ZeDen.net

 
 
25 juillet 2014, 08h00 Icone Hazard Ops

Preview : Hazard Ops

Hazard Ops, le nouveau venu dans le monde impitoyable des shooters F2P
Hazard Ops est un jeu de tir à la troisième personne (TPS) « free-to-play » (F2P), qui n'est autre que la suite de Mercenary Ops. Il faut savoir en effet que le jeu est exploité par Infernum Productions AG en Europe avec ce titre, mais il est également exploité à travers le monde sous tout un tas d'autres dénominations dont Mercenary Ops 2 (Chine), Mercenary Online (Philippines), Black Fire (Russie), Zombies Monsters Robots (États-Unis). D'ailleurs, ce dernier titre convient très bien au jeu, puisque vous pouvez savoir directement ce qui vous attend : des zombies, des monstres et des robots, soit un pot-pourri de tout ce qui se fait comme ennemi dans les shooters depuis ces dernières années. Pour savoir si le jeu est plus « pot » que « pourri », rendez-vous dans la suite de cet article.



Gears of War du pauvre...

Prenez une grosse partie de Gears of War, assaisonnez avec un mode zombie de Call of Duty rajoutez enfin un soupçon de Killing Floor et laissez cuire le tout avec une bonne dose de F2P basique, et vous obtiendrez Hazard Ops. La première chose qui frappe aux yeux, est bien évidemment la parenté avec GoW : HO est un TPS qui utilise le même moteur graphique, le même système de couverture derrière les objets du décor et le même système de rechargement des armes (voire même certaines maps, avec une clairement inspirée de la map rivière de GoW 2). Le jeu propose un mode multijoueurs compétitif tout ce qu'il y a de plus classique (DM, TDM, king of the hill) et un mode coopératif. Ce dernier ressemble au mode horde de GoW, à savoir que vous et vos coéquipiers êtes assaillis par des vagues successives de monstres, zombies, robots, etc. Entre chaque manche, vous aurez la possibilité de réparer à coup de planches les zones d'entrée des zombies dans le niveau. Certains niveaux proposent une progression comme une mini-campagne, avec des checkpoints qui ouvrent de nouvelles zones du niveau et vous permettent d'avancer, et des pièges (obstacles létaux, électricité, etc.).

... Venu d'Asie

Le jeu est très marqué par la culture d'Asie du Sud-est d'où il est originaire, avec une sélection de personnage clichés au design insipide (le mec bodybuildé ou la fille avec le string qui dépasse du pantalon et des seins énormes) ainsi que certaines phrases énervantes que peuvent sortir les personnages à chaque ramassage d'une nouvelle arme au sol, comme : « Oh yeah, a new gun » (à dire avec une voix enjouée de gamin de 14 ans). Autre particularité venue d'Asie, le modèle économique, avec un shooter « free-to-play » ascendant « pay-to-win », notamment avec la possibilité d'acheter des vies qui tend à déséquilibrer le jeu. De la même manière, les extensions d'armes ne sont pas achetées, mis louées durant une durée définie (30 jours de mémoire), ce qui est plutôt frustrant à la fois pour le joueur qui ne paye pas, mais également pour le joueur qui paye pour un bien en ligne qui n'est que temporaire.

On l'attend ?

En l'état, Hazard Ops est un TPS tout ce qu'il y a de plus classique, empruntant allègrement aux ténors du genre ses mécaniques de jeu et aux ténors des shooters d'Asie son modèle économique. Il ne s'agit pas d'un mauvais jeu, juste d'un shooter classique, à réserver aux joueurs fauchés. Les autres n'y trouveront rien de neuf, malheureusement. Encore en phase de bêta test, le contenu devrait bien évidemment s'étoffer et les mécaniques se préciser, mais on ne se fait pas trop d'illusions sur le cœur du jeu qui restera sensiblement identique, et, malheureusement donc, similaire à tout ce qui se fait ailleurs.
par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Le jeu a été testé sur un compte presse bêta fourni par l'éditeur. Les images qui parsèment cet article sont des screenshots éditeur.