ZeDen.net

 
 
2012, les Mayas, tout ça
Revelations 2012 est un FPS indépendant développé par Dark Artz Entertainment sorti sur Steam en avril 2012. Une exclusivité dont on se serait bien passé pour ce FPS qui utilise le Source Engine pour afficher des graphismes dignes d'une sortie en 1997. Doit-on donner une chance à ce titre et passer son côté austère ? N'attendez pas la fin du test, la réponse est non, trois fois non.


La fin du monde est proche

C'est l'histoire d'un jeu de merde...
Niveau scénario, le jeu se base sur les conneries du moment avec la fin du monde en 2012, les mayas, tout ça. En fait, à part une cinématique absolument grotesque digne de ce que l'on pouvait faire au début des années 1980 avec un Amiga, ce dernier ne sera pas spécialement creusé dans le jeu. Heureusement d'ailleurs, car on ne l'aurait pas supporté 5 minutes de plus. Le jeu est découpé en différentes campagnes jouables à 4 en coopération, en ligne ou avec des bots. Pour vous, ce sera avec des bots car personne ne joue en ligne (on ose espérer que personne ne possède le jeu).


Du gameplahahaha

Nul, chiant, bidon, etc.
Niveau construction, le jeu est calqué sur Left 4 Dead 2, à qui il emprunte le moteur graphique, le menu, certains éléments du HUD, certains sons, etc. A part ça la comparaison entre les deux titres s'arrête là, l'un étant un bon jeu, l'autre semblant être un mauvais mod amateur n'ayant jamais dépassé le stade de l'alpha jouable. Le jeu propose une arme unique qui est le croisement d'un serpent, d'un olisbos et d'une guitare de Guitar Hero, elle n'offre aucune sensation et vous fait sentir sacrément naze avec votre bras en l'air style salut Nazi. Vous combattez des hordes d'ennemis tous débiles, des sortes de zombies qui ne savent qu'avancer tout droit (ils n'ont pas d'armes) en beuglant. Vos alliés sont du même acabit, puisqu'ils ne savent que vous suivre et tirer, y compris sur vous si vous passer devant eux et qu'un ennemi se trouve devant vous. Vous devrez aller récupérer des sortes d'artefacts dans les maps, qui sont assez grandes, mais dont l'architecture est à chier.

Pas mal pour un mod

Aller hop, un coup de cinématique cheap pour finir
Graphiquement, le jeu est une bonne tranche de rigolade également. On a déjà parlé des cinématiques, mais les modèles 3D sont également au top niveau pour concourir dans la catégorie « pire personnage de l'année ». A la fois caricaturaux et absolument infâmes, on en vient même à se demander si les développeurs n'ont pas fait exprès de faire aussi mal. Pour le reste, malgré sa gueule de mod amateur pour L4D, ne croyez pas que le jeu soit à la hauteur de son aîné. En gros, tout est moche et raté, de la palette de couleur au moteur physique en passant par les effets.

Conclusion

Revelations 2012 a tout du mauvais mod amateur qui n'aurait jamais dû sortir de son garage. Toutes les composantes du jeu sont un réel calvaire, et cela fait plusieurs années que je n'avais pas touché un titre qui s'enfonçait autant dans la médiocrité. Une sombre bouse à supprimer rapidement avant qu'elle ne puisse imprégner votre disque dur de son empreinte malodorante. Pire que City Interactive, Davilex et ValuSoft réunis, c'est possible avec Revelations 2012.


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet