ZeDen.net

 
 
cellfactorpsychokineticwars_001.jpgEn décembre 2008, Ubisoft annonçait le développement de CellFactor : Psychokinetic Wars, un remake payant de CellFactor : Revolution, sorti gratuitement sur PC en 2007. Fallait-il déterrer cette démo technoloque pour en faire un jeu complet ? Un jeu de tir à la première personne vendu uniquement en ligne (sur le Xbox Live Arcade ou le PlayStation Network) a-t-il les épaules assez solides pour rivaliser avec les ténors du genre ? Vaut-il la peine qu'on y investisse l'équivalent de 10€ ? Réponses dans notre test.

Un mode solo indispensable

cellfactorpsychokineticwars_003.jpg
Les armes du Bishop sont remplacées par des pouvoirs
Face à CellFactor : Revolution qui en était démuni, CellFactor : Psychokinetic Wars propose trois campagnes solo, quasi-obligatoires. Ces dernières sont en effet articulées autour des trois classes de personnages du jeu et sont organisées comme une succession de mini-défis avec une difficulté qui va en grandissant. Les objectifs des défis sont divers et varient en fonction du mode de jeu : gagner la partie CTF sans perdre son drapeau, gagner le DM sans mourir plus de dix fois, gagner toutes les manches du mode Assaut etc. Ces trois campagnes vous permettront de débloquer des bonus et des équipements pour les trois classes de personnages, qui pourront ensuite être utilisées dans le jeu en ligne. Ces bonus sont de plusieurs nature selon les classes, mais permettent en gros de courir plus vite, d'utiliser ses pouvoirs plus longtemps, d'avoir moins de recul lors des tirs etc. Inutile de vous dire a quel point ces bonus apportent un avantage sur le champs de bataille : ne pas les avoir débloqués vous fera partir avec un gros désavantage. Que les allergiques du bot se rassurent, ces trois campagnes sont composées de dix défis, ce qui représente deux ou trois heures de jeu en fonction du niveau de difficulté choisi — et du niveau du joueur.


Premier de la classe

Psychokinetic Wars propose trois classes de personnages identiques à celles présentes dans le jeu original. Les classes sont très différentes, et la façon de jouer avec chacun d'entre-elles est radicalement différente. Les trois classes ne possèdent pas les mêmes possibilité d'armement et de l'accès aux pouvoir psychiques (on y reviendra un peu plus tard).
  • Le Guardian dispose d'une arme dans chaque main, mais est privé de pouvoir. Les deux armes se contrôlent avec les deux gâchettes de la manette
  • Le Black Op représente la classe intermédiaire. Il peut emporter une arme et a accès à certains pouvoirs psychiques.
  • Le Bishop possède uniquement des pouvoirs psy très puissants.
Si sur le papier les classes peuvent paraître déséquilibrées, il n'en est rien en jeu puisqu'elles ont chacune leur propre rôle. Le Guardian est taillé pour l'attaque, le Bishop pour la défense tandis que le Black Op est plus polyvalent et servira avant tout de soutient. Niveau arsenal, c'est du classique avec fusil d'assaut, fusil à pompe, fusil sniper et lance-roquettes. le Bishop n'a pas accès aux armes, par contre dès qu'il ramasse l'une d'elles il a accès à des pouvoir similaires aux effets des armes, ce qui évite de le désavantager. Mais son atout reste l'utilisation poussée des pouvoirs.

cellfactorpsychokineticwars_001.jpg cellfactorpsychokineticwars_002.jpg cellfactorpsychokineticwars_003.jpg
Les trois classes, personnalisées par mes soins

