ZeDen.net

 
 
5 février 2014, 08h00 Icone Insurgency

ZeDen teste Insurgency

Insurgency : Le petit mod devenu grand
Sorti en 2007, le mod pour Source Engine Insurgency : Modern Infantry Combat a connu un grand succès. Fort de ce dernier, les auteurs du mod ont fondé New World Interactive afin d'adapter leur mod en jeu à part entière, c'est à dire ne nécessitant pas d'autre jeu pour fonctionner. Baptisé sobrement Insurgency, cet opus reprend les bases du mod, à savoir proposer un FPS militaire réaliste dans un environnement contemporain. Après une campagne de financement participatif ayant échoué, les développeurs ont financé le développement de leur jeu grâce à un accès anticipé sur Steam. Avec un développement chaotique, le titre a-t-il réussi à tirer son épingle du jeu et proposer une expérience unique ? Réponse dans notre test du jeu.


Il était une fois des terroristes...

Votre équipement sera personnalisable
Insurgency étant un titre multijoueurs, il ne propose pas de scénario à proprement parler, si ce n'est que deux factions s'affrontent, d'un côté des soldats type américain et de l'autre des terroristes/rebelles type irakiens/afghans (rayer les mentions inutiles). On ne va pas y aller par quatre chemins, c'est loin d'être original et, à vrai dire, on s'en fout un peu. Car la vraie raison d'être du jeu est de proposer des combats d'infanterie de manière réaliste sur des niveaux de taille moyenne se déroulant principalement en milieu urbain. Vous l'aurez compris, il n'est pas question ici de rocket-jumps et si vous êtes un fanatique des FPS old-school avec un fusil à pompe dans chaque main, passez votre chemin. Le jeu ne propose donc pas de personnages à habiller ou de perks à débloquer. En début de partie, le joueur sélectionne l'une des deux équipes, puis sa spécialité. Il aura ensuite accès à une interface permettant de répartir un certain nombre de points dans son équipement. Ainsi, si vous privilégiez le kevlar, il faudra faire des concessions sur les accessoires de votre fusil d'assaut, ou alors abandonner l'idée de porter une arme secondaire. Votre rapidité dépendra également de ce que vous portez sur le dos, et un équipement léger pourra vous donner un avantage en jeu si vous désirez jouer de manière plus rapide. Car il faut le savoir, de base, les déplacements sont ici très lents par rapports à ceux proposés par les autres FPS militaires du moment (Call of Duty et consorts) et courir ou recharger au mauvais moment vous sera toujours fatal.


Les cartes en extérieur ne sont pas les plus réussies

Un gameplay exigeant

Vous apprendrez à évoluer en groupe et à couvert
Pour espérer survivre plus de vingt secondes dans un round, il va falloir éviter de jouer l'impatience, puisqu'on parle ici d'un shooter tactique. Idéalement, si vous êtes sur un serveur où les joueurs parlent la même langue que vous, n'hésitez pas à communiquer et écouter vos camarades si vous ne voulez pas vous retrouver avec du plomb plein le corps. Le HUD étant minimaliste, il faudra faire fonctionner vos sens, et d'abord vos oreilles si vous voulez survire. Le friendly fire étant activé par défaut, les fous de la gâchette pourront sanctionner leur équipe de manière brutale s'ils ne surveillent pas leurs tirs. Il faudra donc écouter les potes pour faire des tirs de suppression et éviter de passer devant les canons alliés à tout moment. Dans le même ordre d'idées, vos postions favoris vont vite être la position accroupie et la position allongée, permettant à la fois d'éviter les balles dans la tête au détour d'une caisse et de stabiliser votre visée. Les balles traversant les éléments comme le contreplaqué ou le bois, vous apprendrez également vite à choisir vos couvertures. Ne passant pas mes journées dans un stand de tir, je ne saurais bien évidemment pas vous dire si tout cela est parfaitement réaliste, c'est en tout cas crédible, d'autant qu'on apprécie le flou accompagnant les tirs de suppression ou encore l’absence de viseur lors des tirs à la hanche. Si vous avez lu mes précédents tests comme Battlefield 4 ou Call of Duty : Black Ops 2, vous savez déjà que j'ai en horreur les systèmes de déblocages et récompenses qui n'ont que pour effet de déséquilibrer le gameplay en offrant aux joueurs assidus des armes et équipement inaccessibles aux nouveaux venus. Fort heureusement, Insurgency ne tombe pas dans ces travers et tout est disponible dès le début. Ce qui fait la différence ici, c'est le skill, et le skill uniquement.


Vous passerez beaucoup de temps accroupi

Compétition et coopération

Carnage de bots
Insugency propose, en plus de ses modes de jeux compétitifs (sur lesquels nous allons revenir plus tard), un mode de jeu coopératif. Ce dernier permet à de grandes équipes de progresser sur un niveau en capturant des points de contrôle et en affrontant des bots, malheureusement plutôt limités niveau IA. Mais même en mode coopératif la létalité des armes pourra vous jouer des tours et il n'est pas rare de perdre une partie contre des bots car l'équipe n'était pas assez coordonnée. J'ai même assisté à une partie qui a dû être arrêtée avant la fin, car aucun des joueurs ne possédait d'explosifs pour faire exploser l'objectif. Voilà une information qu'il aurait été judicieux de partager en début de partie !

Outre ce mod coopératif, que je recommande tout de même pour prendre en main le jeu, les joueurs pourront ensuite s'affronter dans l’un des six modes de jeu compétitifs disponibles répartis en deux catégories. Dans la première catégorie, le respawn se fait lorsque l'équipe accomplit un objectif, et dans la deuxième catégorie le respawn se fait au bout d'un certain temps par le biais d'un système de vagues. Tout, ou presque, ayant déjà été fait niveau modes de jeux multijoueurs, il est bien difficile aujourd'hui de faire original. Et force est de constater que les développeurs n’ont pas vraiment échappé à la règle et les modes de jeux sont des variations de modes de jeux déjà bien connus. On retrouve donc l'escorte de VIP, les modes de captures d’objectifs avec différentes variantes, etc. Pour ne pas perdre les joueurs en route, chaque mode de jeu est expliqué pendant le chargement, ce qui permet de ne pas faire n'importe quoi en début de partie. Ce type de gameplay couplé aux modes de jeux a bien évidemment tendance à légèrement sédentariser les joueurs dans certains modes de jeu : on retrouvera souvent des campeurs auprès des objectifs, etc. Néanmoins, vous devriez éviter ces travers en jouant sur de bons serveurs, qui se choisissent donc avec soin. Ce dernier point me fait embrayer sur la communauté, chose importante lorsque l'on parle d'un FPS multijoueurs uniquement. Contrairement à toute attente, cette dernière est déjà vraiment nombreuse sur le jeu. Attention, on ne parle pas de quelques centaines de joueurs, mais bien de quelques milliers, ce qui permet de trouver des dizaines de parties et serveurs sans aucun souci.


N'hésitez pas à passer par le coop et l'entrainement pour vous faire la main


Des graphismes passables

Les développeurs ont tout donné niveau graphismes...
Graphiquement, il faut bien avouer que le jeu n'excelle pas. Étant issus de la scène modding sur HL2, les développeurs se sont tout naturellement tourné vers le Source Engine pour le moteur de rendu de leur jeu. Malheureusement, on voit clairement les limites de ce dernier avec des niveaux pas très grands et pourtant remplis de brouillard de guerre. Les graphismes sont datés, mais pas immondes non plus, mais, et il y a bien un gros mais, les textures sont carrément affreuses (mais vraiment hein) et le jeu souffre un peu de ses éclairages statiques (qui auraient pourtant bien rendus sur les niveaux se déroulant de nuit). Heureusement, la modélisation des armes est tout à fait honorable. Pour ne rien rajouter, l'interface est également assez austère avec des polices minuscules.

Conclusion

Si par son aspect tactique et réaliste Insurgency est assurément un jeu de niche, il n'en demeure pas moins qu'il propose de bonnes sensations. Chaque balle étant mortelle, vous apprendrez vite à apprivoiser son gameplay très punitif en adoptant une progression à couvert et en équipe. Ici, les exploits solitaires sont rares et les erreurs se payent cash. Les bons shooters tactiques se font rares, et Insurgency fait sans conteste parti de ceux-là, malgré quelques défauts comme son level design assez fermé et ses graphismes austères.


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !