ZeDen.net

 
 

L'aspect pratique

À l'usage quotidien, le produit se trouve être ergonomique et assez simple à prendre en main. Sa forme rectangulaire montre que ce clavier s'adresse plutôt aux personnes voulant un design simpliste, mais efficace, très pratique notamment pour les joueurs fervents de jeux compétitifs tel que Counter-Strike, League of Legends, Rocket League et j'en passe. Il se trouve que ce clavier est à l'usage très pratique pour cela. De la même manière, les utilisateurs dits « casual gamer » (joueurs occasionnels) sauront également apprécier cette bête : le format mini TKL peut parfois être privilégié sur un bureau étroit ou tout simplement même pour avoir le bureau le plus simpliste et épuré possible ! Le clavier n'est pas lourd (718 g), idéal pour partir en tournoi ou chez un ami avec. De plus, son câble détachable rend encore plus pratiques les choses, facilitant le rangement du clavier lors d'un déplacement. On notera que la terminaison en USB-C donne un petit plus, que ce soit en matière de fiabilité, mais aussi de praticité lorsque l'on branche et débranche le clavier souvent. Les petits boutons latéraux, bien que non configurables, se logent de manière relativement discrète sur le châssis, et sont plutôt utiles en utilisation quotidienne (je pense surtout à la molette de contrôle du volume du son).

Le confort de frappe

Pour ce qui est du confort de frappe, rien à dire sur ce point : l'actionnement est rapide, assez léger et précis. Pour la rédaction de ce test par exemple, j'ai pu tester le clavier en dactylographie pure, et j'ai effectué que très peu de fautes de frappe. Les switchs Gateron Brown présents sur le clavier sont le juste milieu entre les switchs Blue (les plus légers) et les Black (les plus rigides) en termes de force d'actionnement. Lorsqu’on les compare aux switchs Red, c'est sur cet exercice que la différence se ressent. En effet, les Gateron Brown seront plus adaptés pour de la dactylographie, simplement grâce au point d'activation présent au moment de l'actionnement, qui permet de réduire amplement les fautes de frappe. Les Red seront également performants pour de la rédaction pure, mais gare aux doigts qui se perdent sur les touches ; les fautes de frappe sont moins rares.

En jeu

Le clavier est d'une précision exemplaire. Il répond parfaitement aux actions demandées, et n'a fait part d'aucun bug durant cette période de test. Le temps de réponse est encore plus rapide grâce à la connexion en USB-C. Les promesses de performances sont clairement respectées. Pour du FPS ou du jeu un peu plus tranquille, on y trouve notre compte.

Le rétroéclairage

Le clavier est rétroéclairé en RGB comme les autres déclinaisons du Function. En revanche, le rétroéclairage pose un problème surtout en soirée, ou en tout cas dans une pièce avec une faible luminosité. En effet, les capuchons ne sont pas translucides, mais bien opaques. Résultat : les touches ne laissent pas passer la lumière à travers elles, et donc on se retrouve dans une situation où l'on peut voir très mal, car on est dans le noir. La lumière se fait uniquement remarquer sur les contours des touches. Cela est très dommage. (Ne pas se fier à la photo : l'iPhone traite l'image automatiquement afin qu'elle soit plus lumineuse, elle ne retranscrit pas exactement la réalité). D'ailleurs, celui-ci se configure via le logiciel maison nommé NZXT CAM, téléchargeable ici.

NZXT CAM
Ce logiciel permet non seulement la personnalisation des produits du constructeur, mais également la supervision de tout notre setup avec les pourcentages d'utilisation du processeur, de la carte graphique, de la bande passante, de la RAM... Comme le fait le gestionnaire de tâches Windows classique. Dans le cadre de ce test, nous allons nous focaliser sur la personnalisation du produit, qui se résume à modifier les effets de couleurs ainsi que le remappage des touches, qui consiste à affecter à une touche la fonction d'une autre (j'ai par exemple remappé la touche « NZXT » en touche « Play/Pause »). Plusieurs effets de rétroéclairage sont proposés, tels que « Vague », « Dégradé uni », ou encore « Synchronisation ». Il est également possible d'enregistrer 4 profils d'utilisation différents.

Découvrons maintenant la note finale de ce Function MiniTKL.

Page Précédente Page précédente - Page suivante - Conclusion Page suivante
par ArKoS 3 commentaires, dernier par Xpierrot
Partager

Commentaires

utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2495
(#1) 05 avril 2022 à 19h44
C'est pratique d'avoir un clavier compact, surtout quand on a des espaces restreints. Par contre, pour moi l'absence de pavé numérique est très pénalisante, car je m'en sers quotidiennement et passer par la touche shift est tout simplement relou.
No comment !
Zhao

L'Oréal
Nb msg : 469
(#2) 11 avril 2022 à 10h47
Et j'ai l'impression que cette mode "sans pavé numérique" devient de plus en plus répandue chez les claviers "gamer".
La paix par la force. La liberté par les armes. L’obéissance par la peur.
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1500
(#3) 13 avril 2022 à 14h43
Il faut regarder du coté des claviers Mountain : le pavé numérique est détachable sur l'Everest
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Fiche technique
  • Dimensions : 338.5 x123.4 x 40.3 mm
  • Poids : 718 g
  • Conception compacte et portable avec câble USB Type-C amovible
  • Rétroéclairage RGB
  • Châssis en aluminium
  • Trois angles réglables de clavier
  • Mémoire embarquée pour trois profils
  • Mode jeu, anti-ghosting