Harry Potter du futur

cellfactorpsychokineticwars_001.jpg
Les pouvoirs psy permettent de soulever des morceaux de sols ou de plafond
L'une des particularités du jeu est de proposer, en plus des armes classiques, des pouvoirs psychiques qui permettent au Bishop de voler, de créer un puissant bouclier de protection ou encore d'arracher de gros objets du décor pour les propulser sur les ennemis. Le Black Op peut utiliser le bouclier et envoyer de petits objets à la gueule des ennemis en plus de pouvoir leur tirer dessus avec des armes tandis que le Guardian est un gros bourrin avec uniquement la possibilité de sprinter sur une courte période (le sprint peut tuer un ennemi si vous lui foncez dedans) et esquiver. Mais attention, l'utilisation des pouvoir est limitée par une jauge qui se rempli automatiquement, plus ou moins rapidement selon les classes. Les pouvoirs sont beaucoup moins impressionnants visuellement que dans la version PC — qui était une démo technologique pour promouvoir des effets physiques — avec une physique réduite à peau de chagrin. On peut attraper des objets gisant sur le sol (barils, caisses etc.) mais aussi arracher des objets aux murs et aux plafonds, mais sans plus.

Le mode multi qu'il est bien

cellfactorpsychokineticwars_002.jpg
Des maps classiques pour un shooter classique
Une fois achevé le mode solo et maitrisé les différentes classes, vous pourrez vous lancer dans le mode multi en ligne du jeu. Ce dernier possède que très peu de cartes (j'ai pas compté, mais il doit y en avoir 5 ou 6) et des modes de jeux très classiques comme du DM, du CTF ou du Assaut. Dans ce dernier mode de jeu, une des deux équipe doit attraper le « Hacker » qui permet, comme son nom l'indique, de hacker la base ennemie. L'autre équipe doit la défendre (ce qui signifie d'abord camper à mort à proximité du hacker, puis camper à mort dans sa base). Le gameplay est plutôt rapide et le jeu se prend parfaitement en main grâce à des contrôles rapides mais efficaces. Attention par contre, rien n'est fait ici pour révolutionner le genre et le jeu est dans la veine des FPS multi comme Quake III Arena ou Unreal Tournament III, dont il emprunte d'ailleurs le moteur graphique. Malheureusement, le modu multi est assez désert, faute sans doute à un jeu méconnu du public.

Alors, je dépense mon argent ou pas ?

Il ne fait aucun doute que CellFactor : Psychokinetic Wars est un bon petit jeu sur XBLA (et il ne fait aucun doute qu'il est identique sur PSN), sans doute le meilleur jeu XBLA d'ailleurs. Alors certes, il est issu d'un jeu gratuit sur PC, mais il a été ici sensiblement revu tant au niveau du gameplay qu'au niveau visuel (avec une part moindre de la physique dans le jeu). La campagne solo est assez courte et pas désagréable, pour peu qu'on ne s'offusque pas de jouer contre des bots parfois débiles. Le mode multi est très classique mais plaira quand même aux amateurs de FPS « Old-School » (exit donc les véhicules du jeu original), même si le manque de joueurs en ligne fait un peu défaut...
par utr_dragon 5 commentaires, dernier par utr_dragon
Partager

Commentaires

CHONG76600

ex Rédacteur
Nb msg : 78
(#1) 01 juillet 2009 à 16h43
j'arriverai jamais à jouer un fps avec une manette, je ne sais pas comment tu fais utr_dragon...
fan de : sushis!
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2471
(#2) 02 juillet 2009 à 11h12
Je suis un Dieu, c'est aussi simple que ça
No comment !
Tony Chopper

ex-Rédacteur
Nb msg : 214
(#3) 03 juillet 2009 à 02h31
j'ai testé la démo cet aprem et il est vrai que j'ai trouvé ça pas mal du tout, surtout que pour ce prix là, le rapport qualité/prix est presque imbatable sur le xbla
L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.
Tony Chopper

ex-Rédacteur
Nb msg : 214
(#4) 03 juillet 2009 à 02h33
Après et je m'en excuse, ayant déjà dépensé tout mon argent dans "Garou mark of the wolves" et "Kof 98" sur xbla je n'ai plus assez pour celui là, désolé d'être fan des oldies ^^
L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2471
(#5) 03 juillet 2009 à 10h01
Héhé, le fan des jeux de baston 2D.
No comment !
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.