ZeDen.net

Le mélange du SSD et du HDD
Si les SSD commencent tout doucement à se démocratiser grâce à des prix en baisse, il n'en demeure pas moins que de nombreuses personnes sont encore réticentes à cause notamment des problématiques liées à la capacité de stockage. C'est là qu'interviennent des solutions hybrides comme l'Adrenaline de Crucial, qui propose une utilisation originale d’un SSD : servir de cache pour votre disque dur, afin d’accélérer le chargement des fichiers que vous utilisez le plus souvent. Composée d’un lecteur SSD et du logiciel Dataplex, Crucial Adrenaline Solid State Cache gère l’interaction entre le lecteur SSD et le disque dur. En plaçant, ou mettant en mémoire cache, les fichiers les plus fréquemment utilisés sur le lecteur SSD et en laissant les fichiers les moins utilisés sur le disque dur, vous tirez le meilleur parti de votre stockage : des performances semblables à celles d’un lecteur SSD et la capacité existante de votre disque dur. Quel est le gain de performances offert par cette solution ? Est-elle simple à mettre en œuvre ? Nous l’avons testé pour le savoir.
suite »

Déballage

L'emballage de l'Adrenaline est minuscule, mais bien pensé. Entièrement en carton, il s'agit d'un boitier dans lequel sont insérés deux boites en carton. A l'intérieur de la première on trouve l'Adrenaline, et à l'intérieur de la seconde, tout le matériel nécessaire à son installation.


La boite de l'Adrenaline contient deux petites boites séparant le SSD et le bundle

Bundle light
Dans sa boite individuelle, le SSD est bien logé dans de la mousse. Pas de risques qu'il bouge, et pas de risque non plus qu'il soit endommagé avec son emballage électrostatique. Au niveau du bundle, si l'on note la présence appréciable d'un câble SATA (de couleur bleue), d'un adaptateur 3.5 pouces vers 2.5 pouces en métal et de 4 vis, on regrette néanmoins l'absence de logiciel. En effet, le programme Dataplex n’est pas livré dans le kit. Ce dernier ne contient que la « clé » (une suite de 28 caractères) sur une feuille de papier. Avec cette clé, vous devez vous rendre sur le site de Crucial pour vous enregistrer et télécharger le programme, ce qui vous permet d’obtenir la dernière version du logiciel. Ceci nous fait d'ailleurs une transition toute trouvée pour vous parler de l'installation de l'Adrenaline, tant matérielle que logicielle.

L'installation

Le SSC en vrai
Pour installer le Crucial Adrenaline, il vous suffit de posséder un emplacement pour SSD disponible si votre boitier est équipé pour, ou un emplacement pour HDD si ce dernier en est dépourvu. Grâce à l'adaptateur fourni, vous n'aurez pas à vous préoccuper de la compatibilité avec votre boitier, et c'est là un élément à mettre au crédit de la marque. Une fois l'Adrenaline installé confortablement dans votre boitier, vous n'aurez plus qu'à refermer ce dernier et rallumer l'ordinateur. Vous devrez ensuite commencer l'étape de l'installation matérielle — après avoir préalablement téléchargé le logiciel. Notez que lors de l’installation de Dataplex, le logiciel qui fait fonctionner le SSC, ce dernier doit nécessairement être activé par Internet.


L'installation est uniquement logicielle, est totalement transparente pour Windows et n'a besoin d'aucun réglages

Comme OCZ l'avait déjà fait avant lui, Corsair précise qu'il utilise le logiciel Dataplex de NVELO afin de définir automatiquement les données à placer sur le SSD. Ce dernier ne nécessite aucun réglage particulier, et il n'est disponible que pour Windows 7. Si le support de la prochaine mouture du système d'exploitation de Microsoft est d'ores et déjà prévu, aucune précision n'est donnée concernant Linux. C'est plutôt une bonne chose que le constructeur ne tente pas de se camoufler et d'ajouter ses propres couches logicielles dans le système de cache de NVELO. La bonne nouvelle, c'est qu'une fois le logiciel installé et le PC démarré, il n'y a absolument rien à faire. Pas de transferts, pas de réinstallation de Windows, tout est parfaitement simple. Car une fois installé, le logiciel Dataplex combine votre disque dur existant et le cache transistorisé en un même système de stockage. Le logiciel Dataplex est entièrement automatisé, est exécuté en arrière-plan et ne nécessite aucune gestion de l’utilisateur.

Protocole de test

La configuration de test est la suivante :

  • Carte mère Asus P5N E-SLI
  • CPU Intel Core 2 Quad Q9550 @2.83 Mhz
  • RAM OCZ (2 x 1Go) et Crucial (2x2 Go)
  • Ventirad Noctua NH-U12P
  • Carte vidéo HD 4870 1 Go Vapor-X édition
  • DD Western digital Caviar Blue SATA 6 Gb/s - 500 Go 7200 trs/mn
  • Alimentation Antec True Power Quattro 1200
  • Windows 7 édition familiale premium 64 bits
Nous avons délibérément décidé de tester l'Adrenaline sur une configuration qui en avait besoin, en lieu et place d'une configuration déjà boostée aux hormones. Cette configuration est une configuration de gamer haut de gamme de 2009-2010. C'est donc typiquement la cible de l'Adrenaline : une configuration qui n'est pas encore dépassée et qui aurait besoin d'un léger coup de fouet.

1- Indice de performance Windows

L'indice de performance Windows n'a pas bougé d'un iota
On va regarder l'indice de performance Windows, qui est une valeur comprise entre 1,0 et 7.9. Il est composé en fait de plusieurs sous indices, dont un spécifiquement calculé sur les performances du « disque dur principal ». En général, sur tous les PC équipés de disques durs classiques, il est entre 5 et 6, alors que la valeur maximale possible est 7,9. Hors, Windows aligne l'indice global de performance sur valeur du sous-indice le plus faible. Comme bien souvent, c'est le disque dur qui est l’élément le plus lent, l'indicateur de performance du PC est en fait celui du disque dur. L'Adrenaline va-t-il permettre d'améliorer significativement les choses ? Une rapide mise à jour de l'indice après l'installation de l'Adrenaline ne montre absolument aucune évolution de ce sous-indice. Une fois le logiciel installé, il devient totalement transparent et il est donc invisible sous Windows. Vous ne pourrez donc pas vous en servir comme unité de stockage. C'est donc une déception du côté de cet indice, mais rassurez-vous, les performances sont bien là, les applications se lancent plus vite, et c'est bien là l'utilité de l'Adrenaline.

2- Comparaison des temps de chargement Avant/Après

L'un des éléments de comparaison les plus parlants, c'est sans aucun doute le temps de chargement au démarrage de Windows. Pour notre test, nous avons utilisé un disque dur Caviar Blue 500 Go de Western Digital (7200 tours/minute). Immédiatement après un formatage et une réinstallation de Windows, avec le disque seul, Windows 7 64 bits démarre en 1 min. Avec le cache activé, Windows 7 démarre en seulement 35 s à partir du troisième redémarrage (48 secondes au premier boot, 44 secondes au 2e et 35 secondes au troisième) ! Pour vous donner une petite anecdote, mon ordinateur démarre tellement vite, que Steam (qui est exécuté au démarrage de Windows), se lance avant que ma connexion ait pu être établie entre le PC et le routeur, ce qui fait que cela me renvoie systématiquement un message d'erreur.

3- Comparaison CrystalDiskMark

CrystalDiskMark est un utilitaire de benchmarck qui mesure les performances des écritures et lectures séquentielles et aléatoires de fichiers de différentes tailles. Il est particulièrement utile pour comparer les débits de disques durs.


Les trois tests avec le disque dur seul


Les trois mêmes tests avec le disque dur couplé à l'Adrenaline

Les benchs CrystalDiskMark permettent de découvrir où se font les gains de performances. On constate des progrès sur tous les types de tests, aussi bien en lecture qu'en écriture, mais ce sont les tests les plus exigeants qui enregistrent les plus fortes progressions. Les accès aléatoires à petits blocs sont littéralement boostés par l'Adrenaline. On pourra bien sûr estimer que l’accès séquentiel n'est pas augmenté de manière significative, mais on est ici limité par les capacités de la carte mère. Sans AHCI, il est en effet bien difficile de tirer complètement partie des SSD/SSC, pourtant, l'amélioration mesurée ici de manière synthétique est le reflet de ce que l'on ressent à l'usage.

A l'usage

Si vous n'avez encore jamais goûté aux joies des SSD, vous serez bluffés par les performances de ce SSC. C'est dans les petites tâches quotidiennes que l'on voit la différence, à l'ouverture de Firefox, de Steam et de tous ces logiciels qui sont intégrés par défaut à la panoplie du gamer. La différence est vraiment visible, et sacrément agréable. Tout se fait plus vite et tout ça dans une discrétion parfaite. Comme les SSD, ce SSC est silencieux et s'améliore au fur et à mesure de son utilisation.

Il faut toutefois mentionner quelques soucis rencontrés pendant les quelques semaines en compagnie de ce cache. En premier lieu, le moins grave a été l'apparition de deux BSOD assez aléatoires. Lorsque cela se produit, au redémarrage, le logiciel Dataplex demande si l'on veut restaurer la session ou si l'on veut désactiver le logiciel. Dans les deux cas de BSOD, j'ai pu restaurer la session sans aucun problème. Mais le problème le plus grave à nécessité de désactiver le logiciel. Il s'agissait d'un plantage général après une mise à jour majeure de Windows 7 — installée en plus automatiquement par Microsoft. Dans ce cas de figure, il a fallu désactiver le logiciel Dataplex. Or, cela signifie devoir le réinstaller une fois revenu sous Windows, les données écrites sur le cache ayant été perdues...

Conclusion

Le Crucial Adrenaline s'approche des performances d'un SSD classique, tout en vous permettant de conserver la capacité de stockage d'un disque dur classique. Il permet en plus de ne pas avoir à réinstaller Windows et tout ce que cela comporte de désagréments. On regrette toutefois que l'Adrenaline ait causé quelques instabilités du système et que l'installation soit contraignante puisqu'elle nécessite une connexion Internet. Mais au final l'Adrenaline de Crucial remplit parfaitement son objectif, à savoir proposer une solution simple d'installation et d'utilisation permettant de booster significativement sa machine. Il s'agit en tout cas d'une très bonne solution de transition en attendant que les prix des SSD classiques baissent et que la technologie mûrisse vraiment.

Produit recommandé par ZeDen


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Caractéristiques techniques

  • Format : 2,5"
  • SSD Cache : Oui
  • Capacité : 64 Go
  • Type de mémoire : MLC (Multi-Level Cell)
  • Interface : SATA III 6 Gb/s
  • Mémoire cache : 50 Go
  • Temps d'accès moyen : 0,1 ms
  • Taux de transfert maximal en lecture : 500 Mo/sec (SATA Revision 3.0)
  • Taux de transfert maximal en écriture : 95 Mo/sec
  • Nombre max d'opérations par sec (IOPS) en lecture : 45 000 (aléatoire sur fichiers de 4 Ko)
  • Nombre max d'opérations par sec (IOPS) en écriture : 20 000 (aléatoire sur fichiers de 4 Ko)
  • Dimensions : 100 x 70 x 9,5 mm
  • Poids : 75 g
  • Référence constructeur : CT050M4SSC2BDA
  • Prix : 89.99€ chez notre partenaire Materiel.net