ZeDen.net

Le FPS Coop où vous êtes le méchant
Payday : The Heist est un FPS coopératif développé par Overkill Software, dont c'est le premier projet, et édité par Sony Online Entertainment. Sorti en version dématérialisée sur PC et PS3, le jeu n'a pas connu de grosse campagne publicitaire comme les gros blockbusters de Noël, mais son concept repose sur des bases solides, à savoir celui d'un certain Left 4 Dead où les zombies auraient été remplacés par des policiers. Car à l'inverse de bons nombres de jeux, dans Payday, c'est les méchants que l'on incarne, comme dans les films de gangsters les plus fameux. Si son titre peu faire sourire en phonétique, sachez que le jeu est loin d'être mauvais, surtout pour un outsider. Tous les détails dans notre test du jeu.

suite »

Une simulation de gangsters

Le calme avant la tempête
Il est 14h15, nous arrivons devant la banque. Notre objectif est clair : la salle des coffres. Mais avant d'y arriver, il va falloir braquer l'un des plus gros établissements bancaires de la ville protégé par des dizaines de gardiens et policiers. Nous avons déjà tout planifié depuis des jours, et l'un de nos complices a glissé dans la photocopieuse une perceuse capable de venir à bout de serrures blindées et des bidons de thermite, un mélange d'aluminium métallique et d'oxyde de fer dont la réaction chimique génère une chaleur intense pouvant atteindre 4 000°C. Cela suffira largement pour passer au travers du plancher de la salle des coffre. Mais avant, il faut trouver le manager de la banque et lui prendre la carte d'accès qui mène au local de la photocopieuse. Nous sommes tous conscients que cette action débutera le braquage du siècle, si nous arrivons à surmonter les forces de police qui ne manqueront pas de débarquer dans les cinq minutes suivantes.

Chacun des six scénarios est indépendant
Payday : The Heist, qu'il aurait été plus judicieux de traduire en français par Jour de Paye : Le Braquage pour éviter tout jeu de mot stupide, est un FPS coopératif plutôt hardcore conçu pour quatre joueurs. Le jeu ne propose pas de scénario, mais comme vous pouvez le lire dans les lignes ci-dessus, chacun des six niveaux propose une trame scénaristique résumée au début du jeu par une voix off et deux lignes de texte. Il n'en faut pas plus pour découvrir l'ambiance du titre qui emprunte aux meilleurs films du genre comme Heat.

Un gameplay éprouvé mais efficace

Le jeu est basé sur les objectifs
On a déjà évoqué plus haut la ressemblance entre Payday et Left 4 Dead, mais il faut vraiment insister en disant que les deux jeux partagent plus que le mode coopératif à quatre joueurs. Les similitudes de gameplay sont importantes, en remplaçant les zombies par les policiers. Les six missions du jeu se déroulent de la même façon, avec différents objectifs à réaliser, des zones à défendre, un casse à faire et, surtout, prendre la fuite. Là où ça se complique, c'est que le jeu va crescendo et, si au début de la partie vous affronterez des policiers de base en uniforme armés de pistolets et faciles à tuer, vous aurez plus de résistance à mesure de votre progression avec l'arrivée des forces spéciales, du SWAT armés de fusils à pompe, fusils d'assaut etc.

De l'action non-stop
Le jeu est très nerveux, avec des déplacements rapides, des armes qui ont la patate et peu de recul et des policiers qui ne laissent aucun répit. A l'instar de L4D, les forces de police traditionnelles sont accompagnées de boss, qui sont des unités spéciales. On trouve les tazer qui sont équipés du pistolet du même nom, mais également les SWAT avec leur bouclier qu'il faut dézinguer dans le dos, les bulldozer qui sont en armure et équipés d'un fusil à pompe automatique qui fait (extrêmement) mal, etc. Si l'un de vos coéquipiers tombe au combat, vous aurez un délai de quelques secondes pour aller le relever. Si vous le laissez à terre, il se fera capturer par les flics, et vous devrez ensuite l'échanger contre des otages (ces derniers sont des civils capturés par vos soins à l'aide de colliers d'électriciens).

Si on ne vous relève pas, c'est la taule
Rassurez-vous, le jeu utilise un système identique à celui de L4D pour varier les parties. C'est à dire que si les objectifs sont identiques dans toutes les parties, leur localisation, ainsi que celle des ennemis sera différente. Je soupçonne aussi le système de s'adapter en fonction des joueurs, mais en tout cas ce côté aléatoire apporté au jeu est tout à fait la bienvenue. Malgré mes quelques années de bouteille en termes de FPS, j'ai trouvé le jeu relativement dur, et il est impossible de finir les six missions d'un seul tenant. Chaque partie fait gagner de l'expérience, qui permettra ensuite de débloquer du matériel, de nouvelles armes, etc. Cependant, la progression est assez lente et on se traîne pendant longtemps les armes de base. C'est un peu dommage, surtout qu'il faudra galérer pas mal sur les premiers niveaux avant de s'aventurer dans les plus difficiles qui sont impossibles si on a pas un minimum de matériel et de coordination entre les joueurs.

Un moteur propre au service du jeu

Graphiquement, c'est propre mais sans fioritures
Le moteur graphique qui fait tourner le jeu est tout à fait correct et remplit bien le contrat. Le jeu est propre, sans fioritures ni effets next-gen qui piquent les yeux. Si vous avez une machine qui fait tourner le Source Engine, vous ne devriez pas avoir de souci à faire tourner le jeu (là encore, les deux moteurs se ressemblent beaucoup). On regrette tout de même l'absence totale d'options graphiques dans le menu, signe que le jeu sort en simultané sur la PS3 (on plaint d'ailleurs les joueurs consoles pour arriver à se faire à un tel gameplay au pad sans aide à la visé sérieuse).

Le jeu est à 17€ chez DLGamer (31.99 pour un pack de 4 jeux), et à ce prix là, vous en aurez pour votre argent. Les missions sont assez courtes, entre 20 et 30 minutes, mais leur difficulté fait que vous n'y arriverez jamais du premier coup, et il faudra de la sueur, du sang et des larmes pour en finir une.

Conclusion

PayDay : The Heist déboule sans prévenir dans le monde impitoyable des FPS. Et il faut bien avouer que le jeu s'en tire honorablement, avec un gameplay éprouvé mais terriblement efficace. On aurait bien évidemment aimé avoir plus de niveaux, mais à 20€, il ne fallait bien évidemment pas s'attendre à plus. Heureusement, les missions sont très variées et l'action est totalement frénétique et omniprésente. Attention cependant, la difficulté du jeu est assez élevée, et il faudra persévérer si vous voulez terminer les niveaux en un seul morceau. Si vous avez trois potes fans de FPS, alors n'hésitez pas et jetez-vous sur le jeu.


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !