ZeDen.net

 
 
Alpages : The Five Books, un FPS développé par une seule personne
Alpages : The Five Books est un FPS indépendant ayant obtenu son feu vert sur Steam au cours de l'été et est arrivé récemment en accès anticipé sur Steam contre 6.99 EUR, puis sorti en version finale dans la foulée. L'unique développeur du jeu est français et précise qu'il considère son jeu comme terminé et que cet accès anticipé ne servira qu'à obtenir un retour des joueurs. Et des retours, il ferait bien d'en collecter quelques-uns, car finalement, peu de choses sont à garder dans ce titre développé à partir de l'Unity Engine.



Mais d'où viennent ces animaux fous ?
Alpages : The Five Books est un FPS dont le but est de trouver cinq livres afin de tuer une sorcière. C'est à peu près l'unique élément de contextualisation que vous aurez dans ce titre, plutôt pauvre côté scénario. Pas de menu, vous êtes directement lâché en plein jeu, après un écran d'explication basique des contrôles. Deux armes sont disponibles, un fusil à pompe et un M16, mais pour les deux les sensations sont inexistantes. Mais là n'est pas le pire, car c'est l'ensemble du gameplay du jeu qui est raté et qui manque totalement sa cible. En effet, le respawn des ennemis se fait en continu et selon des scripts grossiers en suivant deux logiques. Les ennemis les plus courants, qui sont des sortes de monstres-zombies apparaissent dans un nuage de fumée et vous suivent à la trace et respawnent de manière continue. Il en réapparait autant que vous en tuez, et ceci en continu sans vous laisser de répit. Le deuxième type d'ennemis sont des animaux fous qui apparaissent quand vous ramassez les bonus et munitions qui tombent du ciel de manière constante suivant vos besoins.
Notez le respawn à droite dans la fumée
Si vous utilisez un fusil à pompe, vous verrez tomber des chargeurs, si vous avez besoin de vie, des plantes rouges revigorantes. Donc, je vous refais la scène, vous commencez à manquer de munitions, des balles tombent du ciel, vous les ramassez, et là une vache folle de l'enfer vous fonce dessus. Et ce script débile se répète à chaque fois que vous ramassez un objet, sauf que l'animal fou qui vous fonce dessus peut être différent – comme un renne fou par exemple.

Les fameux livres
Mais le plus pénible, c'est qu'à chaque livre trouvé, un type de créature invincible apparaît. Il y a donc cinq types d'ennemis spéciaux différents : une sorcière, un clown psychopathe, un ours en peluche, des plantes tueuses, et la sorcière qui est à l'origine de tout ça. Le principe du jeu consiste donc à courir, avec une armée de monstres débiles aux fesses (zombies, chiens, vaches folles, etc. plus les ennemis invincibles qui s’ajoutent à chaque livre), pour ramasser les livres le plus vite possible et mettre fin au calvaire. Pour moi, il aura fallu 29 minutes le temps de ramasser tous les livres et de mettre un coup de fusil à pompe dans la sorcière pour arriver à la fin du jeu.

Le cimetière, l'un des lieux d'intérêt
L'unique niveau est relativement grand, mais toutes les zones d'intérêt possèdent un livre, ce qui fait qu'il y a en gros 5 endroits intéressants à visiter dans un niveau rempli de champs par ailleurs. Mais de toute façon, vous n'aurez pas le temps de faire du tourisme, puisque vous devrez courir pour échapper aux monstres pénibles qui vous poursuivent. Graphiquement, le jeu assure le job grâce à l'Unity Engine, même si deux ou trois détails seraient à corriger (notamment des objets au travers desquels on peut passer ou un pathfinding malheureux des ennemis dans les bâtiments).

Conclusion

29 minutes, c'est le temps qu'il m'a fallu pour arriver au bout de Alpages : The Five Books, soit deux fois moins que pour rédiger ce test. Assurément, le jeu ne vaut pas les 7 euros qui sont demandés par son développeur. A vouloir rendre Alpages : The Five Books trop arcade, son unique développeur en a fait un jeu ridicule où il est moins pénible d'éviter les ennemis que de les affronter et où, au final, on ne s'amuse guère.


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet