ZeDen.net

 
 
La bêta attendue de l'été 2014
Bungie Studios a clos la bêta de Destiny, son prochain jeu de tir à la première personne (FPS), dont la sortie officielle est prévue pour le 9 septembre 2014. Pour près de 4.6 millions de joueurs, c'était l'occasion rêvée d'essayer ce qui s'annonce comme l'un des plus gros titres de la rentrée, sur toutes les plateformes concernées : PlayStation 3 (PS3), PlayStation 4(PS4), Xbox 360 et Xbox One. Cette petite introduction nous a-t-elle enthousiasmés ? Et que retenir de cette bêta ? La réponse dans la suite de cet article....


Graphiquement réussi sur next gen mais pas une claque visuelle

Le jeu a été développé pour deux générations de machine et, comme on pouvait s'y attendre, les graphismes sur PS4 sont jolis, mais moins impressionnants que ceux d'autres jeux développés spécifiquement pour cette console. Pour l'instant, Killzone : Shadow Fall reste donc la plus belle démonstration des capacités graphiques de la PS4.

Entendons-nous bien : visuellement, il n'y a rien de nouveau pour la rétine sous le soleil de Destiny, et celui qui recherchera la performance visuelle pure restera probablement sur sa faim. Néanmoins, les effets pyrotechniques sont réussis et la direction artistique s'est avérée assez prometteuse, avec un univers futuriste suffisamment travaillé pour être crédible.

Hormis le cosmodrome, relativement générique, on avait également accès à une base située au cœur d'une cité futuriste — dont l'allure rappelle fortement le « Coruscent » de Star Wars — ainsi qu'à quelques arènes sur la Lune ou Venus, pour des combats joueurs contre joueurs (PvP). Mais la partie la plus enthousiasmante était probablement la mission sur la Lune, dont l'accès a été brièvement débloqué dans la soirée du 26 juillet (pour deux petites heures seulement) et qui a révélé des paysages lunaires, fort bien rendus, sur une carte assez vaste.


Quelques screenshots pour des phases de jeu différentes

Un univers qui garde tous ses mystères

Pour ceux qui espéraient des révélations sur l'univers ou sur l'histoire de Destiny, la bêta ne nous a pas appris grand-chose. Votre personnage semble être un avatar assez générique, ce qui n'est pas vraiment une surprise. En revanche, les cinématiques et les missions proposées dans cette bêta, lesquelles sont supposées introduire l'histoire de Destiny, apportent plus de questions que de réponses.

L'un des plans les plus intrigants de la cinématique d'ouverture
Pourquoi des cosmonautes ont-ils débarqué en combinaison et armes sur Mars, lors d'une mission d'exploration censée se dérouler plusieurs décennies avant notre aventure ? Qu'est-ce que cette gigantesque sphère qu'on appelle « Voyageur » ? Quelle est cette guerre entre Lumière / Humains / Voyageurs d'un côté, et des méchants venus de l'Ombre ? Pourquoi un robot vient-il nous ressusciter sur une Terre en ruines ? Beaucoup de questions, très peu de réponses pour le moment.

On devine simplement le côté assez manichéen de l'histoire — mais il est difficile d'émettre un avis dessus pour le moment.

Une prise en main simple et une intégration prometteuse des modes solo et multi

Concernant la prise en main, on a affaire à un jeu qui reste dans du classique — voire du très classique. Le jeu fait d'ailleurs l'impasse sur un système de couverture à la Gears of War, pourtant très populaire, et largement repris par bon nombre de jeux depuis plusieurs années. Le système d'évolution des capacités semble également très guidé, ce qui laisse présager une dimension « jeu de rôles » (RPG) très simplifié et une personnalisation très limitée de vos compétences.

A côté, Destiny laisse une bonne impression par rapport à l'intégration plutôt réussie des modes solo et multijoueurs. Le mode histoire peut se parcourir, seul ou à plusieurs, sans avoir à sélectionner un mode particulier. Vous démarrez votre partie, vous vous rendez sur le lieu désiré et vous pouvez éventuellement rejoindre ou recruter d'autres joueurs pour réaliser des quêtes. Cela se fait de manière assez transparente et, à partir du moment où les autres joueurs répondent positivement à vos demandes, cela marche assez bien. Malheureusement, si votre répertoire de contacts est vide, et si vous ne trouvez pas de partenaires désireux de joindre votre quête, vous devrez éventuellement jouer seul alors que certaines missions sont plutôt calibrées pour des équipes d'au moins 2 à 3 personnes. Le tank « arachnéiforme » que j'ai croisé dans le « donjon » requérait un minimum de patience et d'organisation, et au moins un coéquipier, sous peine de galérer un bon moment et d'avoir l'impression de jouer à un Monster Hunter-like.

Par rapport au mode PvP, la bêta nous a montré des choses plus classiques, quoiqu'assez plaisantes. Je ne m'étendrai pas dessus, parce que je ne crois pas que cela soit grâce à ce mode que Destiny se distinguera.


Un dernier coup d’œil avec ces images, toujours in game

Conclusion

Au-delà de graphismes moyens et d'un univers dont on ignore tout ou presque, la bêta laisse deviner une intégration plutôt prometteuse des expériences solo et multijoueurs, et c'est probablement là-dessus que le titre parviendra à se démarquer. Il reste encore des inconnus de taille, tels que l'histoire dont on ne sait pas encore grand-chose, la personnalisation de son avatar, ou encore la gestion des quêtes secondaires. Il est encore un peu tôt pour se prononcer sur l'intérêt réel du jeu, et sur sa capacité à captiver le joueur sur des dizaines d'heure ou plus. La bêta a simplement donné un premier aperçu plutôt positif, qui justifie que l'on garde un œil attentif sur ce jeu. La suite, vous la découvrirez peut-être avec nous, en septembre, lors de la sortie officielle.


par aigle_1 Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !