se contente de les pousser à leur paroxysme.


Loi de la gravité


Blood of Sahara hérite du moteur graphique de Bet On Soldier un peu amélioré. En effet, ce dernier est bien plus poussé en ce qui concerne la gestion de la physique grâce -ou à cause- du partenariat avec Ageia. Etant donné que je ne possède pas de carte PhysX je n'ai pas pu tester tous les effets de fluide qui vont bien. Pire, le jeu s'est comporté d'une manière assez étrange lorsque le moteur avait à gérer de la physique. Lors des explosions qui faisaient voler des éléments du décor, le jeu se mettait à ralentir bizarrement mais sans réellement ramer. Le moteur physique est une vitrine pour que les possesseurs de la carte d'AGEIA puissent s'extasier, mais ce n'est pas nécessaire pour le gameplay de voir le métal fondre sous l'effet d'un lance-flammes.
A l'instar de son moteur physique, Blood of Sahara va devoir suivre les lois de la gravité : jeté assez haut par des idées ambitieuses, BoS retombera bien vite sur terre et les dégâts au réveil seront durs à constater.

En définitive, Blood of Sahara, loin de combler les lacunes de Bet on Soldier, s'avère très décevant. De la linéarité du titre à l'IA moisie en passant par une durée de vie ridicule, peu de choses sont à sauver dans le jeu. Ce titre est donc à conseiller exclusivement aux fanatiques du premier opus -mais y en a-t-il ?- le joueur lambda passera son chemin sur un jeu avec de bien bonnes bases mais une finition ratée. Pour un FPS qui se déroule en Afrique du Nord, dans le Sahara qui plus est, on aurait aimé un peu plus de liberté d'action entre les couloirs de deux mètres de large et les murs invisibles, vous aurez vite fait de comprendre le chemin qui vous est imposé par les développeurs.. La durée de vie du titre est très réduite (je l'ai fini en 4 heures à peine), heureusement que son prix l'est aussi : le jeu est vendu aux alentours de 25€ et ne vaut de toute façon pas plus.
BoS c'est une campagne de quelques heures, deux nouveaux héros, un moteur physique et deux nouveaux modes multi pour le jeu original. Cela ne suffit pas à en faire un bon add-on. Nous placions beaucoup d'espoirs dans cet add-on pour qu'il corrige les manquements de son ainé, nous sommes profondément déçus.





La prise de screenshots étant galère dans le jeu, les images qui illustrent cet article sont issues des différentes news postées sur Blood of Sahara par ZeDen.
par utr_dragon 3 commentaires, dernier par Paill1
Partager | Source : ZeDen

Commentaires

Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#1) 05 décembre 2006 à 04h27
Je ne me souvenais pas t'avoir lu aussi dure avec un jeu. Joli test en tous cas. On attendra un autre titre pour s'aventurer dans le désert du Sahara. Dommage, car c'était une proposition bien alléchante.
Webmaster et fanboy id Software.
Damz

Membre d'élite tout impuissant
Nb msg : 784
(#2) 05 décembre 2006 à 05h04
Donc si j'ai bien compris c'est un must-have, un incontournable ?
Paill1

Ex-Correcteur
Nb msg : 223
(#3) 05 décembre 2006 à 21h33
Oui, un contournable
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.