ZeDen.net

 
 

Approche bourrin ou en douceur, à vous de choisir

Le type d'approche est laissé à l'appréciation du joueur
Metro Exodus respecte également la diversité des approches qui était proposée par ses ainés, et vous aurez toujours de choix de contourner les ennemis en vous faisant discret, mais également de les épargner en étant au contact, avec des attaques létales et d’autres non létales. Le fait d’épargner les ennemis pourra vous aider à progresser par la suite. J’ai été parfois surpris de découvrir des PNJ, qui me disaient qu’ils se souvenaient de moi, car je les avais épargnés et que par conséquent ils allaient me filer un coup de pouce. Cela rend le monde très cohérent et approfondit encore l’intérêt pour l’histoire ou le scénario. Dans Metro : Exodus, vous pouvez arriver et buter tout le monde, et c’est très jubilatoire, mais vous pouvez également faire des choix plus judicieux et plus moraux.
Buter tout le monde n'est pas toujours la solution
Quelle surprise de me retrouver au réveil avec des hommes en armes autour de moi, me proposant une alliance de fortune pour renverser l’autocrate de la région. Voilà qui ajoute une vraie intensité au jeu, et un vrai réalisme. Et même lorsque l’on choisit la manière forte, on pourra se faire surprendre par des ennemis qui déposent les armes après que leurs camarades aient été exterminés. Un vrai rafraîchissement, assez rare (unique ?) dans un shooter pour être souligné.

Le jeu propose des affrontements de qualité

Le passage à l'atelier permet de modifier les armes
Au-delà de cet aspect, que les amateurs de tueries vidéoludiques se rassurent, les gunfights seront également intenses, grâce à des armes qui sonnent bien et qui sont létales. Les ennemis tombent facilement sous les balles, et un joueur sachant viser sera toujours récompensé. Les armes sont nombreuses, et sont en plus personnalisables. À tout moment, le joueur peut ouvrir son sac à dos et équiper des éléments ramassés sur les cadavres afin d’améliorer son armement à la volée, ou l’adapter à l’environnement ou à la situation (lunette de visée nocturne, silencieuse, etc.). Pour aller plus loin dans la personnalisation, ou le nettoyage des armes, il faudra passer par les ateliers disséminés dans les lieux refuges ou dans votre train. La personnalisation des armes est extrêmement poussée, et un simple révolver pourra devenir un sniper, pour peu que vous l’équipiez d’un canon long, d’une bonne lunette et d’une crosse. A noter également que les masques à gaz, si chers à la série, sont de retour et bénéficient aussi de ce système de personnalisation. Ainsi, vous pourrez adapter votre masque à votre style de jeu, en choisissant un masque à la visière blindée, ou au contraire un masque plus léger mais avec une plus grande résistance aux radiations si vous voulez explorer un peu.

L'IA est malheureusement trop binaire

L'IA est souvent aux fraises
On regrette que l’IA ne soit pas toujours à la hauteur de ces affrontements épiques. Il est souvent arrivé dans le jeu que les ennemis se mettent à couvert devant un abri au lieu de se mettre à l’abri derrière, ou qu’ils foncent tête baissée les uns après les autres se faisant exterminer à la queue leu leu. Globalement, les ennemis sont un peu trop binaires : soit ils ne voient rien, soit c’est toute la base qui vous a repérées, et alors même plusieurs jours plus tard (on peut dormir dans le jeu), ils seront toujours en alerte, vous obligeant à les dézinguer. C’est bien dommage, puisqu’à contrario, les monstres sont particulièrement vivaces et rapides pour la plupart, agissent en hordes et seront bien retors.

Page précédente Page précédente - Traintrain quotidien Page suivante - Monsieur boute-en-train Page suivante
par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !