ZeDen.net

 
 
La Lua débarque !
ROCCAT, célèbre pour ses périphériques au look orienté gamer, nous impressionne souvent avec ses produits de qualité. Que ce soit un clavier, un tapis de souris, un casque ou une souris, on en a toujours pour notre argent. Mais quand on en a peu, d'argent, c'est difficile d'en avoir, de souris. Par exemple, la souris Kone Pure, que l'on a déjà testé est affichée à presque 70€, un prix conséquent en somme. Mais le constructeur de périphérique nous propose enfin une souris d'entrée de gamme : la Roccat Lua. Cette souris filaire est orientée pour les gamers avec un petit budget. Nous allons donc voir si elle en vaut la peine.



Déballage

La première impression lorsque l'on tient la boite dans les mains, c'est sa finition. L'emballage est classique pour ce type de produit (très similaire à celui de la Kone Pure), mais reste néanmoins beau à voir et, surtout, on ne ressent pas une limitation d'un quelconque budget. Bref pour le prix de la souris, c'est une boite qui ne laisse pas à désirer. Sur le carton, on retrouve l'essentiel : les spécifications techniques, dont une option non négligeable : elle est adaptée aux gauchers car elle est ambidextre. On retrouve aussi sa sensibilité et d'autres informations importantes pour le choix des consommateurs.


Face avant et arrière de la boite

La souris dans son rangement
Après avoir sorti la souris de son carton, on la retrouve dans un emballage en plastique aux formes de la souris et du carton. L'emballage est très sobre : tout en noir. La souris, placée au milieu, est bien mise en valeur et ne peut pas bouger. Quant au câble, il n'est pas fixé mais cela n'est qu'un détail. Le bundle est sous cet emballage, bien rangé. Avec ça, la souris ne pouvait pas bouger durant le transport.


Bundle complet avec la souris
Si on regarde en détail le bundle, il est certes léger mais on retrouve une touche très sympathique : des goodies. Bien que l'on ne retrouve pas de CD d'installation, on trouve un petit manuel protégé d'un film plastique qui nous renseigne l'essentiel de la souris. En complément dans le bundle, on découvre des stickers à l’effigie de la marque : logo et nom sous différentes forme ; c'est une petite touche très sympa venant du fabricant.

Présentation


Apparence générale

Étant donné qu'elle n'a pas de boutons programmable, la Lua n'a pas besoin de logiciel de contrôle pour la faire fonctionner ou pour la paramétrer, c'est pour cela qu'il n'y a pas de CD livré dans le bundle. Ainsi son installation est simple et rapide : il suffit juste de brancher le câble USB et d'attendre qu’elle soit reconnue par l'ordinateur.

Son look signé Roccat est très simple, sans fioriture. On retrouve une fonction utile pour une souris de gamers : un bouton pour changer la sensibilité à la volée. Il est présent sur le dessus de la souris, à côté de la molette. Quatre sensibilités différentes sont pré-rentrées ce qui permet d'adapter aisément la souris aux jeux ou à la bureautique.

Le logo de la marque est très visible car il est rétro-éclairé en bleu. D'ailleurs, le rétro-éclairage n'est pas statique, il varie d'intensité lentement et régulièrement. Le nom ROCCAT est bien implanté sur la touche de droite et est aussi très visible. Son design général est taillé pour les droitiers comme pour les gauchers et quelque soit la main utilisée, la souris ne pose aucun problème d'ergonomie. Un gros plus pour les gauchers qui n'ont pas beaucoup de souris gamer à leur disposition sur le marché des périphériques.


La souris Roccat Lua sous 2 angles de vue

Sous la souris, on y remarque un capteur optique ajustable (via le bouton près de la molette) de 250 à 2000 DPI. Ce capteur fonctionne très bien sur les tapis de souris rugueux mais aussi très bien sur des bureaux lisses sans tapis de souris. Sur le verre, elle ne fonctionne plus très bien mais c'est un problème récurrent pour les souris ; on ne lui en tiendra donc pas rigueur.

On remarque aussi que les patins sont au nombre de deux qui couvrent toute la largeur de la souris. Bien qu'ils soient larges (trop ?), la glisse n'est pas altérée. Elle est même très bien. Avec un bon tapis de souris, la glisse est fluide. Sur une surface plus lisse, c'est une autre histoire.

Le câble USB fait 1,8 m de longueur, c'est une taille généreuse qui laisse de multiples possibilités de branchements. Le moulage en plastique du connecteur USB n'est pas trop gros ; ainsi, il laisse la possibilité de brancher un autre périphérique si les ports USB sont très rapprochés.


Capteur optique et port USB de la souris

À l'usage

La souris a été testée dans différents domaines de la vie d'un geek dans la vie active : en période de surf sur internet, en jeux et au travail.
Lors d'une séance de surf sur internet ou de bureautique, la souris est limitée car elle n'a pas de touches « Précédent/Suivant » ce qui peut être gênant au quotidien. Malgré ce manque, on s'adapte et on utilise les raccourcis claviers pour pallier à l’absence de boutons programmables.

En jeu, on remarque un point pouvant être désagréable pour certains : son poids de 70 g. Cela dépend vraiment des goûts de chacun car certains préfèrent une souris très lourde et d'autres très légère mais là, elle est relativement légère pour jouer, à tel point que la réactivité peut être altérée, mais cela reste il est vrai très subjectif. A part ça, c'est une souris qui réagit bien, on ne note pas de décrochage particulier. Enfin, en conditions de travail, cette souris est très bien car sa légèreté peut devenir un atout : on ne sent rien dans la main et on fatigue moins.

Notez le Nom ROCCAT en gros
Autre point négatif : la sérigraphie du nom de la marque. Il est moulé dans le bouton droit de la souris et il est juste au niveau du doigt. A l'usage, pour ceux qui posent leurs doigts à plat sur les boutons plutôt que de faire du « claw grip », cela devient gênant car on le sent malheureusement trop bien. Bon, il faudra relativiser car on l'oublie facilement quand on est absorbé par un bon jeu.

De plus, bien que les boutons droit et gauche soient étudiés pour résister à 5 millions de clics, le touché et le bruit peuvent laisser perplexes, car ils font un peu cheap. Cependant, rien à craindre, il s'agit du même système d'interrupteurs que sur la souris de la même marque et 2 fois plus chère, la Kone Pure. Lors de notre test, nous n'avons bien évidemment pas pu produire 5 millions de ces petits clics pour vérifier les dires de Roccat, mais elle marche encore très bien après quelques semaines d'utilisation intensive, donc pas d'inquiétude à avoir sur sa longévité.

Conclusion

Prix bas ne rime pas toujours avec mauvaise qualité, on en a la preuve avec la Roccat Lua. Avec ce mulot, le constructeur allemand nous démontre que faire une souris accessible à tout le monde est faisable. Les gauchers (ou les droitiers) ayant un budget limité pourront s'offrir une souris gamer de qualité. Malgré tout, la souris a quelques défauts, mais sont liés à des choix de conception, comme son poids plume qui pourra gêner certains joueurs.


par Hurrycane Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !